Immobilier : comment choisir le bon investissement locatif ? | L’immobilier chez SeLoger

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Après avoir déterminé le type de location qui correspond le mieux à votre usage, une autre étape se dessine : choisir neuf ou ancien ? Encore une fois, tout dépend du type d’investissement que vous souhaitez faire. Si vos prix d’achat sont plus élevés que les anciens, les nouvelles propriétés bénéficient d’une série d’avantages fiscaux. Le nouveau permet notamment de profiter de frais de notaire réduits, de 2 à 3% du prix du bien, contre 7 à 8% de l’ancien. Aussi, si vous investissez avec le système Pinel, une partie de votre investissement sera défiscalisée : 12% du prix d’achat du bien si vous louez à Pinel pendant 6 ans, 18% pendant 9 ans et 21% pendant 12 ans. ! Eh bien, c’était avant le passage de Pinel à Super Pinel. Ces frais peuvent encore être appliqués à votre achat jusqu’en 2024, mais uniquement si le bien que vous avez acheté répond aux nouvelles exigences environnementales, telles que RE 2020. Dans le cas contraire, les frais seront réduits jusqu’à l’application complète du nouveau Pinel.

L’un des principaux atouts du neuf réside dans ses critères environnementaux ! En effet, la performance énergétique des logements neufs est optimale, c’est-à-dire qu’ils se situent dans le haut du panier entre A et B, là où la grande majorité des logements anciens présentent des DPE (Diagnostic de Performance Energétique) entre E et G Cependant, le gouvernement entend lutter contre les tamis thermiques. Dès 2023, il faudra donc réaliser des travaux de réhabilitation énergétique afin de continuer à louer des logements à forte consommation d’énergie. Si vous souhaitez réaliser un investissement locatif de courte durée pour un revenu complémentaire, il est avantageux d’investir dans une construction neuve ou une SCPI pour éviter toute gestion locative.

Cependant, si vous souhaitez investir pour votre retraite ou votre patrimoine, choisir l’immobilier vintage a également du sens. En effet, pour ce type d’investissement, le cache peut être un critère important et c’est dans l’ancien qu’il l’est ! De plus, vous aurez accès à une plus grande variété et à plus de propriétés, notamment en milieu rural. Gardez également à l’esprit que malgré une forte incitation grâce à la défiscalisation, l’investissement dans la construction neuve montre certaines limites. En effet, le neuf est quasiment absent des centres-villes et pêche donc en termes de localisation, qui est pourtant le cœur de tout investissement immobilier.

Enfin, bien que le neuf évite tout travaux, il est 20% plus cher. Or, le gouvernement a récemment lancé des aides très importantes à la rénovation énergétique, qui peuvent couvrir jusqu’à 90% des travaux pour les logements les plus modestes, y compris les propriétaires. Les chiffres peuvent donc s’équilibrer, mais pour prendre les bonnes décisions, il faut avoir une très bonne compréhension de l’environnement. Ainsi, si vous souhaitez faire de l’investissement locatif une activité secondaire, voire une activité à part entière, vous pouvez suivre une formation à l’investissement immobilier auprès d’une agence spécialisée, comme Bevouac. Cela mettra toutes les chances de votre côté pour un investissement locatif réussi.

À Lire  Crypto-monnaies : anatomie du carnage