Immobilier : dans quelles régions les Français achètent-ils une résidence secondaire ?

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

La crise sanitaire et l’essor du télétravail ont dynamisé le marché de la résidence secondaire. La demande reste forte, mais il y a une pénurie de marchandises. Le courtier immobilier en ligne Pretto répertorie les zones les plus prisées des investisseurs.

La demande pour les résidences secondaires reste élevée

Le boom du marché des résidences secondaires a explosé ces deux dernières années. Entre mer, océan et montagne, de plus en plus de Français veulent en acheter un. Lire aussi : 30 Le meilleur test de vignette d’assurance moto en 2022 : après recherche d’options. Bien qu’il y ait une légère baisse des ventes en 2022 par rapport à l’année dernière, la demande est toujours supérieure de 17% à celle de 2019.

La demande de résidences secondaires reste forte, mais la pénurie de biens, notamment de logements, freine le marché. C’est la conclusion d’une étude du courtier immobilier en ligne Pretto, basée sur plus de 16 000 simulations d’achat de résidence secondaire réalisées sur le site entre janvier 2021 et mai 2022.

Lorsque les restrictions ont été levées pour la première fois en mai 2020, les Français ont emboîté le pas, une tendance confirmée en 2021, avec une augmentation de 30 % des candidatures enregistrées par les startups.

Deux ans après la crise sanitaire, les acquéreurs redoublent de prudence dans un environnement économique incertain, plombé par la guerre en Ukraine, la hausse de l’inflation et le resserrement des conditions de crédit. Pretto estime que la demande de résidences secondaires reste bien supérieure à celle de 2019 (+17%), mais est en baisse de 7% de janvier 2022 à avril 2022 par rapport à la même période l’an dernier.

À Lire  jm | Apprenez le chemin avec des trottinettes électriques

Pour Pierre Chapon, le co-fondateur de Pretto, le courtier qui a réalisé l’étude, cette dynamique est le résultat de deux effets. « Premièrement, après le confinement, les citadins veulent pouvoir se mettre au vert, précise-t-il. Et puis la généralisation du télétravail offre plus de possibilités pour les week-ends prolongés. Les gens pensent que pouvoir travailler à distance vaut la peine d’avoir une résidence secondaire.

Résultat, selon les courtiers, les prix des maisons ont augmenté de 7 % en un an. En termes de profils d’acheteurs, ils ont en moyenne 39 ans en Ile-de-France et 46 ans en province. Le budget moyen des résidences secondaires est de 240 000 euros avec des apports de 54 700 euros.

Sur le même sujet :
Ça y est, vous franchissez le pas et quittez temporairement ou définitivement…

Les régions les plus plébiscités pour une résidence secondaires

La moitié des acquéreurs concentrent leurs recherches à moins de 140 km de leur résidence principale. Lire aussi : Axa : passage au comité de direction. La région la plus demandée est la Provence-Alpes-Côte d’Azur (14%), juste derrière l’Occitanie (13%) et l’Auvergne-Rhône-Alpes (12%). Alors que l’Ile-de-France est à 11 % et la Nouvelle-Aquitaine à 10 %, la Normandie et la Bretagne sont respectivement à 7,7 % et 6,5 %.

Cet engouement pour les résidences secondaires a profité à l’Occitanie. Si la région est la plus attractive en 2021, cette année la région PACA suit (14%) avec 13% des demandes. « Sans aucun doute, les régions les plus attractives d’Occitanie sont l’Hérault, le Gard et les Pyrénées-Orientales », explique Pierre Chapon.

À Lire  Ma mère a légué sa maison à mes deux frères. Ils ont dit que je pouvais y vivre sans loyer si je payais les taxes et l'entretien. est-ce une bonne idée?

« L’Occitanie a de nombreux atouts, justifie le courtier. C’est une région où il y a à la fois mer et montagne et, surtout, il y a une grande variété d’offres pour tous les budgets. En général, acheter une résidence secondaire y est beaucoup moins cher qu’en PACA ».

Pourtant, les prix peuvent apparaître élevés en PACA et en Nouvelle-Aquitaine, où le budget moyen des projets immobiliers dépasse les 300 000 euros. La Normandie, qui intéresse beaucoup les Franciliens, est plus abordable, avec un prix moyen de 216 000 euros. Le Centre-Val-de-Loire, également limitrophe de l’Ile-de-France, est favorisé (200 000 €).

Cependant, avec la hausse des taux de prêt et le resserrement des conditions de crédit, le boom des résidences secondaires pourrait s’essouffler dans un proche avenir.

Sur le même sujet :
Par Séverine Burel le 12 juillet 2022 .Par atelier et chantier d’insertion…