Jardinage et sécheresse : nos 5 conseils pour adapter son jardin à la saison chaude

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

l’essentiel

Les fortes chaleurs ont tendance à augmenter et il devient de plus en plus difficile de savoir aménager son jardin. Quelles plantes sont les plus adaptées ? Quelles techniques d’irrigation faut-il privilégier ? Nous vous répondrons.

Favoriser les plantes xérophytes 

Favoriser les plantes xérophytes 

Comment garder un jardin beau et verdoyant ? Avec les canicules successives, il est devenu de plus en plus difficile de s’adapter et de protéger ses espaces verts des aléas climatiques. Cependant, de nombreuses solutions existent pour limiter l’impact d’une forte chaleur dans votre jardin. Ceci pourrez vous intéresser : le marc de café, un anti-moustique naturel qui fait des miracles. Voici nos 5 conseils pour s’adapter à des températures plus chaudes à l’avenir.

Lire aussi :
&#xD ; Par – Une procédure fléchée &#xD ; 19 mars 2020 à…

Le paillage est indispensable

Le paillage est indispensable

La meilleure solution pour éviter que votre jardin ne soit totalement détruit par la sécheresse est de planter des plantes adaptées à la chaleur. On parle alors de plantes xérophytes. Ils sont particulièrement adaptés aux conditions arides et peuvent vivre dans des environnements très secs. Ils nécessitent également moins d’entretien. Il existe de nombreux types. Pour les ornements, on peut par exemple citer les gloires du matin, les chardons, les euphorbes, les marguerites africaines, les palmiers, etc. « Bien sûr, les succulentes et les cactus sont aussi fortement recommandés », explique Julien Goy, paysagiste et jardinier à Toulouse, à La Dépêche.

Lire aussi :
La règle des 30/30 L’application de crème solaire est un jeu d’enfant……

Créer de l’ombre dans le jardin

Créer de l'ombre dans le jardin

Pour permettre à votre jardin de faire face à la sécheresse, une des solutions peut être le paillage. C’est une technique qui consiste à recouvrir le sol de matières organiques, minérales ou plastiques pour le nourrir et le protéger. Les matériaux sont ensuite placés au pied des plantes pour préserver l’humidité. Julien Goy précise que « le bois déchiqueté peut être utilisé », aussi appelé Bois Raméal Fragmenté (BRF), il s’agit de bois broyé en petits copeaux. « La coque de cacao peut aussi être une solution pour le jardin. »

Fin des mesures Covid France : masque, passeport, voyage, hospitalisation
Lire aussi :
L’état d’urgence pour lutter contre le Covid a pris fin en France…

Récupérer l’eau de pluie

Récupérer l'eau de pluie

Pour éviter que le soleil ne brûle vos plantes, vous pouvez réaliser des ombrières, avec de vieilles feuilles par exemple. Disposez-les de manière à protéger les plantes les plus fragiles lorsque le soleil est le plus fort. Vous pouvez également utiliser des plantes plus résistantes au soleil pour accueillir les plus délicates.

À Lire  Face aux menaces climatiques, la Ligue pour la Protection des Oiseaux a dépassé ses cliniques

Piqûres de moustiques, traitement, prévention : grossesse, comment lutter contre les insectes ? - Neufmois.fr
Lire aussi :
Bzzzzzzzz, entendez-vous le moustique bourdonner autour de vous ? Enceintes, ces insectes sont…

Utiliser des ollas 

Utiliser des ollas 

En période de sécheresse, l’eau est une denrée rare. Lorsque les nappes phréatiques s’assèchent, les autorités doivent mettre en place des restrictions pour protéger l’approvisionnement en eau. Alors dès qu’il pleut, pensez à grimper ! Cela vous permettra de faire face aux restrictions. Pour ce faire, installez un collecteur d’eau. Ensuite, vous pouvez l’utiliser pour arroser votre jardin. Attention cependant à ne pas laisser l’eau stagner trop longtemps pour ne pas attirer les moustiques.

Cette méthode ancestrale vous permettra de limiter les besoins en eau de vos plantes. Les ollas ou oyas sont des arrosoirs en terre cuite qui permettent d’arroser vos plantes à la racine, petit à petit, sans se noyer. Vous pouvez ensuite enterrer le récipient au pied de votre plante en ne laissant que le col saillant. Ensuite, remplissez votre pot d’eau et laissez votre plante utiliser uniquement ce dont elle a besoin pour survivre. Cela limitera considérablement votre consommation d’eau.

Comment savoir si l’humidité vient du sol ?

Vous pouvez commencer par pailler les jeunes plants 2-3 cm après la fin pour atteindre 7cm après le développement de la plante. Cette méthode vous permet de profiter au plus vite des avantages du paillage. Ne paillez pas par vent fort. Ne paillez pas dans un sol gelé car cela prolonge la période de réchauffement.

  • Plusieurs symptômes peuvent indiquer que le sol est humide :
  • Odeur de moisi dans la maison.
  • Formation de moisissure sous le plancher.
  • Taches humides et sombres sur le sol.
  • Parquet qui se déforme ou plie

Apparition d’efflorescences (dépôts blanchâtres)

Comment savoir d’où vient l’humidité ?

Comment savoir si le sol est humide ? ajouter une feuille de plastique transparent au sol; Si de la buée se forme sur le plastique, cela est dû à la condensation ; Si de la buée se forme sous la face du plastique, c’est le signe de la présence de capillaires ou d’un sol insuffisamment sec.

Comment stopper l’humidité qui vient du sol ?

Petit effort pour le faire vous-même : accrochez-le à votre mur, à l’aide de ruban adhésif, de papier d’aluminium ou de film plastique. Si des gouttes d’eau apparaissent après 48 heures sur la partie extérieure de la feuille, l’humidité est probablement générée par la condensation.

Est-ce qu’il faut arroser les tomates tous les jours ?

Séchez la pièce avec des déshumidificateurs Il peut aussi être électrique, pour les grands espaces. La seconde étape à franchir est évidemment d’aérer la pièce concernée, et ce tous les jours, pour un séchage optimal. Ce geste simple permet d’atteindre un taux d’humidité interne idéal.

Pour avoir de belles tomates, mieux vaut arroser avec succès. Arrosez presque tous les jours, à raison d’un litre d’eau par jour, et par plante, surtout quand il fait chaud et sec ! Plutôt que de transporter un arrosoir, mieux vaut opter pour un kit d’irrigation goutte à goutte bien adapté.

À Lire  Comment choisir un dentiste fiable et compétent ? 6 conseils pour éviter les erreurs.

Comment savoir si on arrose trop les tomates ?

Quand et à quelle fréquence arrosez-vous les tomates ? L’irrigation doit être régulière et est administrée en fonction de la croissance des fruits et de la région où vous vous trouvez. Dans les régions du sud, un arrosage toutes les 24/48 heures est recommandé. Dans les régions plus fraîches, les arrosages peuvent être espacés tous les 3 ou 4 jours maximum.

Est-ce qu’il faut arroser les tomates souvent ?

Il est important d’observer régulièrement les plantes pour détecter les symptômes d’une mauvaise irrigation des tomates. Des feuilles sèches ou des taches noires (le fond noir de la tomate) pourraient indiquer un stress hydrique, tandis que si vos fruits sont fendus, cela pourrait être dû à un excès d’eau.

Comment arroser forte chaleur ?

Deuxième règle : il n’est pas utile de recouvrir vos tomates. L’idéal est de faire l’irrigation quand le sol semble vraiment trop sec. Comme ces fruits ont des racines profondes, ils peuvent absorber l’humidité du sol. Attention, l’humidité favorise l’apparition de moisissures.

L’arrosage le soir est idéal pendant les périodes de forte chaleur, car il minimise les pertes par évaporation qui se produisent pendant la journée. Le matin est préférable si les nuits sont fraîches, et craignent les gelées nocturnes (valable dans certaines régions en automne).

Comment arroser quand il fait très chaud ?

Comment arroser les tomates par temps chaud ? De préférence, arrosez le soir, au coucher du soleil le plus tôt possible, car vos pieds ont toute la nuit pour s’hydrater. La création d’un bassin autour du pied permet à l’eau de n’aller que là où elle est nécessaire et de bien se concentrer au niveau des racines.

Comment sauver une plante qui a eu trop chaud ?

Vous pouvez arroser vos plantes quand il fait chaud, mais évitez de le faire quand le soleil brille ! En effet, le soleil peut faire évaporer l’eau et la réverbération peut faire brûler le feuillage ! Il est donc préférable d’arroser à l’aube, avant le lever du soleil, ou la nuit, lorsqu’il s’est couché.

Quelles plantes ne pas pailler ?

L’essentiel est de saturer le sol en eau pour retrouver une humidité permanente. Pour rafraîchir vos plantes d’intérieur qui ont souffert de la chaleur, vaporisez le feuillage une fois par jour.

Attention à ne pas pailler les plantes qui craignent l’humidité comme l’ail, l’échalote ou l’oignon !

Quel paillage pour empêcher les mauvaises herbes ?

Quel est le paillis le plus efficace contre les mauvaises herbes ? Utilisez un paillis minéral sur un sol riche. L’ardoise est l’un des paillages minéraux les plus connus et les plus efficaces, tandis que le paillage de chanvre sera très efficace en été et pour les plantes qui aiment la chaleur.

Quelle feuilles mortes pour paillage ?

Pour contrôler la prolifération des mauvaises herbes, il est recommandé d’utiliser un paillage épais d’une épaisseur d’au moins 5 à 8 cm. Si vous utilisez une croûte mince, coupez l’épaisseur de moitié. Enfin, si vous souhaitez former des allées, étalez le paillis sur 10 cm d’épaisseur.