Inflation : « Il faut changer son rapport à la consommation », estime l’ancien patron de Système U Serge Papin

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Entretien avec Serge Papin, ancien PDG du groupe coopératif Système U, aujourd’hui reconverti dans le conseil et l’accompagnement.

Qu’est-ce qui vous motive dans la période inflationniste que nous traversons ?

Les crises sont constantes. Dans le passé, ils apparaissaient de temps en temps. Aujourd’hui, ils sont fréquents et multiples : Covid-19, énergie, géopolitique, etc. Les crises ajoutent beaucoup à ce qui s’est passé. On voit bien que la crise climatique est l’une des crises les plus importantes, qui est une menace permanente. Tout cela marque la fin de la mondialisation « heureuse ». Nous pensions que nous allions pouvoir acheter partout des produits du monde entier. Mais aujourd’hui, il est clair que la souveraineté est un élément important. Le processus que nous traversons aujourd’hui viendrait de toute façon avec le temps.

Sommes-nous confrontés à une crise de consommation ?

Ce qui est sûr, c’est qu’il faut changer son comportement, son rapport à la consommation. En matière de consommation alimentaire par exemple, plus on achète de produits transformés, plus ils sont chers et plus on s’oriente vers des produits bruts, locaux ou de première transformation, plus respectueux de la santé et de l’environnement. C’est pourquoi je milite autour du crédit : faire rimer bien commun et projet économique.

Avons-nous atteint les limites de la mondialisation ?

En raison des nombreux produits du monde entier dont nous disposions, la productivité laissera place à des produits plus locaux et simples. Nous allons donc changer notre comportement. Quoi qu’il arrive, crise ou pas crise, nous aurions ces nouveaux comportements. On fait plus attention à ce qu’on met dans nos assiettes. Les anciens modes de consommation sont désormais derrière nous. Mais il faut revenir à la déspécialisation de l’agriculture. Il faut aller vers une domination de la production en France. Mais, d’un autre côté, n’ayez pas peur de devoir acheter des produits plus chers. Tout ce que vous avez à faire est de manger moins. Mais mieux. C’est d’ailleurs le thème de mon livre que j’ai publié en 2009. A l’époque, il y avait déjà une prise de conscience de ce souci.

A lire aussi :

Fatigués de l’inflation, les Européens pourraient ressusciter le comportement d’achat des années 70 et 80

Peut-on dire que le marketing produit a besoin d’être repensé ?

Mais cette évolution devient un grand défi pour le marketing. Comment créer un marketing alternatif ? Celui de la consommation en volume ? Voyez ce qui se passe dans l’industrie automobile aujourd’hui. Nous accordons plus d’importance à la valeur ajoutée. Résultat : on n’achète plus notre voiture, on la loue de plus en plus. Il en va de même pour les produits alimentaires. Les marques maison jouent un rôle de plus en plus important dans le panier d’achat des consommateurs. Parce qu’ils ont un meilleur rapport qualité-prix. C’est aussi la stratégie que vient de publier Carrefour, qui vise à vendre davantage ses produits ménagers. C’est aussi un défi pour le marketing. Mais pour qu’elle réussisse, il faut d’abord l’éduquer car les consommateurs regardent d’abord leur pouvoir d’achat. Ils savent développer des stratégies latérales, prendre des mesures. Le marketing n’est pas non plus le reflet d’une époque.

Etes-vous surpris par l’accélération de l’inflation ces derniers mois ?

Je pense que nous allons connaître un plateau, en termes d’inflation. On va revenir à la régression du progrès. Mais le problème est un retour à des valeurs partagées. C’est la valeur des salaires et des revenus. Comment diviser les dividendes ? C’est une question qui mérite un examen sérieux. Il est important que les employés soient résolus et qu’ils soient également impliqués.

Mais la hausse des salaires est susceptible d’augmenter l’inflation.

Les employés n’ont rien à voir avec l’inflation. Si nous veillons à ce que les revenus soient améliorés, nous aurons moins de critiques et d’inquiétudes. Nous avons critiqué les signes de la grande distribution. Mais qui a développé les produits d’entrée de gamme ? Les grands détaillants s’adaptent, mais ils doivent apprendre. Ce qu’Alexandre Bompaard, le patron de Carrefour, a suggéré récemment concernant le positionnement des produits Carrefour me semble cohérent. Il est prévenant. Il y a une vraie stratégie pour la marque Carrefour. Faites-en une marque accessible. Je rappelle que la marque Carrefour Discount a été créée à l’époque. Il était prémonitoire. Oui, ils accélèrent.

À Lire  Enregistrement fantôme, nouvelle arnaque sur les lieux

Mais, pour revenir au marketing, il faut aussi que les choses changent.

En visio pour les 50 ans de l’Adetem Montpellier-Occitanie

Mais bien sûr. Ils se récupèrent (les enseignes, ndlr) pour être des marques. Les marques veulent désormais aller directement au client. Sur le même sujet : Alice Zeniter : « Les petites vies apportent des réponses aux grandes questions ». Comment ? En ouvrant des magasins ou en utilisant le digital.

Le 24 novembre, l’Adetem Montpellier-Occitanie, qui regroupe les professionnels du marketing régional, fête ses 50 ans. A cette occasion, il organisera un « Marketing Summit », à Montpellier entre 17h et 17h. et 21h « Plus de 200 réunions se sont tenues à Montpellier, toujours sur des sujets pointus et précis. Aucun thème n’a été traité deux fois », explique Claude Hugonnet, son président. Pour célébrer cet anniversaire, des signatures majeures du monde du marketing, de la communication, ont souhaité être présentes, en présentiel ou en ligne, et témoigner de l’importance de la fonction marketing dans les entreprises et les organisations, quelle que soit leur taille. Ainsi Serge Papin et Michel-Edouard Leclerc interviendront dans une vidéo. Autre intervenant : Jean-Marie Dru, président de l’agence TBWA.

La rencontre aura lieu dans la salle Sud de France, Espace Capdeville de la Région Occitanie, 417 Rue Samuel Morse à Montpellier. Entrée libre. Inscription obligatoire sur www.adetem.org.

Voir l’article :
BMW a récemment annoncé un investissement de 1,7 milliard de dollars pour…

Quel est le salaire au USA ?

En 2020, sans surprise, le groupe Walmart est numéro un.

Le salaire moyen aux États-Unis (USA) 2022 En 2018, selon l’OCDE, le salaire annuel moyen aux États-Unis était de 63 100 $ (soit 52 842,78 €), avec un taux d’imposition moyen de 15,7 %.

Quel est le salaire moyen américain ? Cependant, la récompense est généralement le nombre d’années d’études. Par exemple, si le salaire moyen aux Etats-Unis en 2018 était de 63 100 dollars avec un taux d’imposition de 15,7 % – 44 500 euros en France – certains sont bien plus élevés.

Voir l’article :
Depuis septembre, dans la capitale, il se vend plus de scooters ou…

Quelle est la personne la plus chère au monde ?

Quel est le salaire minimum aux États-Unis ? Tout d’abord, parce que les États-Unis sont un pays fédéral, il faut savoir qu’il existe en théorie un salaire minimum fédéral (7,25 dollars de l’heure soit 6,40 euros).Classe de 2022Nom de famille
Richesse (en milliards de dollars)1Elon Musk
2192Jeff Bezos
1713Bernard Arnault
1584Bill Gates

129

Qui sera la femme la plus riche du monde en 2022 ? En octobre 2022, la fortune de Julia Flesher et des siens a décliné, mais elle est revenue à Françoise Bettencourt Meyers, dont la fortune a chuté de plus de 32 milliards de dollars en un an. La fortune de Julia Flesher Koch (et de sa famille) est désormais de 64,1 milliards de dollars.

À Lire  Le groupe Legrand va reprendre les activités Ford et Suzuki de Didier Berrezai

Qui est Billionaire dans le monde ?

Qui est la personne la plus riche d’Afrique 2022 ? Avec une fortune estimée à 14,9 milliards de dollars en 2022, Aliko Dangote, d’origine nigériane, est la personne la plus riche d’Afrique. Aujourd’hui âgé de 65 ans, ce milliardaire a fait fortune principalement dans l’industrie du ciment et du sucre.

Elon Musk est l’homme le plus riche du monde avec une fortune de 219 milliards de dollars.

Roam Air : la moto électrique kenyane ! - Station moto
Sur le même sujet :
Roam vient de sortir son premier modèle électrique, le Air. Une moto…

Qui achète made in France ?

Qui est le milliardaire dans le monde ? En février 2021, la fortune de Jeff Bezos est estimée à 183 milliards de dollars. Début mai 2021, Jeff Bezos restait l’homme le plus riche du monde avec une fortune qui ne cesse de croître et qui est aujourd’hui estimée à 206 milliards de dollars.

Les retraités et les cadres mangent plus "made in France" C’est le cas des retraités mais aussi des cadres qui achètent généralement plus de produits « made in France ». qu’un consommateur typique.

Quel avenir se faire en France ? Avec la crise du Covid-19, l’origine française et le Made In France… ont a priori de beaux jours devant eux. Nous avons vu les risques d’une trop grande dépendance vis-à-vis de l’extérieur et commençons à ressentir les conséquences économiques d’un manque d’indépendance.

Pourquoi le made in France coûte plus cher ?

Pourquoi le made in France est-il attractif ? L’intérêt croissant des consommateurs pour des produits de qualité, dont l’impact environnemental est inférieur à celui de certains biens importés, a renforcé l’attractivité des produits fabriqués en France.

Les produits fabriqués en France coûtent plus cher que les produits concurrents principalement pour deux raisons. Il s’agit d’une part du coût de la main-d’œuvre et d’autre part des certifications que les produits doivent obtenir pour être mis sur le marché. En France, le coût du travail est élevé.

Quelle est la différence entre le fabriqué en France et le fabriqué en France ? La mention « made in France » est un signe d’origine que les entreprises peuvent exprimer sur leurs produits. Il signifie littéralement « fabriqué en France » et caractérise donc l’origine géographique où un produit a été conçu.

  • Quels sont les avantages d’acheter des produits fabriqués en France ? Quels sont les avantages d’acheter des produits fabriqués en France ?
  • 1- Acheter du Made in France est un gage de qualité
  • 2- Soutien à l’industrie française.
  • 3- Réduction de l’impact sur l’environnement.

Comment revendiquer le made in France ?

4- Made in France : garantie du respect des normes sociales.

A ce titre, la Direction Générale de l’Entreprise (DGE) précise qu’un produit manufacturé pour porter la mention « Made in France » doit : tirer une part significative de sa valeur d’une ou plusieurs étapes de fabrication localisées en France. après le dernier changement significatif en France…

A voir aussi :
Le loueur de longue durée ALD Automotive a annoncé le lancement d’une…

Pourquoi travailler chez Super U ?

Comment promouvoir le made in France ? Soutenir les initiatives Made in France Laisser un conseil, proposer un contact pour un projet, faire un don, offrir du matériel : tout soutien vaut d’être accepté et permettra aux porteurs de projets d’aller plus loin et plus vite.

Les avantages des salariés de la Coopérative U Enseigne : jusqu’à 17 jours de congés supplémentaires, télétravail, jusqu’à 1 400 à 2 400 € de primes, intéressement ou intéressement, libre-service, tickets restaurant, retraite complémentaire, mutuelle, prévoyance, salle de sport , parking, ce, chèques vacances, places de cinéma, bourses…