« Je cherchais un projet dans lequel l’aspect économique n’était pas la seule dimension », Julien (gérant de l’Agence Automobilière de Lannion)

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

L’Agence Automobilière est un réseau de plus de 100 agences qui fait évoluer progressivement le marché de la voiture d’occasion entre particuliers depuis 2004. Afin de continuer à inspirer les jeunes commerçants, le réseau a décidé de donner la parole à Julien, directeur de Agence Automobilière de Lannion, afin qu’il puisse parler de son travail dans le réseau.

Témoignage de Julien, gérant de l’Agence Automobilière de Lannion

Pouvez-vous vous décrire en quelques mots ? Lire aussi : Vendre des voitures d’occasion, attention à la triche ! | Achat – LaTribuneAuto.com.

Je m’appelle Julien Michel, j’ai environ 37 ans, marié et père de deux enfants. J’ai ouvert l’Agence Automobilière de Lannion en février 2021.

Où avez-vous pratiqué avant de rejoindre l’Automotive Institute ?

Je viens du monde de la sociologie, j’ai étudié cette compétence à la faculté de Brest jusqu’au Master 2. A l’arrivée de mon premier enfant, j’ai ressenti le besoin d’entrer dans la vie active et j’ai travaillé pendant plus d’une dizaine d’années pour vendre et surtout dans le monde des jeux vidéo.

Grâce à l’expérience, j’ai vite compris que les qualités personnelles, comme l’empathie, passent avant les connaissances et les compétences techniques en affaires qui peuvent être acquises et venir naturellement par l’expérience.

Pourquoi avez-vous décidé de franchisé avec l’Agence Automobilière ?

Entreprendre n’était pas une fin en soi pour moi. En fin de compte, c’est mon parcours avec la crise du COVID qui a créé ce fort désir de faire quelque chose, de créer ma propre entreprise.

Je n’attendais pas grand chose de la voiture. Je connaissais le concept du centre Automobilière en tant que client ! J’ai vendu ma voiture avec eux. C’est sur la base de cette expérience que j’ai décidé de travailler avec eux. Je viens d’acheter de mémoire. C’était en accord avec mes valeurs et ma philosophie. Je voulais un projet où le facteur économique ne serait pas la seule mesure. Je ne voudrais pas être vendeur ou concessionnaire, ce qui m’a impressionné au poste d’agence automobile, c’est le service. Nous ne vendons pas de voitures, nous sommes là pour prendre des rendez-vous et aider les vendeurs et les acheteurs de voitures d’occasion. Quand les concessionnaires viennent nous voir, nous sommes dans le même bateau, nous avons le même objectif, vendre leur voiture. Je ne choisis pas des voitures, je choisis des concessionnaires qui partagent les valeurs d’Automobile Agency. Je ne donne aucune garantie de résultats mais vous pouvez être sûr que je ferai tout pour que ça marche.

Côté client, je me suis retrouvé dans la valeur d’honnêteté et de transparence portée par le concept. C’est un travail qui, pour moi, va dans le bon sens, nous sommes là pour inspirer les acheteurs et les vendeurs. Vendre les voitures de nos clients n’est pas seulement un objectif, nous les vendons avec beaucoup de protections pour les deux parties. C’est un travail d’accompagnement porteur de valeurs saines. Plus nous offrons de services, plus nous sommes visibles, plus nous pouvons lier la notion de résultats aux valeurs personnelles. C’est ce qui m’a attiré : nous proposons un nouveau service dans le temps, dont le but n’est pas que l’argent et il est important qu’il dure dans le temps.

Vous êtes en affaires depuis plus d’un an, qu’en pensez-vous ? Comment cela a-t-il commencé? Comment avez-vous géré le quotidien et comment se porte votre entreprise aujourd’hui ?

À Lire  Revue de presse quotidienne de ce mardi 19 juillet 2022

Si je remonte au début, l’expérience d’embauche a été très fluide, tout s’est fait naturellement et sans aucune pression. Cela se produit lorsque les deux parties conviennent des mêmes valeurs. Je suis sorti de mes entretiens persuadé que je voulais recommencer. Je ne peux pas le dire assez mais la chose la plus importante est les raisons avec lesquelles nous commençons. Pour ma part, j’étais très motivé par le service, l’importance de la relation client, mais aussi la forme de liberté dans mon travail. J’étais contente et encouragée quand j’ai vu que le processus d’embauche se faisait sur une base personnelle, c’était déjà une façon de réaliser que je voyais que ma situation un peu inhabituelle était appréciée. J’avais besoin d’être convaincu de la philosophie de l’équipe et c’était tout.

Eh bien, je ne suis pas là pour vendre du rêve ! Comme toute entreprise, on passe par toutes les étapes, j’en sais quelque chose ! Naturellement stressé, je me posais beaucoup de questions sur la responsabilité quand il y a un problème de voitures, de collisions, c’est la partie qui m’en a beaucoup demandé. Il y a des jours où tout se passe bien, et des jours plus frustrants, comme dans n’importe quel travail !

Grâce à la première formation, on a les premières réponses, on nous donne les outils, on apprend à les utiliser, mais c’est surtout par la pratique qu’on remet les choses dans le bon sens. Il nous appartient d’adapter les outils qui nous sont donnés à la démographie et aux caractéristiques du marché local. On casse les chiffres, on a des crises de dépression, on s’interroge, on apprend petit à petit. C’est à ce stade que l’accès à Internet entre en jeu. C’est ce qui fait que ça se passe bien, on se rend compte qu’on a suivi la formation, et ça devient vite gratifiant. Avec l’application, les choses se mettent en place, et vous devenez consultant auprès des organismes qui ouvrent ! Il y avait des situations auxquelles je n’aurais pas pu penser par moi-même, mais c’est là qu’intervient Internet. Je pense que seul je n’aurais pas réussi, mais y aller change la donne. Après plus d’un an de travail, me voilà, satisfait du début ! Je me rends compte que si mon agence travaille vite, le parcours n’a pas été sans embûches ! Mais je reste convaincu que l’idée a de l’avenir.

Que vous apporte l’Agence Automobilière au quotidien et qu’attendez-vous de la suite ?

Accompagnement, écoute, réponses. J’ai passé plus de temps sous stress que les autres, si je n’avais pas quelqu’un et un réseau facile, je n’aurais pas réussi. Les membres du CODIR sont toujours disponibles lorsque nous avons des questions (j’en profite pour remercier Brieux qui m’a beaucoup aidé au début de ma carrière, notamment sur les questions techniques liées aux voitures). Les vendeurs, Olivier dans mon cas, sont également très accessibles. J’ai également des contacts réguliers avec certains organismes qui vivent leurs événements dans la lignée des miens (St Brieuc, Sens, Auch, Avranches, Dinan, Lorient ou Thonon), nous permettant de partager et de se rendre compte que nous autres lorsque nous les rencontrons. quelques problèmes. Ensuite, je pense qu’il est important de ne pas tout attendre d’internet.

À Lire  Perspectives d'avenir du marché du silicone pour airbag automobile et stratégies de développement commercial jusqu'en 2028 | Les principaux acteurs sont Autoliv Inc., Joyson Safety Systems, Milliken & Company, Dow, Elkem Silicones, Shin-Etsu.

Pour travailler sous licence de marque, il faut aussi avoir une certaine indépendance qui demande de se poser des questions, d’être très organisé et proactif, mais c’est une mesure facile à obtenir quand on sait que le réseau le supporte. En cas de doute! Pour la suite, j’ai dit au préalable au groupe que je souhaitais transmettre mon expérience. J’ai déjà fait les premières choses dans ce guide. Lorsque j’ai exprimé mon intérêt pour ces perspectives, j’ai immédiatement eu une réponse enthousiaste du groupe. Je me suis sentie comprise et écoutée même si je savais que je ne rentrais pas dans ces cases ! L’équipe a su reconnaître ce que je pouvais apporter. Pour le développement de mon agence, je n’ai pas forcément envie d’embaucher. Je compte améliorer sans cesse la qualité du service plutôt que de créer une conversion naturelle, par le bouche à oreille, en utilisant la qualité du réseau pour challenger de nouveaux clients.

Si vous aviez un conseil à donner aux personnes intéressées par le branding, quel serait-il ?

j’en aurais plusieurs! Surtout, faites ce travail pour une bonne raison. La situation économique ne doit pas être le seul paramètre de l’équation. Nous vendons des services, cela vient avec des normes que nous devons suivre. Rencontrer l’agence avant qu’elle ne démarre car c’est un échange informel avec les représentants et responsables des organisations qui communiquent avec le terrain, pour que la vérité du travail apparaisse. Ne pas vouloir bouger vite, et trouver la bonne position au départ : ne pas vouloir tout changer trop vite, mais pas trop timide. Comprendre votre marché (c’est là que ma formation en sociologie est utile) ! La façon dont une idée est présentée varie selon le contexte. Ce n’est pas comme si vous ouvriez votre agence dans une grande ville, ou dans une zone plus rurale, vous devez adapter votre situation commerciale en comprenant votre marché.

Ne soyez pas partial ! Depuis que j’ai ouvert j’ai réalisé qu’il est important de ne pas avoir d’idées préconçues sur les gens, qui se révèlent avant tout dans l’échange. N’hésitez pas à organiser des réunions, et laissez chacun se présenter. Nous voyons rapidement qui correspond à la valeur de la marque et qui le processus sera plus difficile. L’idée n’est pas de chercher à amener des commandes à tout prix mais d’assurer une cohérence et des normes. Quand tout le monde est dans le même état d’esprit, l’échange est fluide, chacun fait de son mieux pour que l’affaire se passe bien. Cela crée des relations durables. Je suis toujours heureux de voir que les clients restent en contact même après la vente. Évidemment, pour faire ce métier, il faut aimer les voitures et les gens !

Comment rejoindre le réseau des Agences Automobiles ?

Vous souhaitez en savoir plus sur les réalisations de la marque Agence Automobilière et les conditions requises pour commencer à travailler avec elle ? Rendez-vous sur votre site internet pour découvrir comment devenir agent de l’Agence Automobilière.

Comment éviter les arnaques lors de la vente d'une voiture ?
Lire aussi :
Malgré les plateformes de vente de plus en plus sécurisées qui traquent…