L’accompagnement à la création d’entreprise, un passeport pour la réussite

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Posté le 15 nov. 2022, 11 h 24 Mis à jour le 18 nov. 2022, 11 h 33

L’entrepreneur n’a que de bonnes raisons de solliciter l’appui de ces réseaux, car pour mener à bien son projet, en avoir une vision claire, le valider et en vivre, il devra comprendre de nombreux sujets, sans avoir à parler d’avoir toutes les compétences requises.

Être supervisé maximise vos chances de réussite

« L’enjeu de l’accompagnement est d’identifier au mieux toutes les problématiques, avec des professionnels qui non seulement regardent vers l’extérieur, mais aussi partagent l’expérience entrepreneuriale, pour orienter, valider et conforter les hypothèses du créateur », précise Frédéric Guibert.

L’accompagnement permet dans un premier temps de maîtriser un ensemble d’outils – business plan, business model, construction du plan de financement, etc. – pour formaliser l’idée, avant d’évaluer ses besoins financiers. « Son chef de projet aidera le maker à identifier et déterminer les sources de financement qu’il peut mobiliser, dans la plupart des cas de la dette bancaire – dans le cas contraire des solutions de microcrédit -, mais aussi des prêts d’honneur gérés par Bpifrance à travers France Active, Initiative France , Réseau Entreprendre et réseaux ADIE, qui viendront compléter son apport personnel. L’avantage de l’accompagnement, c’est que le maker n’a pas à connaître tous ces dispositifs, c’est le métier de son consultant ! »

Choisissez votre réseau d’assistance en fonction de vos besoins spécifiques

Le créateur doit partir de ses besoins pour choisir son réseau de soutien. Les grands réseaux nationaux tels que BGE, France Active, Initiative France, Réseau Entreprendre et l’Adie pour les plus précaires, accompagnent dans la durée, du début du projet aux années qui suivent le lancement de l’entreprise. Nous finançons également de nombreux réseaux qui ciblent les publics prioritaires, les femmes (par exemple, Femmes des Territoires), les créateurs de QPV (Les Déterminés, Positive Planet, My Creo Academy, Entrepreneurs en ville, etc.), ou encore les jeunes, notamment via le réseau Pépite , qui travaille sur les campus… » En effet, un entrepreneur passera par différents réseaux au cours de sa carrière. « Nous travaillons précisément sur cette problématique de passage d’un réseau à l’autre en fonction de l’avancement et de la maturité du projet. »

À Lire  ▷ Publicité digitale : actionnez vos leviers en harmonie pour exécuter !

Frédéric Guibert, Directeur de la Création et de l’Entrepreneuriat chez Bpifrance.©Bpifrance

Bpifrance, le pivot qui articule l’écosystème

La Banque Publique d’Investissement a pour mission de financer les 26 réseaux d’accompagnement, de les faire connaître du public, de les animer et de leur donner les moyens financiers d’accompagner les aspirants entrepreneurs, à travers des subventions qu’elle leur octroie. , à travers notamment des prêts d’honneur pour lesquels elle mobilise 100 millions d’euros, Cap Créa, qui doit renforcer leur coopération et leur permettre de participer à des actions communes ». Cap Créa, espace d’émulation de réseau, ambitionne de doubler le nombre de créateurs soutenus et financés d’ici 2027. « Le recours aux réseaux est particulièrement utile pour les jeunes qui ne s’informent pas par les canaux classiques, par exemple par la presse. Il s’agit de les démystifier et de leur faire comprendre que cela peut être pour eux un moyen de se professionnaliser. Il s’agit de véhiculer des valeurs entrepreneuriales du collège au lycée, puis en les sensibilisant aux réseaux qui peuvent les soutenir.

Par ailleurs, Bpifrance encourage les porteurs de projets de ces réseaux à se professionnaliser sur certains sujets et problématiques liés à l’accompagnement, à travers son centre de formation dédié, tant en présentiel que digital. « Nous expérimentons des formations pour aider les femmes à briser les stéréotypes qui subsistent encore à leur égard. L’idée est de monter en compétences les équipes des réseaux d’accompagnement auprès des créateurs, de s’appuyer sur la richesse de ces associations que nous finançons en les aidant à toucher le plus grand nombre. »

À Lire  Fin d'Universal Analytics : et après ? - Actualités et moteurs SEO.

Consulter le site bpifrance-creation.fr : les bons gestes pour se lancer

Bpifrance a lancé le site Bpifrance-creation.fr pour simplifier le parcours du créateur et lui permettre d’utiliser le réseau adapté à sa situation, selon son âge, sa localisation, le type de son projet, à travers son carnet d’adresses. « Le site Bpifrancecréation.fr permet de partir du besoin réel, de l’avancement du projet à l’instant T. Nous proposons donc un questionnaire rapide pour savoir exactement où en est le créateur et l’aider dès ses premières démarches d’accompagnement. . »

Le site propose un premier niveau d’informations, dont une infographie détaillant les étapes de la création d’une entreprise (pour évaluer et valider son idée, étudier le marché, budgétiser le projet, le financer, choisir la forme juridique, etc.), avant passez au niveau supérieur en créant gratuitement votre Carte Entrepreneur. « Une fois inscrit, le créateur a accès à un contenu personnalisé, dont un Business Plan en ligne gratuit. »

De plus, les managers et aspirants entrepreneurs ont accès à la plateforme bpifrance-universite.fr, avec un accès direct à plus de 400 formations gratuites en ligne sous forme de webinaires et de modules animés par des spécialistes du domaine.