Immobilier : ces carences qui font chuter le prix des logements

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Quartier bruyant, mauvaise isolation, manque de soleil… les imperfections de certains logements peuvent contribuer à la baisse de prix. Explications des éléments qui influencent le prix de vente d’un bien.

Jusqu’à 25% de décote sur le prix de vente pour certains défauts

Jusqu’à 25% de décote sur le prix de vente pour certains défauts

Certains défauts obligent un vendeur à repenser le prix de vente de son bien à la baisse. Lire aussi : Avis Hello bank (2022) : lisez nos conseils avant d’ouvrir un compte. Dans un marché considéré comme normal, le levier de négociation dont dispose un vendeur est plus important et la décote peut être comprise entre 5 et 25 %. En revanche, les biens situés dans les grandes villes, où le marché est très tendu, souffrent moins de leurs imperfections et la décote peut alors être comprise entre 0 et 10 %.

« Tout dépend aussi du nombre de malfaçons », ajoute Benoît Thierry, président de l’agence Thierry Immobilier à Nantes. L’accumulation de lacunes majeures entraîne une forte décote. Un défaut serait plutôt accepté par un acheteur qui aime l’immobilier et accepte de faire des compromis.

Sur le même sujet :
Publié le 22/09/2022 à 09:00Un lavabo ou une douche qui coule, une…

De gros travaux de rénovation : un impact sur le prix de vente ?

De gros travaux de rénovation : un impact sur le prix de vente ?

« Le coût de la main-d’œuvre, qui doit être intégré d’une manière ou d’une autre, entraîne généralement une baisse du prix de vente », explique Benoît Thierry. Il faut aussi savoir que pour un tel bien, seuls deux ou trois acquéreurs potentiels se présenteront au lieu de dix ; beaucoup de gens ne veulent pas acheter une propriété qui nécessite beaucoup de travaux. Le prix de vente diminue donc.

À Lire  Faut-il s'inquiéter de la dette française ?

Voir l’article :
La vente d’un bien immobilier a de nombreuses conséquences pour différents acteurs.…

Les immeubles des années 60 n’ont pas toujours la cote auprès des acheteurs

Les immeubles des années 60 n'ont pas toujours la cote auprès des acheteurs

Ce n’est un secret pour personne qu’un bâtiment des années 1960 souffre d’une mauvaise isolation phonique et acoustique. « Pour certains acquéreurs, ce critère est rédhibitoire », annonce Benoît Thierry. Sachez que même en commençant des travaux d’isolation thermique, par l’extérieur ou par l’intérieur, l’isolation phonique et acoustique ne s’améliorera pas.

Le bruit, en général, est considéré comme un critère pour justifier un prix de vente révisé à la baisse. Les boulevards et les rues très passantes sont rarement considérés favorablement, surtout lorsque les fenêtres sont en simple vitrage…

Sur le même sujet :
Le Dauphiné Libéré, en tant que responsable de traitement, collecte des informations…

Le rez-de-chaussée, rez-de-cour : décotés ?

Manque de lumière, surpeuplement, problèmes de sécurité… Le logement situé au rez-de-chaussée, donnant sur la rue, est considéré comme un défaut par beaucoup. De même, les chantiers provinciaux sont sous-estimés. « En province, le 3e étage sans ascenseur est aussi considéré comme bon s’il ne l’est pas, explique Benoît Thierry. Le foncier a donc un impact sur le prix de vente.

Bouffée de cigarettes : quoi ? dangers? Nicotine ou pas ?
A voir aussi :
La Bouffée ? C’est le dernier « gadget » à la mode chez les…

Les mètres carrés perdus ou l’agencement des pièces

Les mètres carrés perdus ou l'agencement des pièces

L’agencement et l’agencement du logement sont très importants. Tout ce qui entraîne une perte de mètres carrés utiles (couloir sans fin) est considéré comme un défaut. « A Paris, où l’on dépassait les 10 000 euros le m2, les acquéreurs potentiels ont appris à fortifier leur regard et à retrouver un m2 perdu ! », commente Benoît Thierry. Le but? Optimisez chaque mètre carré qui coûte de plus en plus cher dans les grandes villes.

À Lire  Un plombier révèle son meilleur secret pour déverrouiller un évier !

L’exposition du logement en vente

Pour de nombreux acheteurs potentiels, l’exposition au nord implique un manque d’ensoleillement et de lumière. Une baisse du prix de vente peut être justifiée par cette caractéristique. Attention cependant aux idées reçues ! Il existe aujourd’hui des solutions pour montrer que même si vous êtes dans le nord, vous pouvez bénéficier d’une certaine luminosité. La start-up Solen a par exemple développé une innovation technologique qui permet de délivrer le premier indicateur sur l’ensoleillement et la luminosité des habitations à différents moments de la journée.

La qualité des matériaux du bien immobilier à la vente

Un appartement haut de gamme, proposé à un prix élevé, doit être irréprochable en termes de choix de matériaux. Des rénovations réalisées avec des matériaux de qualité moyenne peuvent entraîner des remises plus ou moins importantes…

L’estimation du juste prix de vente

Estimer le juste prix n’est donc pas si simple et tout dépend des acquéreurs et de l’état du bien. De plus, lorsque des travaux sont prévus, il est conseillé de présenter un devis à l’acquéreur pour se baser sur les montants (changement de chaudière, toiture, installation électrique…).

Un conseil à retenir ? Conservez au mieux votre bien immobilier, pour anticiper le jour où vous déciderez de le vendre.

Des conseils plus pratiques sur le même sujet :

Services

Vendez-moi pour valoriser mon bien