Justice : deux ans de prison pour l’escroc qui vend des voitures à Tarascon-sur-Ariège

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

l’essentiel

Après une audience rivière de plus de quatre heures, un homme de 44 ans a été condamné mardi à Foix à deux ans de prison pour avoir escroqué 55 personnes. Les voitures qu’il avait promises ne sont jamais venues…

Il est plus de 19h00 dans la salle Fébus du palais de justice de Foix ce mardi. Après plus de quatre heures d’audience, la juge Audrey Arriudarré rallume son micro pour livrer le verdict rendu avec ses deux juges. « Le tribunal vous déclare coupable des infractions et vous condamne à une peine complète de deux ans avec sursis. Vous aurez également l’obligation d’indemniser les 35 parties civiles dont les requêtes sont jugées recevables, obligatoires et interdites d’exploitation pendant 10 ans. »

Plus de 50 victimes escroquées en trois ans

Plus de 50 victimes escroquées en trois ans

Face à l’accusé, X.P, un Carcassonnais de 44 ans habitant Tarascon-sur-Ariège, le soulagement est visible. Si les trois juges avaient pris en compte les réquisitions d’Olivier Mouysset, procureur de la République à Foix, il aurait écopé d’un an de détention supplémentaire, fixé cette fois. Sur le même sujet : Bressols. Sa boutique en a toujours plus pour le vélo. « Ce genre de comportement mérite d’être puni d’emprisonnement, même d’une peine souple », a plaidé le représentant du parquet après les prières des avocats des nombreuses parties civiles.

Quelques heures plus tôt, l’accusé écoutait les accusations au bar. Entre 2014 et 2017, le vendeur de voitures (sans diplôme spécialisé) de la défunte société Vehicle Import Pyrenees s’est rendu coupable de plusieurs actes pénalement répréhensibles. Cet ancien directeur d’une boîte de nuit liquidée par la justice a notamment collecté les acomptes des clients (parfois sur son compte personnel) tout en promettant un délai de livraison de 30 jours. Très souvent, le véhicule n’est jamais arrivé de l’étranger. Pour d’autres plaignants, le véhicule d’Espagne ou d’Italie a été livré, mais ils n’ont jamais pu l’utiliser (certains depuis 6 ans maintenant) en l’absence d’un certificat d’immatriculation français que X.P était censé leur donner.

À Lire  Comment Tesla va mieux estimer l'autonomie de ses voitures électriques en temps réel

Voir l’article :
Note du vendeur : YAMAHA YZF 1000 R1 PERD 399 MOIS Fiche…

« Je n’ai jamais voulu nuire […] j’étais en dépression »

« Je n’ai jamais voulu nuire [...] j’étais en dépression »

Enfin, en plus d’être condamné pour faux et usage de faux (il présentait de faux certificats d’immatriculation), il vendait aussi parfois des modèles haut de gamme à certains clients, qui ne recevaient qu’une voiture bon marché à l’arrivée, le tout pour le même prix.

Les 55 parties civiles qui se sont constituées ont expliqué le calvaire que cette arnaque leur a fait subir pendant des années, par la voix de leurs 6 avocats. Ils ont décrit un mode de fonctionnement presque similaire. Ils ont repéré une voiture moins chère que le concessionnaire de Leboncoin, ont contacté le vendeur et ont trouvé X.P. Jusqu’à ce que la vente soit conclue et que l’acompte soit versé, les victimes ont présenté l’accusé comme charmant et disponible au téléphone. Une fois l’argent transféré, c’est le silence radio.

Certaines victimes, fatiguées d’attendre et d’aller travailler définitivement, ont alors demandé à X.P la voiture de prêt, ce qui était stipulé dans le contrat de vente. Quelle ne fut pas leur consternation lorsqu’ils virent une vieille Renault Clio sur plus de 200 000 kilomètres de terrain sous leurs yeux, qui, de surcroît, avec un problème mécanique ! Pour ne rien arranger, X.P a fait payer à ses clients ce véhicule « de courtoisie », ainsi que les réparations nécessaires à son fonctionnement…

Devant le tribunal, X.P s’est justifié du mieux qu’il a pu. « Je n’ai jamais eu l’intention d’être en retard ou de causer du tort. C’est la faute de mon fournisseur qui avait du mal à respecter les délais. J’étais déprimé, je voulais juste la paix. » Son conseiller, Me Baby, a fait appel à Grace, alors qu’il craignait que  » nous voudrions condamner [son] client sans preuves contradictoires ». En tout, il doit rembourser des centaines de milliers d’euros à ses victimes.

À Lire  Utilisation : 10 conseils pour l'achat d'une voiture

Moto électrique, moto CT et Honda Hornet : vidéo Reeko
Voir l’article :
Comme pour les voitures, la nouvelle moto à venir sera-t-elle entièrement électrique…