La société allemande Borgward a fait faillite

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Borgward, qui était le troisième constructeur allemand avant de disparaître en 1961, était de retour en 2014. Mais la restauration de la marque et l’abandon total de la philosophie de ses marques ont précipité la sortie.

C’est l’un des nombreux types de voitures qui ont disparu, qui sont nées de leurs cendres. Comme Alpine, MG, De Tomaso, la marque allemande Borgward a fait son grand retour en 2014. Fabricant historique en Allemagne, Borgward a été fondée en 1933 dans la ville de Brême. Il divise ses marques en quatre catégories : Lloyd, Goliath, Hansa et enfin Borgward. Placé en haut de gamme, le dernier modèle vendu parmi les iconiques Isabella. Mais en tant que constructeur indépendant, il n’avait pas échappé aux géants automobiles allemands. A commencer par Volkswagen, Mercedes-Benz et BMW. Borgward a donc dû faire faillite en 1961, abandonnant le nom et les marques légendaires.

Un retour 50 ans après

Plus de 50 ans après sa disparition, il est réapparu dans l’opposition publique en 2014. C’est en fait le fabricant chinois Foton qui en avait acheté les droits et les licences. Il était principalement destiné au marché intérieur chinois, Foton espérant capitaliser sur le nom et l’histoire du fabricant. D’autres modèles avaient été vendus en Allemagne, son pays d’origine, mais sans grand succès. Comme si l’histoire se répétait, ce sont les constructeurs Volkswagen, Mercedes-Benz et BMW qui l’ont couverte. Ceci pourrez vous intéresser : L’expert en BTP ouvre son agence Help Confort à Lens-Arras. Dans la même philosophie que ses précédents modèles, Borgward se place en prime. C’est la méthode qui a produit différents SUV chauds de 2015 à 2019 : BX 3, BX 6 et BX 7. Ce dernier avait également une version électrique. Bien que la gamme de produits soit bien assortie, en Chine du moins, elle n’a jamais rencontré le succès escompté. Assemblés dans une nouvelle usine de la province de Pékin, le rythme de production de ses modèles était lent.

À Lire  Ciotti, Borloo, Abadie… les infos indiscrètes du mois de…

MG 4 Electric : on connaît enfin son prix !

Test MG Marvel R (2022) : invaincus sur le papier, oui mais…

Praga Bohema : le retour du troisième voleur tchèque !

Lire aussi :
L’office de tourisme de Colmar et sa région appliquera le récent arrêté…

N’est pas MG qui veut

Le crime est difficile à vendre, les acheteurs y étant peu ou pas exposés. Ne parlons pas de l’allemand à l’étranger, qui ne s’en sort pas beaucoup mieux. Sur les 55 réunis en 2019, il était tombé en 2021 à 3 600 ! Cette vente paresseuse lui a valu des difficultés financières et il accumulait les dettes : 643 millions d’euros l’an dernier ! Les promesses d’ouvrir une usine à Brême dédiée à la distribution en Europe n’ont pas suffi. Au final, ça n’a jamais décollé. Borgward souhaitait réaliser la même cascade que MG. Racheté par le groupe chinois SAIC en 2005, MG est devenu un champion européen. A tel point qu’un de ses modèles a déjà été produit à 10 000 exemplaires depuis le début de l’année. Tout repose ici sur le fait que MG était une marque plus connue en Europe que ne l’était Borgward. A moins que ce ne soit à cause des mauvais produits…

Ceci pourrez vous intéresser :
Une fin d’année dynamique pour le réseau Babychou Services qui ouvre deux…