Huit projets du ministère de la Main-d’œuvre pour atteindre le plein emploi

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 12 septembre 2022 17:36

Huit travaux pour un seul objectif : terminer le travail. En un peu plus de deux heures lundi matin, les ministres du Travail, Olivier Dussopt, et de l’Enseignement et de la Formation professionnels, Carole Grandjean, ont présenté leur carte au public. Le tout sans grande surprise et avec de nombreuses promesses de conseils. Ce que les équipes ont au moins salué.

Certains de ces sites sont déjà bien conçus. D’autres, au contraire, sont passés inaperçus depuis la campagne présidentielle. Certains promettent un débat sérieux avec les groupes alors que pas grand-chose (encore ?). Ils seront complétés par des travaux dans d’autres secteurs, sur le logement ou la garde d’enfants, pour éliminer les obstacles dits « secondaires » au travail.

Jeunes en rupture

Jeunes en rupture

Parmi les projets déjà annoncés figure la création de « France Travail », un groupement de futurs acteurs qui contribuent à des associations professionnelles, telles que Pôle emploi, des missions locales ou des associations. De même, des expérimentations d’un an seront lancées dans dix bassins d’emploi pour améliorer l’insertion professionnelle des allocataires du RSA. Voir l’article : Rodéo urbain : un homme de 20 ans en garde à vue après une série de délits à moto à Nîmes. Autre promesse, une nouvelle « feuille de route » pour l’emploi des personnes handicapées ou l’insertion par les activités économiques, sans précisions. Le contrat de coopération jeunesse est appelé à s’étendre aux jeunes dans l’explosion sans, là encore, qu’on en sache plus.

Le dossier de l’assurance-chômage, lui, est le mieux identifié, du moins son calendrier. Les partenaires sociaux recevront un document de consultation dans les prochains jours, les cadres espèrent que les règles d’indemnisation seront plus protégées ou renforcées en fonction des conditions du marché du travail. Le sujet de la « gouvernance » de l’Unédic, c’est-à-dire la répartition du pouvoir entre l’Etat, les syndicats et les salariés, sera en cours de négociation fin 2023. A noter que le ministère du Travail a rejoint avec lui le parlement, qui être en cours de négociation fin 2023. Ils ne doivent pas renoncer à offenser leurs partenaires, ils sont jaloux de leurs droits.

À Lire  Échantillonnage AMD : tout ce que vous devez savoir | Info-mag-annonce.com

La discussion sur l’amélioration de la réforme de l’apprentissage s’annonce moins houleuse avec un fait marquant en décembre : la réforme du prêt locatif marquée, peut-être, par la baisse des diplômes d’études au profit des lycéens. Pour rappel, Elisabeth Borne s’était fixé l’objectif d’atteindre 1 million de contrats par an à l’issue du quinquennat, pour 730.000 en 2021.

Assurance chômage : pas de nouvelle réduction de droits - UNSA
A voir aussi :
Les discours récents du président de la République et du ministre du…

Négociation sur le partage de la valeur

Négociation sur le partage de la valeur

Dans le secteur de la formation professionnelle, outre la réforme de la valeur de l’expérience acquise (VAE) qui en est le végétal, le recentrage du fonds personnel de formation (CPF) sur les « besoins économiques », la priorité sera donnée à l’échange plans, qui sont très difficiles. Tout cela devrait être expliqué avec la consultation des partenaires sociaux dans le cadre de leur autonomie.

Étonnamment, le seul, qui a été bien accueilli par les groupes, a pris la forme d’un bâtiment dédié au travail, l’environnement et l’acceptation de ceux-ci ont beaucoup changé depuis le Covid. Au menu : récompenses et intérêt pour les métiers, partage de la valeur ajoutée (sera remis aux partenaires sociaux pour négociation), compte épargne temps global (la proposition débutera en fin d’année), ou encore accidents du travail. « Des pistes pleines de travail avec du bon travail », a indiqué le ministère du Travail qui a promis, de poursuivre avec le Conseil national économique, les assises des régions encore non rentables.

En revanche, les syndicats ont salué le projet d’embauche de hauts fonctionnaires. Non par opposition de principe, mais parce qu’elle est liée à la volonté affichée de « sécuriser l’avenir » du système de retraite. La consultation débutera lundi prochain sur la base du dernier rapport du Comité des pensions.

À Lire  Courtier travaux : Faut-il souscrire une assurance RC Pro ?