« La maison du bon sens », écologique et vertueuse de Yann Arthus-Bertrand, se situe près de Dreux

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« On se sent comme chez nous ! » » Alors que la chaleur étouffante s’abat sur leur jardin grillé par un soleil trop généreux et étouffant, Alain et Annick Moreau apprécient d’être « au frais » dans leur salon-salle à manger où la température reste raisonnable (autour de 25 degrés), en cet après-midi d’août.

Yann-Arthus Bertrand transforme la forêt de Rambouillet en paradis

De bonnes conditions thermiques, été comme hiver, grâce à un système de ventilation dit « Puit Canadien » (circulation d’air frais dans le sous-sol), sont l’un des attraits de ce pavillon de plain-pied de 100 m² construit il y a 15 ans, selon à la philosophie environnementale du réalisateur-photographe Yann Arthus-Bertrand.

Comment est fabriquée cette « maison du bon sens » ?

Comment est fabriquée cette "maison du bon sens" ?

Structure en béton armé à ossature en acier recyclable, recouverte d’un bardage en bois naturel, la construction réalisée par Geoxia (filiale Phénix), était présentée à l’époque comme « la maison du bon sens », dans son documentaire Vista dal cielo, diffusé sur France Télévisions . Ceci pourrez vous intéresser : À La Paz, le cliquetis des machines des écrivains publics résiste à l’épreuve du temps.

Orientation sud, baies vitrées maximales, triple vitrage, capteurs solaires sur le toit pour chauffer l’eau, robinets avec aérateurs économes en eau font partie des offres pour ce modèle grand public (125 000 €, prix de lancement).

La cuisine américaine s’ouvre sur le séjour. A droite, le couloir qui distribue les chambres.

À Lire  Votre maison préférée de l'année sera-t-elle un pavillon ?

Dans le grand salon lumineux, au plafond cathédrale, on retrouve un poêle à bois, avec un beau mur de briques à côté, appelé « mur d’inertie », selon ses concepteurs.

En d’autres termes, il offre de la fraîcheur en été et retient la chaleur lorsqu’il fait froid dehors.

"Atypique", "senior", "updating" : décrypter le langage des agents immobiliers
Voir l’article :
« Quartier animé », « atypique », « très bon rapport qualité prix », « excellent état »… Qui n’a…

Qui sont ses occupants ?

Qui sont ses occupants ?

Planté au centre d’un terrain arboré, le pavillon (T5) est bordé d’une grande terrasse en bois. Depuis sa construction, plusieurs occupants se sont succédés. Alain et Annick Moreau y habitent depuis 3 ans. C’est leur gendre, Frédéric Thiel, qui l’a acheté (330 000 euros) ; lui-même a fait construire une maison dans la même commune avec des équipements limitant également les dépenses énergétiques.

Agriculture : comment négocier (efficacement) sa dette ?
Sur le même sujet :
Les taux d’intérêt augmentent. Mais cela ne signifie pas que vous devez…

Quels défauts se font sentir avec le temps ?

Quels défauts se font sentir avec le temps ?

Très tendance dans l’éco-construction, il explique que la « bonne maison » de la belle-famille a bien vieilli, mais indique des rénovations inévitables ou des « faiblesses » des travaux, « notamment les robinets aérateurs, économie d’eau ». La pression parfois C’est bas. « 

Selon lui, il manque également un robinet extérieur pour récupérer l’eau de pluie stockée dans une citerne. Les fenêtres de toit à contrôle solaire sont usées, voire obsolètes.

Alain Moreau dans la (grande) salle de bain.

Pourtant, Frédéric Thiel et sa belle-famille, anciens locataires du village d’une « maison-gruyères » très énergivore, ne regrettent rien.

À Lire  Cool Minecraft Houses – Des idées pour votre prochaine construction !

Sur le même sujet :
Atlantico, qui est-ce, qu’est-ce que c’est ?Le marché du travail est un…

Eau chaude (presque) gratuite !

Eau chaude (presque) gratuite !

Alain et Annick insistent sur l’impact du poêle à bois sur la facture de chauffage. « En hiver, nous chauffons avec seulement cinq mètres cubes de bois. Ça coûte moins cher que l’électricité ! Dans l’ancienne maison, non isolée, la facture était de 2 000 € ! « Le chauffe-eau solaire et la VMC sont les nerfs de la guerre ! », ajoute Frédéric Thiel.

Annick confirme les avantages de produire de l’eau chaude à l’aide de capteurs solaires :

« Cela nous permet d’être autonomes, nous produisons la quasi-totalité de notre eau chaude. Ma facture d’eau ne dépasse pas 40 € par mois. « 

Annick Moreau (habitante de la « Maison du Bon Sens »)

La terrasse est également appréciée, « on y mange quand il ne fait pas trop chaud… »

Vente Immobilière : Comment Bien Aimer Mon Bien ?
Lire aussi :
Elle précise que le coût médian d’une expertise d’estimation et d’évaluation est…