La construction de terre vieillie à Coaticook perturbe l’environnement

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

COATICOOK. La construction de la future Maison des aînés de Coaticook ne fait pas que rendre les gens heureux. Des plaintes concernant les travaux, notamment dues à la poussière, ont été présentées au conseil municipal. Le résultat final semble également inquiéter le voisinage. « C’est un vrai monstre qui se construit dans mon jardin », maudit Antoine Gérin.

Cet habitant de la rue Orcutt est devenu propriétaire en mai 2020. À l’époque, seuls quelques arbres occupaient le site de ce qui allait devenir cette infrastructure gouvernementale. « Nous savions que ce terrain vacant ne le serait pas indéfiniment », a déclaré M. Gérin. Nous en étions conscients. Nous avons donc fait nos devoirs et demandé à notre bureau d’état civil de vérifier le zonage, qui était alors résidentiel. Il n’était pas permis de construire plus de deux étages. La hauteur maximale était de neuf mètres. »

« Lorsque nous avons entendu parler de Casa dos Anciãos, on nous a parlé du projet comme de quatre logements. Ce printemps, lorsque les marqueurs d’arpentage ont été placés, nous avons commencé à poser des questions sur la portée du projet. Nous avons été complètement surpris de constater que les quatre maisons ont cédé la place à un immense bâtiment polyvalent de trois ou quatre étages, un peu plus haut que nous ne le pensions. »

La Ville de Coaticook a d’ailleurs modifié sa loi de zonage pour accommoder la construction d’un tel établissement. « Ce qui me dérange, c’est qu’il semble que tout se soit fait dans le secret, sans communication avec les citoyens concernés, regrette Antoine Gérin. J’ai le sentiment que les citoyens ont été livrés à eux-mêmes. Il est certain que la valeur de ma propriété diminuera. Ce n’est pas seulement une question d’argent, mais aussi une question de bien-être. »

À Lire  GRATUIT Mr Puffs sera emmené à ce nouveau championnat demain

Il cite en exemple la réduction des marges de recul et la construction de murs et de trottoirs, en plus du bruit possible des unités de climatisation. « Des mesures d’atténuation ont-elles été envisagées ? D’après ce que je peux voir dans les plans, il n’est même pas prévu d’avoir une haie de cèdres, des arbres ou même une clôture. Et c’est sans compter une année de construction qu’il nous reste à endurer. »

« IL FAUT SE LAISSER LE TEMPS »

« IL FAUT SE LAISSER LE TEMPS »

Le maire de Coaticook, Simon Madore, entend ces plaintes. Tout d’abord, il souligne l’importance d’un projet comme le Centre des aînés pour une ville comme Coaticook. « Lorsque le gouvernement vous propose une maison pour personnes âgées, un projet d’une valeur de plus de 35 millions de dollars, auriez-vous dû refuser? Dites non, je ne veux pas de cela dans notre maison? Je pense que vous devez vous accorder une pause. on est en chantier, il y a de la poussière et du bruit, oui on a eu des plaintes, mais on ne peut pas faire une omelette sans casser des œufs », répond-il.

Quant à l’emplacement de l’établissement, il dit que l’emplacement, à proximité de l’hôpital, avait du sens. Ceci pourrez vous intéresser : Covap poursuit son expansion sous l’égide de son nouveau président. « Pourtant, on nous a proposé de peut-être maintenir notre hôpital 24 heures sur 24 et de consolider les activités de notre hôpital », suggère le premier magistrat.

« Il n’y a pas beaucoup d’endroits où il est possible de construire dans notre ville. Chaque fois qu’un projet nous est présenté, nous l’étudions en profondeur et faisons les choses de manière constructive et respectueuse », conclut-il.

À Lire  Nous avons identifié les méthodes les plus couramment utilisées par les voleurs pour les obtenir !

Voir l’article :
Une soixantaine de personnes se sont rassemblées dans la commune pour une…