Il sera bientôt plus facile d’estimer précisément votre bien

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Une véritable mine d’or mise à la disposition du public. Mercredi 24 avril, le gouvernement a mis à la disposition de tous les Français pas moins de 15 millions de données officielles (pour toute la France sauf Alsace-Moselle et Mayotte) concernant les transactions immobilières des 5 dernières années. Appelé DVF (demande de valeur de parcelle), ce fichier sera mis à jour tous les six mois, en avril et en octobre, sur la base des transactions récentes et déclarées à l’administration fiscale. Consultation de la liste des ventes d’un bien précis, prix au mètre carré d’un quartier… toutes ces données sont utilisées par le fisc depuis 2013 dans la base de données Patrim, notamment dans le cadre des valorisations pour ISF comme son successeur IFI ( taxe foncière). Les modalités de cette disposition seront présentées ce mercredi à Bercy. « La mise en ligne de ces données améliorera significativement la connaissance des prix du marché immobilier », explique Gérald Darmanin, ministre de la Comptabilité publique.

» LIRE AUSSI – Cinq choses à savoir sur Patrim, l’outil public d’évaluation des logements

En fait, c’est l’aboutissement de l’ouverture au public de la base de données Patrim dans une logique informatique ouverte. A partir du 2 janvier 2014, le service est devenu accessible au public pour des demandes spécifiques (expropriation, donation, succession, IFI…) avant d’être généralisé le 1er mai 2017. Un outil puissant, mais qui conserve une fonctionnalité insurmontable pour un grand nombre d’utilisateurs : il est hébergé par l’administration fiscale (sur le site impots.gouv.fr) et nécessite de renseigner votre numéro fiscal pour obtenir l’information. Malgré les refus de la direction générale des finances publiques (DGFiP), qui souligne que le recours à ce service n’a pas d’impact sur la situation des contribuables, le public et même certains professionnels sont sceptiques. Résultat : Patrim n’est pas encore, à ce jour, un véritable succès public.

» LIRE AUSSI – Le fisc peut corriger le prix d’une vente immobilière à la hausse

Les choses peuvent changer avec cette disponibilité mondiale des données publiques. Ce site promet de créer d’abord une application facilitant l’accès aux données publiques, puis de l’intégrer dans ses propres chiffres issus du retour d’expérience d’environ 11 000 agences, soit la moitié du marché français. Cependant, l’administration fiscale a pris soin de ne pas présenter cette base de données comme un outil universel pour le particulier mais comme un outil complémentaire pour divers acteurs. « Ce que nous publions, ce n’est pas toutes les informations dont nous disposons, c’est un outil qui va permettre des études, des statistiques et une aide à la décision », a souligné Philippe Romac, administrateur à la direction générale des finances publiques.

Le site d’expertise immobilière Meilleursagents propose ainsi d’intégrer ces données dans une application mobile gratuite. « En quelques clics, les Français pourront connaître tous les prix des ventes réalisées près de chez eux, complétés par nos outils d’estimation », explique Sébastien de Lafond, co-fondateur de Meilleursagents. Ces informations peuvent ensuite être utilisées par n’importe qui, avec une valeur de données officielle. « Il y a des ajouts de plusieurs sources de données qui donnent le meilleur résultat », conclut-il.

VOIR AUSSI – Propriété : les propriétaires sont-ils rentiers ?

Propriété : les propriétaires sont-ils des rentiers ? – Regarder le Figaro en direct

À Lire  Sant-Lo. Un jeune bailleur subventionné pour moderniser son futur logement