Israël : une nouvelle technologie peut détecter les problèmes cardiaques grâce à de simples tests respiratoires

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Son efficacité a été confirmée dans le diagnostic de l’athérosclérose

Un test respiratoire rapide utilisant la technologie du « nez électronique » (eNose) développé au Technion de Haïfa s’est avéré efficace pour vérifier le diagnostic d’athérosclérose (une maladie qui affecte les artères) chez les patients.

Le nez artificiel utilise des capteurs submicroscopiques sensibles (nanoparticules) capables de détecter d’infimes changements moléculaires dans le sang du patient.

Le test peut identifier les biomarqueurs de la maladie et dépister les groupes à haut risque pour certaines maladies, ainsi que surveiller les traitements chez les personnes atteintes de la maladie. Cette technologie a déjà détecté un certain nombre de maladies, dont certains types de cancer.

L’étude a utilisé la technologie eNose, développée par le professeur Hossam Haick de la Wolfson School of Chemical Engineering. Son efficacité a été confirmée dans le diagnostic de l’athérosclérose obstructive, du cancer et d’autres maladies.

Selon les résultats de la première partie de l’étude, des modèles ont été construits qui comparent trois degrés de gravité de la maladie de l’athérosclérose – son absence, la présence de type non obstructif et la présence de type obstructif.

Dans la deuxième phase de l’étude, les modèles ont été utilisés pour tester la capacité à faire la distinction entre les trois conditions athérosclérotiques chez 25 patients supplémentaires.

L’étude a montré pour la première fois que le test respiratoire était capable de distinguer correctement les patients aux artères normales des patients atteints d’athérosclérose – avec une sensibilité de 69% et une spécificité de 67%. Ce sont des données initiales encourageantes concernant la capacité de diagnostic et la précision du système, a déclaré le Dr. Inbar Nardi, qui a lancé l’étude.

À Lire  Contenus terroristes supprimés du web en moins d'une heure : le LFI attrape le...

« Il s’agit d’une étude préliminaire et exceptionnelle qui motive et justifie le développement continu de la technologie eNose en tant qu’outil de diagnostic simple, rapide et non invasif pour le diagnostic dans le domaine de la cardiologie », a-t-elle conclu.