La disparition de Leslie et Kévin : un mois et demi plus tard, leurs proches…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Un mois et demi après la disparition du jeune couple, des proches témoignent dans divers médias, tous avec le même objectif : obtenir des réponses.

Une « question permanente » résonne encore dans la tête des proches de Leslie Hoorelbeke et Kévin Trompat depuis leur disparition fin novembre. Près d’un mois et demi plus tard, on connaît quelques détails sur les éléments sur lesquels s’appuient les autorités pour retrouver leurs panneaux.

Au cœur de leur inquiétude, une question : que s’est-il passé dans la nuit du 25 au 26 novembre, vers 3 heures du matin ? « Il n’y a pas de bruit dans cette route, à 3 heures du soir, même si c’est la route principale, on ne comprend pas ce qui s’est passé ».

Leslie était « tout à fait normale »

Avant de disparaître, le couple a passé la soirée chez un ami à Prahecq, dans les Deux-Sèvres, avant de partir vers 3 heures du matin coucher avec une autre personne, non loin de là. Cet écart disparaît. Plus tard, leurs affaires ont été retrouvées dans un container à vêtements en Charente-Maritime. Lire aussi : Eviter les piqûres de moustiques : une astuce qui marche !. Depuis, aucune autre information n’a filtré.

L’une des dernières personnes ayant vu Leslie, plus tôt dans la soirée, a montré ce mercredi auprès du Parisien son incompréhension. « Il était très normal », a-t-il dit, le qualifiant même de « modéré, pas pressé, calme ».

A sa sortie, Leslie est allée rejoindre Kevin chez un ami de l’ami de ce dernier, Nicolas R., à Prahecq. Ils y passent la soirée, avant de s’installer dans un gîte à une dizaine de mètres, emprunté par un autre ami. Il est heureux de les laisser gérer son appartement si le couple en a besoin.

À Lire  Saint-Malo : placée à l'hôpital depuis une semaine, la famille s'est retrouvée à la rue, sans solution

Sur le même sujet :
Pour les militaires de l’Unité de Formation et d’Intervention de la Sécurité…

Une battue organisée

Pourtant, depuis leur disparition, l’ami s’interroge au cœur de nombreuses réflexions, déplorant sa mère dans le Courrier de l’Ouest. « Mon fils est innocent. Il n’était pas à Prahecq le week-end de la disparition. Dans la soirée du vendredi 25 novembre, il a assisté à une fête amusante à La Crèche. Dans la soirée du samedi 26 novembre, était à Parthenay pour participer à [a] free party », a-t-il soutenu, mécontent des rumeurs qui se répandent sur le caractère de son fils.

L’équipe de Kévin et Leslie prévoit une perquisition ce jeudi, notamment dans une petite forêt, pour tenter une dernière fois de retrouver les jeunes.Deux sont portés disparus. « Nous faisons cette recherche parce que nous avons été contactés par des gens, des diseurs de bonne aventure et d’autres sources. La belle-mère de Kevin est toujours avec France Bleu.

« Il y a encore de l’espoir, même si nous sommes fatigués, épuisés, fatigués, insomniaques et faibles dans notre corps, il faut beaucoup de force pour tenir, mais nous n’avons pas le choix ».

Ceci pourrez vous intéresser :
Publié le 1 décembre 2022 à 8h30 Source : EDB MauritiusPublié le…