Incendies en Gironde : sauvetage du bétail

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

En première ligne des feux de forêts en Gironde, les habitants évacués de Cazaux ont pu récupérer leurs animaux de compagnie. Les chats et les chiens sont en sécurité, les autres animaux, sauvages ou d’élevage, restent à abriter. Les bénévoles se mobilisent.

Au soir du 16 juillet, une fois la reprise du feu maîtrisée dans le secteur de Cazaux, les habitants évacués en milieu de semaine ont pu rentrer chez eux un court instant pour pouvoir récupérer leurs animaux de compagnie.

Au fur et à mesure que les flammes progressent, il ne s’agit pas seulement d’abriter des chiens et des chats. Des propriétaires de chevaux ou de troupeaux de chèvres tentent d’anticiper une éventuelle évacuation. C’est le cas de Catherine Bout, éleveuse et productrice de fromage de chèvre à Noaillant. Sa chèvrerie est à quelques kilomètres du front du feu de Landiras.

L’éleveur a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour trouver un logement à 5 brebis naines, 3 chèvres naines, 3 cochons, 3 chats, un jeune chien, 10 chèvres, 11 brebis, 2 béliers, 9 broutards, 2 agneaux, 52 chèvres et 15 crevettes. La solidarité a fonctionné. Catherine a pu abriter la plupart des animaux.

Pour le troupeau, en revanche, c’est plus compliqué. Les chèvres sont en lactation et doivent passer par la salle de traite quotidiennement. Si cela devait arriver, l’éleveur attendra donc le dernier moment pour évacuer. « Si je n’ai plus le choix, si les fumées arrivent, je serai obligé d’évacuer, mais toutes les personnes qui peuvent nous aider au transport ont déjà été prévenues ».

Transport. C’est une grande partie de la logistique. Un véhicule, une remorque attelée à l’arrière et c’est parti pour Villagrains, à quelques kilomètres de Landiras pour récupérer une chèvre qui sera hébergée au centre équestre de Cabanac qui centralise une partie des demandes de secours.

Alors que des barrages routiers et des évacuations ont eu lieu, depuis mercredi, ces volontaires ont sauvé des dizaines de chèvres, boucs, ânes, poneys… « Nous attendons les adresses des personnes qui souhaitent évacuer leurs animaux, nous sommes disponibles, en fonction de besoins », explique Katia Langbour, présidente de l’Association de Voile du Poney Club.

« J’ai lancé un appel sur les réseaux sociaux et tout le monde me répond en disant : ‘j’ai de la place, je peux me déplacer, je peux être là dans tant de minutes’… », détaille Ludivine Guichon, la propriétaire de ce centre équestre transformé en Arche de Noé.

D’autres internautes compilent les initiatives. Aimez cette communauté Facebook, « Scoops Animaux Gironde », une page sur laquelle vous pourrez trouver de nombreuses adresses et sites utiles.

Pour les animaux sauvages, en revanche, la tâche sera plus ardue. Il faudra surtout gérer « l’après » pour les animaux qui seront privés de leur habitat détruit par les flammes.

À Lire  L'UPCBD au Conseil d'Etat : audience le 14 janvier