Landes : avec Kowhai Gardens, une école d’apprentissage pour …

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Baptisés Kowhai Gardens, les sites sont conçus pour accueillir le public afin de l’éduquer à la permaculture.

Baptisés Kowhai Gardens, les sites sont conçus pour accueillir le public afin de l’éduquer à la permaculture.

Derrière ce concept, qui n’est pas forcément clair pour tout le monde, se cache le concept d’agriculture durable, qui a été développé dans les années 1970 par le biologiste Bill Mollison, lauréat du « Prix Nobel alternatif ». L’Australien considère la permaculture comme un mode de production en harmonie avec le milieu naturel pour bénéficier de son apport de manière durable et réduire le recours aux systèmes industriels.

Régénérer les sols

« Ici, on met les choses en place pour que la nature puisse faire son œuvre et, entre autres, ré-aérer le sol », explique Julie Bernier. Le sol de cette forêt est très sablonneux et a été cultivé en monoculture de pins pendant très longtemps, il est donc presque mort. Voir l’article : Une hélice Hawker Typhoon retrouvée en fonctionnement à Trouville-sur-Mer. – avionlegendaires.net. On recrée donc de l’humus pour faire revenir oiseaux, araignées et autres vers de terre. Nous offrons le gîte et le couvert, et la nature peut recommencer à faire son travail. »

Une partie de ce principe de restauration des sols lui a donné l’idée de nommer Kowhai Gardens. Prononcé « kofaille » en langue maori chère aux amateurs de rugby, le terme « pionnier » désigne un arbre fixateur d’azote, lui permettant ainsi de nourrir des sols particulièrement pauvres.

La jeune femme pratique la permaculture depuis cinq ans, s’occupant des jardins que des particuliers mettent à sa disposition. Il a notamment pu briller au chantier du hangar de Saint-Michel-Escalus, où il a enseigné pendant six mois.

À Lire  Gagnez Votre Initiation pour un Coffret de Pilotage au format XXL avec Domergue Aviation

« Jusqu’à présent, je donnais surtout des conseils derrière l’écran », sourit-il. L’expérience était différente, on se voyait tous les matins… Il fallait planter 200 arbres fruitiers, des haies, un potager de 400 mètres de long, des serres… »

A voir aussi :
Nike Air Force, adidas Gazelle, Vans Era ou Reebok… ces meilleures baskets…

Cagnotte pressée

Le jardin-forêt qu’il aimerait voir pousser sur sa parcelle de 3 700 m² à Capbreton, achetée en 2021 pour 15 000 €. Coup de chance, car les prix à l’hectare atteignent la cime des pins dans les Landes. « Après un an et demi de recherche, j’avais même envisagé une zone entourée d’une monoculture de maïs !  » Ça veut dire.

Même sans monoculture, sa petite parcelle semble loin d’être une forêt verdoyante. Afin de donner corps à leur projet, Julie Bernier et ses deux acolytes – une chocolatière et une journaliste de formation – ont lancé une cagnotte en ligne.

Avec des ambitions un peu élevées : le premier palier, d’une valeur de 16 000 euros, devait permettre l’acquisition de tous les matériaux et outils nécessaires, de la terre aux jardins. Puis 23 000 pour creuser un étang ; et 27 000 pour des panneaux solaires qui permettent au terrain d’être indépendant énergétiquement.

« Nous pensions que nous trois et notre réseau suffisions. Mais la cagnotte n’est comptée que pour 60% du montant du premier niveau. Et nous n’y sommes qu’à 50% », déplore l’influenceur. La plateforme Miimosa hébergeant Kiisu a donné du temps supplémentaire au projet. Il reste dix jours pour récolter 1000 euros, ce qui permettrait à Julie Bernier de récolter l’argent et de lancer enfin le projet.

À Lire  Vol en hélicoptère / Baptême de l'air - Saint-Étienne : dates, horaires, tarifs

Lire aussi :
De nombreuses fonctionnalités innovantes : des smartwatches durables pour être en meilleure…

Éclosion en septembre

En attendant, c’est l’ingéniosité et l’entraide. L’association Des Mots et des Grains les aide à trouver des subventions, le Centre Equestre d’Angresse fournit du fumier pour faire du fumier. La communauté de communes de Maremne Adour Côte Sud les a conseillés en matière d’urbanisme et de réglementation environnementale.

Voir l’article :
Deux tireurs d’élite ont tenté de sauter d’un pont de 150 mètres…