Journée sans tabac : la cigarette n’a plus la cote auprès des jeunes

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

A. Jolly, J. Wild, M. Mullot, F. Bohn, A. Locascio, N. Berthelot –

C’est la journée sans tabac, le mardi 31 mai. Elle reste la première cause de décès évitable en France, avec 78 000 décès par an. En France, la consommation continue de baisser, avec une baisse de 6,5 % en 2022. Pour beaucoup de jeunes, la cigarette est quasiment obsolète.

Devant un lycée parisien, pendant la récréation, des élèves grattent frénétiquement leur téléphone. Rares sont ceux qui ont une cigarette à la main. « Depuis que je suis enfant, j’ai toujours été un athlète, alors [je] n’ai jamais été attiré par la cigarette », déclare un élève du secondaire. L’époque où la cigarette était le symbole du cool semble révolue. Ces dernières années, la consommation des jeunes a fortement baissé. Plus de 15 % des élèves de troisième se déclaraient consommateurs réguliers en 2010, contre moins de 4 % en 2021.

La génération née après les années 2000 n’a pas consommé de tabac dans les bars, dans les entreprises ou dans les transports en commun, mais a été effrayée par de nombreuses actions de prévention. « Avec le mois sans tabac, avec le forfait neutre, avec le prix de 10 euros. [Ce] sont des éléments qui ont marqué les esprits, qui ont déchaîné le tabac », analyse Loïc Josseran, président de l’Alliance contre le tabac au Raymond- Hôpital Poincaré à Garches (AP-HP). Il met cependant en garde contre un autre produit extrêmement populaire chez les jeunes : les Puff, des cigarettes électroniques jetables au goût fruité et à forte teneur en nicotine.

À Lire  Monkeypox : "inquiétant", le patron de l'OMS demande conseil aux experts du Comité des urgences