La perte de Leslie et Kevin : un mois et demi plus tard, les proches…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Un mois et demi après la disparition du jeune couple, des proches ont témoigné dans différents médias, tous avec le même objectif : trouver des réponses.

C’est la « question permanente » qui trotte dans la tête des proches de Leslie Hoorelbeke et Kévin Trompat depuis leur disparition fin novembre. Près d’un mois et demi plus tard, on connaît très peu de détails sur les éléments sur lesquels les autorités s’appuient pour retrouver leurs traces.

Au cœur de leurs inquiétudes, une question : que s’est-il passé dans la nuit du 25 au 26 novembre, vers 3 heures du matin ? « Il n’y avait aucun bruit dans cette rue, à 15 heures cet après-midi-là, et c’est une route principale. Nous ne pouvions pas comprendre ce qui se passait. »

Leslie était « tout à fait normale »

Avant leur disparition, le couple avait passé la nuit chez un ami à Prahecq, dans les Deux-Sèvres, avant de partir vers 3h du matin coucher avec quelqu’un d’autre, non loin de là. C’est dans cet intervalle qu’ils ont mystérieusement disparu. Quelque temps plus tard, leurs affaires ont été retrouvées dans un container à vêtements en Charente-Maritime. Sur le même sujet : Crise pédiatrique : le nombre d’enfants en attente de greffe augmente. Depuis lors, aucun autre détail n’a filtré.

L’une des dernières personnes à avoir vu Leslie, un peu plus tôt dans la soirée, a attisé son ignorance ce mercredi auprès des Parisiens. « Elle est tout à fait normale », a-t-il dit, la décrivant même comme « posante, sans hâte, calme ».

Après son départ, Leslie est partie rejoindre Kevin chez son ami, Nicolas R., à Prahecq. Ils y passèrent la nuit, avant d’emménager dans un logement à une dizaine de mètres, prêté par un autre ami. Il était heureux de leur laisser son appartement quand le couple en avait besoin.

À Lire  Temps chaud : conseils à suivre

Lire aussi :
Auteur Rémi Monnier – r.monnier@sudouest.fr Publié le 12/01/2023 à 21:51 Mis à…

Une battue organisée

Pourtant, depuis leur départ, l’ami en question s’est retrouvé au cœur de nombreuses théories, déplorant sa mère auprès du Courrier de l’Ouest. « Mon fils est innocent. Il n’était pas à Prahecq le week-end de la disparition. Le vendredi soir 25 novembre, il a participé à une rave party à La Crèche. Le samedi soir 26 novembre, il était à Parthenay pour participer à [a] partie libre », a-t-il soutenu, affolé par les rumeurs circulant autour des implications de son fils.

L’entourage de Kévin et Leslie organise une perquisition ce jeudi, principalement dans le bosquet, pour tenter une dernière fois de retrouver les deux jeunes disparus. « Nous sommes dans cette chasse parce que des gens, des diseurs de bonne aventure et autres pendules nous ont contactés. En fait, nous faisons cette chasse pour couvrir cette piste en nous disant que nous allons explorer toutes les possibilités qui s’offrent à nous », détaille la belle-mère de Kevin. -loi, toujours avec France Bleu.

« L’espoir est toujours là, même si nous sommes fatigués, rougis, vidé, privés de sommeil et nos corps épuisés. Il faut beaucoup de force pour tenir le coup, mais nous n’avons pas le choix. »

Ceci pourrez vous intéresser :
Pour 5 euros avec fils emmêlés et son épouvantable, ou avec Bluetooth…