Hôtel insolite, restaurant gastronomique : le Domaine de Chaumont est un lieu de séjour

Photo of author
Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

C’est presque l’enfer pris par le Domaine de Chaumont sur Loire, propriété de la Région Centre – Val de Loire. Connue pour son château au bord de l’eau, son festival des jardins créé il y a 30 ans et sa saison d’art contemporain instaurée il y a 15 ans, elle vient de se trouver un hôtel original et écologique, ainsi qu’un restaurant gastronomique tenu par un chef jusqu’à récemment étoilé à Vendôme. .

La directrice du site, Chantal Colleu-Dumond, souhaite offrir au visiteur une « expérience culturelle à 360 degrés » et lui donner envie de rester sur place. Ouvert 363 jours par an, le domaine a accueilli 535 000 Français et étrangers au Covid, et ils sont de plus en plus nombreux à dormir à proximité et à acheter des billets pour 2 jours. Ainsi, après avoir créé six espaces de restauration, il ne manquait plus qu’un seul logement : Le Bois des Chambres.

10 millions d’investissements

10 millions d'investissements

Composé de deux anciens corps de ferme restaurés et de deux nouveaux bâtiments colombages – pans de bois – ossature bois, conçus par l’Atelier Construire Patrick Bouchain et Loïc Julienne, dont nous sommes redevables au Musée des Arts Modérés de Sète, l’Académie Fratellini à Saint-Denis. la Condition Publique à Roubaix ou l’Unieu Lieu à Nantes. Sur le même sujet : 5 conseils pour choisir le bon hébergeur pour votre site. On y trouve 39 salles modulables et alcôves, un restaurant de 50 places sous une tente circassienne au toit de chaume, un verger, un potager, et deux espaces polyvalents pour accueillir séminaires ou rencontres culturelles de 80 personnes.

Des havres de paix pour séjourner à deux pas des jardins du Domaine de ChaumontEric Sander

« Chantal Colleu-Dumond n’a cessé d’aménager des espaces d’artistes dans le château, les dépendances, les écuries, sans les modifier. Le Bois des Chambres diffuse cet esprit », expliquent les architectes. « Nous avons investi 5 millions d’euros et emprunté la même somme d’argent. Bien sûr, il y a un risque, mais nous devenons une station balnéaire. Et on gère tout nous-mêmes, c’est un gage de qualité » explique l’intervenant qui gère 100 permanents et même 200 salariés sur l’été.

Démonstration d'une nouvelle technologie antiterroriste dans des endroits bondés
Lire aussi :
Partout dans le monde, les stations de métro, les aéroports et autres…

Porter à 85 % les ressources propres

Porter à 85 % les ressources propres

Elle dessine chaque étape à ses côtés, recrutant comme gérant de ce sanctuaire tranquille Pascal Garnier, qui a travaillé avec trois des chefs les plus créatifs : Pierre Gagnaire à Paris, Alexandre Gauthier à La Madeleine-sous-Montreuil et Alexandre Mazzia à Marseille. Et en cuisine, Guillaume Foucault, qui a lâché son étoile Michelin chez Pertica à Vendôme pour relever le défi.

L’équipement doit permettre au site d’augmenter ses ressources propres de 75 à 85 %. Actuellement, sur un budget de 10,5 millions d’euros, la Région en fournit 2,5 millions, 100 000 par le Département, 250 000 par l’Etat, 4,5 millions par la billetterie, 1,6 million par les restaurants, et 500 000 à 600 000 par les commerces. Le reste provient de la formation des gestionnaires d’espaces verts (30 formations sur 4-5 jours attirent 3-400 personnes par an), de la privatisation (Beaux-Arts, L’Oréal, etc.). Avec le nouveau président du Domaine, Jérôme Clément, Chantal Colleu-Dumond envisage également de développer le mécénat.

Porsche investit dans une nouvelle technologie de batterie
Ceci pourrez vous intéresser :
Les fabricants allemands n’ont jamais cessé de coopérer avec des experts en…

Laisser un commentaire