La Louisiane ajoute des fleurs à son programme de cannabis médical

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les patients traités au cannabis en Louisiane pourront désormais acheter des fleurs de cannabis. Cette nouvelle rentrée ravit les consommateurs de cannabis. Pour preuve : devant les dispensaires des grandes villes de cet Etat du sud des USA, comme la Nouvelle-Orléans ou Baton Rouge, il y a une longue file d’attente, selon les médias locaux.

Jusque-là, les patients de Louisiane avaient le choix entre des produits comestibles (cannabis comestible) et des huiles sublinguales. Mais beaucoup se sont plaints de cette sélection limitée. Premièrement, les produits comestibles et les huiles durent plus longtemps. Il faut souvent une heure ou deux avant de ressentir les effets. Alors qu’il ne faut que quelques minutes pour se défoncer après le joint.

Ensuite, le prix était trop élevé selon eux. Les autorités ont donc décidé d’étendre le programme de cannabis médical en y ajoutant des fleurs. L’argument était le suivant : ceux-ci seront moins chers car il n’y a pas besoin de transformation industrielle.

14 euros le gramme, « le double du marché noir »

14 euros le gramme, « le double du marché noir »

Les roses sont donc arrivées dans les rayons le 1er janvier. Mais il n’y a toujours pas de facture, disent les patients. Principal reproche : Encore une fois, le prix. Voir l’article : Saint-Nazaire. Pour les vendeurs de CBD, des alternatives légales à base de cannabis. « Ils nous ont dit que ce serait moins cher, mais ce n’était pas le cas ! Le Lafayette Daily Advertiser s’est entretenu avec un résident souffrant de douleurs à la suite d’un accident de voiture. J’ai attendu longtemps pour pouvoir acheter les fleurs, mais c’est presque le double du prix au marché noir. »

À Lire  MAINTENANCE. Boris Ćirulnik : "La société ne pense qu'à son propre bien-être"

Les cliniques proposent des fleurs aux patients pour environ 16 dollars (14 euros) le gramme. Ce prix s’explique par les normes sanitaires strictes qui s’appliquent aux producteurs de cannabis médical. Mais les recherches montrent que si le prix du marché légal est supérieur de plus de 20% au noir, les consommateurs continuent d’acheter dans la rue. « Quand il y aura plus de patients et plus de produits, les prix seront plus avantageux », promet le gérant du magasin.

Le député à l’origine de l’autorisation de vendre des fleurs aux malades est également concerné. « Ce n’est vraiment que le premier jour des ventes de fleurs, mais je vais surveiller de près la situation pour voir si des ajustements sont nécessaires », a déclaré Tanner Magee au journal local.

En tant que journaliste indépendant, je crois que le cannabis est une entité culturelle, économique et sociale indépendante qui mérite de s’y intéresser avec la plus grande rigueur journalistique.