Jérémy Ferrari : « Les psychiatres que j’ai vus n’ont pas pu me dire ce que j’avais »

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Récemment Forest, sa présentation d’anesthésie générale sur des sujets médicaux. Donc cet entretien de consultation.

Vous avez écrit cette émission sur la crise sanitaire puis la crise du Covid est arrivée…

Oui c’est vrai.

Pouvez-vous éviter d’écrire une émission sur la troisième guerre mondiale…

(Rires Plus tard, j’ai écrit Vendre deux chambres à Beyrouth quelques mois avant les attentats de Paris. Puis, dans cette émission, Anesthésie générale avant la grève des urgences, la grève du personnel soignant puis le Covid. À chaque fois, je suis triste .

Vous faites une blague sur la recherche Avez-vous cherché ?

Oui, j’ai rencontré le personnel soignant, j’ai fait des urgences, avancées et psychiatriques. Mais dans l’émission, il y a aussi un côté personnel, j’ai raconté ce que j’ai vécu…

Ce qui vous est arrivé?

Il y a six ans, lors de l’exposition j’ai vendu deux pièces à Beyrouth, j’ai essayé de me suicider, je suis tombé dans l’alcool… J’ai fait une cure de désintoxication pendant ce temps et on m’a donné une batterie de tests qui me disent ce que j’ai… Depuis que j’étais jeune, il y avait des choses dans ma tête qui n’allaient pas bien… Là, lors de ce traitement, on me diagnostiquera une hyperactivité, un trouble de l’attention avec hyperactivité et je dis que je suis obsessionnelle. Donc je me sens compris et je ne me sens pas fou…

Avez-vous des allergies?

Oui, avec de la caséine.

Qu’est-ce que c’est?

Vous pouvez vous procurer des compléments alimentaires – comme je fais beaucoup de sport, je prends de la nourriture supplémentaire… Un jour, j’ai pris quelque chose, il y avait de la caséine et j’ai eu un œdème de Quincke, j’étais tout gonflé, ils ont dû m’emmener à l’hôpital .

À Lire  Grillons : est-ce nocif pour la santé ?

Où es-tu faible ?