Immobilier : le gouvernement ressemble à une résidence secondaire

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Immobilier : les prix vont-ils baisser en 2023 ?

Certains parlent déjà d’un retournement du marché immobilier, d’autres d’un atterrissage. Alors que le bilan 2022 affiche une dynamique audacieuse avec plus d’un million de ventes dans l’ancien, quelles sont les perspectives pour 2023, dans un contexte où l’accès au crédit immobilier reste compliqué malgré la volonté des ménages de devenir propriétaires ? 2022, une bonne année dans l’immobilier Dans le secteur de l’immobilier ancien, 2022 devrait voir 1,133 million de transactions, soit à peine 5% de moins qu’en 2021, année record avec 1 198 ventes signées. Il s’agit de prévisions, déterminées durant les douze mois à fin septembre 2022 selon les dernières données notariales. Depuis le quatrième trimestre 2021, le volume des transactions est sur une tendance baissière, mais force est de constater que les Français ont de nouveau montré un appétit pour la pierre, malgré des conditions d’emprunt devenues plus difficiles au fil des années. Les notaires prédisent une lente baisse du volume liée au dysfonctionnement du système de taux d’intérêt, qui entraîne trop souvent des retards dans la signature des contrats de vente voire un échec complet de la transaction. Un phénomène que les courtiers, les banques et les notaires eux-mêmes signalent constamment aux autorités financières. Le dernier avertissement des courtiers au gouvernement risque malheureusement de rester lettre morte. Une fois de plus, l’engouement pour l’immobilier français a fait grimper les prix. Ils n’ont cessé de progresser en 2022 : +8,2% pour les maisons anciennes +4% pour les appartements anciens. Les hausses de prix des logements existants varient selon que vous êtes en province ou en Île-de-France : Maisons Appartements Variations 3 mois 1 an T3 2022 Projections* 1 an T4 2022 3 mois 1 an T3 2022 Projections * 1 an au T4 2022 France métropolitaine +1,9 % +8,2 % +6,6 % +0,9 % +4 % +4,5 % Province +1,9 % +8,6 % +7, 3 % +1,5 % +7,1 % +6,9 % Ile-de-France +1,5 % +5,7 % +3,1% +0,2% +0,2% +1, 5% *projections basées sur l’avant-contrat Plus de détails, parmi les plus grandes villes de France uniquement P L’Arizona enregistre une baisse des prix des appartements (-1% sur un an à fin septembre). Le Havre et Marseille dépassent les 7 %. Du côté des maisons, aucune baisse des prix n’a été enregistrée dans les métropoles, et Nice affiche la plus forte croissance avec +11,4%, suivie de Montpellier (+8,4%). En dix ans, entre 2012 et 2022, les évolutions des prix des maisons anciennes sont spectaculaires : Hausse de plus de 30% : Marseille et Aix-en-Provence (+35%), Strasbourg (+40%), Lyon (+ 42 %), Rennes (+47%), Nantes (+49%) et Bordeaux (+56%) Hausse entre 20% et 30% : Grenoble et Paris (+20%), Dijon (+21%), Saint- Etienne (+22%), Toulouse (+23%), Nice et Toulon (+25%), Montpellier et Lille (+29%) Hausse de moins de 20% : Le Havre (+13%), Orléans (+17 %) , Reims (+18%) Sur le segment résidentiel, on dépasse les 40% de croissance en une décennie à Strasbourg, Nantes, Lyon, Bordeaux et Rennes. Seul Saint-Étienne est en recul (-3%). La tendance à la baisse en 2023 Le rapport annuel du réseau d’agences immobilières Century 21 est en ligne avec les chiffres du notaire, avec une croissance des prix dans l’ancien de 7,1 % pour les maisons et de 4 % pour les appartements sur un an. A voir aussi : Retraite : soubresauts et retards en série. Le réseau pointe un ralentissement important du marché depuis l’été dernier lié au problème combiné de la hausse des taux d’emprunt et de l’attrition. Sur l’ensemble de l’année, le nombre de transactions a diminué de 4 %. Les acheteurs peuvent-ils parier sur des prix plus bas en 2023 ? Century 21, ainsi que la Fnaim (Fédération nationale de l’immobilier), prévoient une baisse des prix comprise entre 5% et 10% pour cette année. Comme en 2022, la demande, si elle reste soutenue, risque d’être contrainte par la poursuite des hausses de taux d’intérêt qui se heurtent à des taux d’intérêt stagnants. Et lorsque la demande est en difficulté, l’offre est obligée de revoir ses prétentions. Un conseil : si vous avez un projet immobilier, lancez-vous sans tarder pour profiter des courtes opportunités offertes par la révision des taux d’amortissement au 1er janvier 2023. Au fil des semaines, l’accès au crédit va devenir de plus en plus restreint, sans la baisse de prix attendue. Il faut ajouter que dans le cadre de la sobriété énergétique, la qualité des logements ji est vendu pour avoir un impact sur les prix. Les acquéreurs ont la main pour négocier avec fermeté sur le marché des filtres thermiques, dont l’interdiction progressive de location est effective depuis le 1er janvier 2023. Le diagnostic immobilier compte pour l’obtention d’un prêt. Face au durcissement de la réglementation sur les biens énergivores et à la crise énergétique, les banques sont de plus en plus attentives au DPE (Diagnostic de Performance Energétique) et demandent que le coût des travaux soit inclus dans le crédit immobilier.

À Lire  La stratégie ultra-proactive a permis à Ryanair de garder une longueur d'avance sur ses concurrents

Ceci pourrez vous intéresser :
Mélanger de l’essence avec du gazole en allant à la pompe est…