« L’achat agit comme une drogue, le bien-être est alors un leurre »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Didier Courbet, professeur à l’université d’Aix-Marseille, insiste sur la responsabilité des médias et des réseaux sociaux dans ce processus.

Dans les sociétés occidentales, où le matérialisme est un exemple, la consommation procure un sentiment de bien-être. Mais c’est un leurre, explique Didier Courbet, professeur à l’université d’Aix-Marseille. Didier Courbet, professeur à l’université d’Aix-Marseille, est co-auteur du livre « Unis et heureux » (Dunod, 2021) avec Marie-Pierre Fourquet-Courbet.

Vous développez la thèse selon laquelle le matérialisme est une illusion de bonheur. Pourquoi ?

Vous développez la thèse selon laquelle le matérialisme est une illusion de bonheur. Pourquoi ?

Parce que nous nous trompons. Les recherches de la dernière décennie montrent clairement que les gens font fausse route : ceux qui sont préoccupés par le matérialisme sont plus mécontents que les autres. Le bonheur ne se trouve pas dans le matérialisme. Posséder et utiliser un objet n’offre qu’une satisfaction à court terme. Le phénomène psychologique et de communication est l’adaptation hédonique. Sur le même sujet : Gris. Le cheval, un allié pour le bien-être des personnes en situation de handicap. Plus nous achetons, plus nous avons peu de plaisir, plus nous essayons d’obtenir plus de ces petits plaisirs. Cela fonctionne comme un médicament. La prospérité est alors une illusion. Ce qui est contraire au vrai bonheur que nous trouvons dans le sens de nos vies.

L'IA et le secret du bien-être au travail
Voir l’article :
Les salariés sont de plus en plus exigeants en termes de satisfaction…

Pourquoi est-il si compliqué de modérer notre consommation ?

Pourquoi est-il si compliqué de modérer notre consommation ?

D’abord pour des raisons d’imaginaire culturel. Notre société nous incite à avoir une identité à travers des objets et des produits. Les réseaux sociaux et la publicité exigent que nous ayons une image sociale. Les adolescents achètent des baskets de créateurs pour l’identité sociale qu’elles offrent, le groupe auquel elles promettent d’appartenir.

À Lire  Seine et Marne. CBD'Eau a ouvert ses portes

« Il faut se poser les bonnes questions. En ai-je besoin ? Est-ce un produit respectueux de l’environnement ? Est-ce que cette sneaker vaut si cher ? Il faut reprendre le contrôle. »

De plus, le cerveau humain est toujours captivé par le plaisir immédiat. Difficile de résister. C’est, par exemple, la joie d’une canette de soda sucrée. Enfin, la publicité et les médias activent constamment le narcissisme humain. Ils nous disent que pour être digne de confiance ou désirable, nous devons acheter des vêtements, du parfum ou un autre produit. Pourquoi avons-nous ces besoins narcissiques ? A cause du déficit émotionnel que le cerveau veut combler. Le problème entre matérialisme et bonheur commence très tôt chez les enfants : des recherches montrent qu’à partir de 9 ans, les enfants sont plus matérialistes, plus ils regardent des publicités et moins ils sont heureux.

A voir aussi :
Au Spoon, William profite d’un moment père-fille avec Manon. Les ennuis commencent…

C’est ce qui explique l’addiction à la consommation…

C’est ce qui explique l’addiction à la consommation…

Je préfère utiliser le mot « addiction » pour les pathologies. Il faudrait plutôt parler de la difficulté à s’arrêter. Notre éducation nous apprend à combler mal nos lacunes émotionnelles par des plaisirs sains qui peuvent demander des efforts. Pour perdre du poids, on achète une crème amincissante plutôt que de faire un régime. Les gens choisissent toujours une issue plus facile.

Il vous reste 47,19% pour lire cet article. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

À Lire  Comment la fleur de CBD à succès en France a-t-elle été créée ?

Ce message s’affiche sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passe-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affiche sur l’autre appareil. Ce dernier restera associé à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter à votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est cette autre personne ?

Nous vous suggérons de changer votre mot de passe.

Sources :

Ceci pourrez vous intéresser :
Porté par les noms illustres qui y reposèrent tels que Georges Brassens…