La Hongrie pousse les vapos jetables qui deviennent de plus en plus populaires chez les jeunes

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ecrit par Etienne Paponaud • Mise à jour : 27/06/2022

En Hongrie, les e-cigarettes jetables deviennent de plus en plus populaires. Les vapos jetables, appelés « Elfbars », sont souvent des faux. Ils viennent généralement de Chine, de Slovaquie ou d’Europe occidentale où leur vente est légale. Ces dernières semaines, des actions d’une valeur de 340 000 € ont été saisies en Hongrie.

Avec ou sans nicotine, les Elfbars sont considérées comme des produits du tabac, qui ne peuvent être vendus qu’aux fumeurs. Mais une loi adoptée en 2020 par le gouvernement hongrois interdit la vente de produits à base de fumée aromatisés, interdisant de fait les ventes aux vapoteurs.

« Le commerce se fait majoritairement sur Internet. Les vendeurs proposent souvent des Elfbars dans les réseaux sociaux, en groupe fermé. Nos enquêteurs sont dans ces groupes en utilisant des profils différents », précise Péter Kis, porte-parole de l’Administration fiscale et douanière.

Composition encore largement inconnue

Composition encore largement inconnue

Une stratégie marketing efficace notamment auprès des jeunes de Nagykovácsi en périphérie de Budapest, Bálint Virág a un service dans sa librairie qui permet à ses clients de recevoir des colis. Depuis le début de l’année, il a connu une augmentation significative de la livraison des sites destinés à l’absorption. Les destinataires sont mineurs. Sur le même sujet : À la maison : 8 conseils pour se protéger de la chaleur. « Une fois, un enfant m’a demandé de compter son argent, parce qu’il n’était pas bon en maths. Je lui ai demandé : « mais quel âge as-tu ? » Il a répondu : « 12 ans » ! », raconte-t-elle.

Vodka, saveur pomme ou fraise, les Elfbars s’adaptent au goût des jeunes. Mais il n’y a toujours pas de recherche approfondie en laboratoire pour savoir à quel point ils sont compacts. La seule chose est certaine : ils contiennent de la nicotine, du polyéthylène et de la glycérine, et ils risquent de devenir addictifs chez les consommateurs.

À Lire  Maillots de bain menstruels : lequel choisir et comment en tirer le meilleur parti ?

Dans la rue, les Elfbars sont vendues environ 18 euros pièce en Hongrie. C’est sept fois plus cher que l’Allemagne et c’est légal. Profit pour les passeurs. En Hongrie, des voix s’élèvent notamment chez les toxicologues pour réclamer une régulation, contrôler leurs ventes et ne pas laisser ce business entre les mains de réseaux illégaux.

Santé. Chaleur accablante : quelles précautions avec vos chiens et chats ?
Lire aussi :
Pendant l’été, les gens ne sont pas les seuls à souffrir de…