La puff, ces e-cigarettes que les jeunes adorent mais qui inquiètent les médecins

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

(ETX Daily Up) – Petites bouteilles en plastique colorées aux couleurs douces. La Puff, une non-e-cigarette est actuellement un succès auprès des collégiens et lycéens. Vendus à des prix attractifs, accompagnés de délicieuses douceurs, ces appareils, qui contiennent souvent de la nicotine, peuvent créer une dépendance chez les jeunes consommateurs.

Taille surligneur, goût coloré et sucré. La « bouffée » attire les jeunes, parfois dès le collège, au grand dam des parents et des professionnels de santé. Cette e-cigarette est vendue prête à l’emploi. Contrairement à la cigarette électronique « classique », elle est déjà remplie des saveurs que vous souhaitez, comme l’ananas, la guimauve, le fruit de la passion, et sa batterie est déjà chargée. Leurs prix sont bas, autour de 10 euros, et leur quantité de saveur, similaire à celle des bonbons, les rend attractifs pour les plus petits.

Le « puff », comprenant « puff » en anglais, a débarqué des États-Unis à l’été 2020. Outre-Atlantique, les Californiens de la e-cigarette, Patrick Beltran et Nick Minas, co-PDG de Puff Bar, se donnent rendez-vous. un grand succès dès 2019. En France, la Puff s’est popularisée grâce aux réseaux sociaux comme TikTok ou Instagram. Dans de courtes vidéos ou photos, vendeurs et acheteurs proposent les types de bouffées, leurs préférences et ils peuvent même proposer des ventes par correspondance. Comment éviter la loi. Le ministère de la Santé note que « la vente aux mineurs de ces produits, comme tout produit de vapotage, est interdite ».

Ces cigarettes électroniques peuvent sembler anodines, mais elles sont tout de même à proscrire. « Nous sommes confrontés à une épidémie d’enfants », prévient le professeur Loïc Josseran, président de l’Alliance sur le tabac, au micro de franceinfo le 23 février. Alerté sur ce phénomène, le ministère de la Santé explique que, « les cigarettes, avec de nombreuses ‘bouffées « , sont très addictifs. Les jeunes sont à risque, en raison des effets du tabac sur leur développement cérébral. Selon Loïc Josseran, « 95% des fumeurs ont commencé à consommer avant l’âge de 18 ans ».