Le béton imprimé en 3D entre dans la construction de maisons en France

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié: 23 juin 2022 à 10h19

Cette technologie a été utilisée pour la première fois en France pour l’édification de logements sociaux dans l’éco-quartier Rema’Vert à Reims. La start-up XtreeE imprime d’étonnants murs de zigzag de bétons. Et pense déjà à d’autres matières premières pour ses constructions

Cinq maisons construites à l’aide de techniques innovantes d’impression 3D béton sont apparues à Reims, les premières en France, à un coût 25% supérieur aux constructions traditionnelles, mais qui peuvent faciliter considérablement la tâche des constructeurs. A voir aussi : Particuliers, investisseurs : faites-vous accompagner dans votre projet de construction !. .

LIRE AUSSI : Le projet se dessine pour l’ensemble immobilier Cézanne à Bastia

« C’est simple et beau. Parfois, la simplicité n’est pas facile à trouver » ‘Juillet. 1 avec sa famille, souriant largement.

« Cela fait un an que je cherche un logement social à palier unique », explique l’ancien enseignant et ancien gérant de supermarché, qui ne travaille plus pour s’occuper de sa femme gravement handicapée.

Le loyer de sa future maison trois chambres et jardin, construite dans l’écoquartier de Rema’Vert dans une ancienne gare, s’élève à 920 euros par mois, au lieu de 700 pour l’appartement actuel. peu plus cher comme loyer, mais quand on compare ce que l’on a, c’est très correct. Quand tu vois les prix dans le privé ! En plus, une maison comme ça, neuve ! », s’exclame-t-il.

Un chantier à sec en atelier

En fait, les parois montées à l’avant et à l’arrière d’une tête d’impression chargée de béton liquide qui se solidifie lors de la formation, permettent la créativité. Notamment pour imaginer des murs courbes à la carte, du luxe pour du logement social.

Ici, l’impression 3D n’a pas été utilisée partout, seulement pour 35 murs des cinq maisons interconnectées (cuisines, salles de bains, toilettes utilisant des murs conventionnels).

Un mur full 3D, réalisé par la startup XtreeE, basée à Rungis dans le Val-de-Marne, fait une vingtaine de centimètres d’épaisseur. Il est composé de deux murs de quelques centimètres, reliés entre eux par des raidisseurs (types de zigzags en béton) qui assurent la cohésion de l’ensemble. L’espace au centre est vide, et peut être utilisé pour accueillir de l’isolant, soit en laine de roche, soit en matériaux biosourcés comme le chanvre.

« Cela permet un chantier sec, en atelier, pas de béton à couler sous les intempéries, construit plus vite avec moins de danger et sans emporter de parpaings, car les murs sont acheminés par camion et acheminés par « Grue », souligne Romain Duballet, directeur de XtreeE. Studio.

À Lire  Comment choisir le bon programme immobilier neuf ?

Surtout, la technique permet d’utiliser 50 % de béton en moins qu’une construction traditionnelle avec un mur en béton armé coulé entre deux éléments de coffrage vertical appelés coffrages, font valoir ses promoteurs.

Ils étaient imprimés sur un à trois murs par jour. « Ce que la 3D permet surtout, c’est d’aller plus vite, ce qui réduit la difficulté de construction », précise Florent Haas, directeur de l’agence champenoise du constructeur Demathieu Bard Construction qui a coordonné le chantier.

La méthode réduit également les déchets. « En moyenne environ 30% des matériaux sont gaspillés sur un chantier classique », estime Emmanuel Coste, l’architecte du projet, dont le principal atout est « la liberté de forme ».

L’initiative de la technique revient au maître d’ouvrage social Plurial Novilia, basé en Champagne-Ardenne et en Île-de-France, qui s’est battu pour obtenir la certification procédé 3D du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTV).

Prochain défi, utiliser des granulats recyclés

Cet agrément garantit « l’assurance » aux cinq maisons en les dotant de la précieuse « garantie décennale » qui engage la responsabilité des constructeurs, dont l’architecte, pendant dix ans contre les malfaçons, une norme de construction française qui compte parmi les la plus stricte du monde.

Pour la 3D, « nous avons développé un béton performant pour résister à la pression, mais avec une teneur en ciment plus faible pour réduire les émissions de gaz à effet de serre », explique Olivier Martinage, responsable de l’impression 3D béton du groupe cimentier Vicat qui a participé à l’aventure.

Son prochain défi est d’utiliser également des granulats recyclés dans l’imprimante, pour réduire encore l’impact climatique, car le processus de fabrication du ciment émet beaucoup de dioxyde de carbone.

Mais pour l’architecte Emmanuel Coste, le principal défi sera sûrement de pouvoir « imprimer des murs avec autre chose que du béton ». « Le béton est la solution que nous avons en main pour l’instant, mais il émet encore beaucoup de gaz à effet de serre, c’est clair qu’il va falloir en sortir. »

A l’époque, cet ingénieur américain travaillait au moulage du prototype en plastique. Son idée était d’utiliser de la résine synthétique et de la lumière ultraviolette pour solidifier cette résine, couche mince après couche mince, pour façonner des objets avec une précision remarquable.

Ceci pourrez vous intéresser :
En Allemagne, un ascenseur à bateaux de 1934 vient d’être remplacé, sur…

Pourquoi l’imprimante a été inventé ?

Pourquoi l'imprimante a été inventé ?

Johannes Gutenberg est considéré comme l’inventeur de l’imprimerie occidentale moderne vers 1454. Avant cela, ce sont les Chinois qui se sont d’abord intéressés au concept d’imprimerie afin de simplifier l’usage de leur écriture idéographique.

Pourquoi l’imprimerie a-t-elle été inventée ? L’impression imprimée permet donc une diffusion rapide des connaissances à moindre coût. Elle a permis à ses premiers inventeurs, les Chinois, de diffuser le bouddhisme, l’écriture et l’essentiel de la culture chinoise (musique, peinture, calligraphie, architecture, textile, etc.), en Corée, puis au Japon.

À Lire  Buy-Louer.fr, une source majeure de transformation numérique pour la croissance future

Comment a été créé l’imprimerie ?

Vers 1440, un Allemand, Johannes Gutenberg, invente l’imprimerie. En pressant des feuilles de papier sur des lettres de plomb enduites d’encre, il reproduit la même page en plusieurs exemplaires. Les premiers livres imprimés sont des Bibles.

Qui a invente la première imprimante ?

Après de nombreuses expériences, le premier à imprimer un livre fut un Allemand, Johannes Gutenberg.

Pourquoi Gutenberg a invente l’imprimerie ?

Le but essentiel de cette invention est très clair pour les premiers utilisateurs de l’imprimerie car ils disent qu’elle « multiplie » les livres pour signifier les imprimer. C’est bien pour eux de fournir des livres moins chers à de plus en plus de lecteurs.

Voir l’article :
Vous souvenez-vous de la contre-attaque de Nicolas Batum en demi-finale des JO…

Où utiliser imprimante 3D ?

Où utiliser imprimante 3D ?

Vous pouvez fabriquer toutes sortes d’articles avec une imprimante 3D de bureau, tels que des prototypes, des modèles ou certaines pièces de rechange. Le grand public l’utilise principalement pour imprimer des objets du quotidien.

Comment apprendre à utiliser une imprimante 3D ? Étape 1, obtenir ou créer un modèle 3D

  • Dessinez votre modèle 3D à l’aide d’un logiciel adapté tel que Google Sketchup, blender, 3DS Max ou autre logiciel (voir bas de page).
  • Scannez vos éléments ou vos amis pour les répliquer, avec ou sans personnalisation du modèle précédemment obtenu.

Qui peut utiliser une imprimante 3D ?

Les sociétés d’ingénierie qui utilisent le plus l’impression 3D sont : l’électronique, l’informatique, la mécatronique, le génie civil, la production et l’automatisation.

Voir l’article :
Outil unique à Lyon, le seul en France totalement internalisé en milieu…

Quelles sont les limites de l’impression 3D ?

Quelles sont les limites de l'impression 3D ?

De plus, la taille des articles fabriqués par l’imprimante 3D est également limitée (environ 20cm * 20 * 15) : cependant, cette limitation peut être contournée en fabriquant plusieurs fois un article de taille conséquente.

Quels sont les avantages de l’impression 3D ? L’impression 3d permet de créer des pièces avec différents matériaux comme les polyamides et les métaux. En effet, les matériaux varient selon la technologie et l’industrie. l’impression 3d permet d’obtenir des pièces robustes répondant aux contraintes et exigences de production.

Quelle est la précision d’une imprimante 3D ?

La plage d’épaisseur moyenne des imprimantes 3D personnelles est en moyenne comprise entre 50 et 100 microns (100 microns = un dixième de millimètre). Certaines imprimantes offrent même une précision allant jusqu’à 20 microns (imprimante 3D Ultimaker).

Quel est le principal inconvénient de l’impression 3D ?

Logiciel difficile à comprendre L’imprimante 3D elle-même est facile à utiliser. Cependant, cela implique la gestion d’un logiciel 3D qui contribue à la création du fichier.

Voir l’article :
Vendre un appartement ou une maison est toujours une opération délicate. Cela…