Le boom légal du cannabis suscite l’appel des agriculteurs

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« Vivre avec vos produits, c’est génial ! lance Jean-Marie Moëllo au milieu de son emploi du temps gorgé de soleil. Depuis deux ans, l’ancien camionneur breton cultive du cannabidiol, ou CBD, le « cannabis light » légal dont la consommation explose en France.

« Vivre de ses produits, c’est fantastique ! », s’enthousiasme Jean-Marie Moëllo au milieu de sa parcelle baignée de soleil. Depuis deux ans, l’ancien conducteur de poids lourds breton cultive du cannabidiol, ou CBD, un « cannabis light » et légal dont la consommation explose en France.

Ce milieu de travail, il ne l’a pas toujours connu : Jean-Marie Moëllo, 36 ans, a conduit des poids lourds pendant sept ans, avant d’entreprendre la reconversion du spécialiste au gré de ses chantiers. Lire aussi : Deux pauses santé au coeur du vignoble provençal. Le bitume, « ça sent pas la même chose », sourit le trentenaire.

C’est lorsqu’il tombe sur une publication Facebook en 2018 qu’il décide de changer de métier. Après une route d’obstacles, satisfaire la banque ou comprendre la loi applicable, M. Moëllo a rejoint un petit mais grandissant club de néo-cultivateurs CBD.

« Ce marché attire tellement de monde qu’il faut y être le plus tôt possible », lance-t-il au milieu de ses arbres.

« Mon objectif est de récolter 50 kilos de fleurs en octobre, pour en tirer 50 000 euros », explique le nouvel agriculteur, qui arrêtera de conduire des camions à la fin du mois.

Selon l’association du chanvre, le nombre de producteurs est passé de seulement 50 en 2018 à près de 600 aujourd’hui. Et parmi eux, « 30 à 40 % sont des agriculteurs », explique Aurélien Delecroix, président de l’association. « Il y a encore beaucoup d’amateurs de cannabis en France, on ne s’en cache pas : la possibilité de cultiver légalement du cannabis a créé de nombreux emplois », poursuit M. Delecroix.

Car c’est la même plante : le chanvre. La principale différence entre le cannabis récréatif et le CBD, chanvre dit « santé » ou « cannabis light », est la teneur en tétrahydrocannabinol (THC), la molécule aux effets psychoactifs. Le seuil à ne pas dépasser en France est de 0,3% de THC.

À Lire  Saint-Nazaire. Pour les vendeurs de CBD, des alternatives légales à base de cannabis

« La base administrative et légale a réduit la croissance du nombre de fabricants. Il faut comprendre que jusqu’en novembre 2020, les fabricants étaient sanctionnés pour avoir vendu de la drogue », explique Aurélien Delecroix.

« Le CBD a de beaux jours devant lui »

La référence, selon lui, est « l’affaire Kanavape », une cigarette électronique à l’huile contenant du CBD, qui avait écopé d’une peine de prison avec sursis pour ses producteurs.

L’affaire ira devant la Cour de justice de l’Union européenne, qui rendra son verdict en novembre 2020 : le CBD ne peut être considéré comme un stupéfiant, n’ayant « aucun effet psychotrope ou nocif sur la santé humaine ».

La France, contrainte de respecter le principe de libre circulation des biens et des services, ne peut donc restreindre sa commercialisation.

« L’histoire de Kanavape nous a inspirés et nous a donné de l’espoir », explique Jean-Marie Moëllo qui s’oppose aux « espaces propres » par rapport à la loi CBD. En décembre, la vente de fleurs a été interdite par le gouvernement avant l’approbation du Conseil d’État.

« C’est dur de s’y préparer », critique le vieil agriculteur. « Je fais comme ça vient, mais si un jour la loi devient trop stricte, je reviendrai dans les lourds, donc je suis encore plus inquiet », poursuit-il.

« En ce moment, je suis dans mon droit et ça me fait plaisir de faire du bien aux gens », dit M. Moëllo, qui mentionne parmi ses clients un homme qui n’a plus de migraine ophtalmique depuis qu’il consomme son CBD ou une femme qui en consomme. il souffre un peu de son arthrose. « Je ne suis pas médecin, mais ça marche ! », annonce-t-il fièrement.

S’il reste prudent et attend de voir comment la loi évolue, Jean-Marie Moëllo est optimiste : « quand on voit la situation économique actuelle, quand on voit le nombre de maladies dont les gens sont atteints, je me dis que le CBD a de beaux jours devant lui ». de lui. »

Sur le même sujet :
Quiconque a déjà écrit pourrait être tenté de dire de Jean-Paul von…

Recevez chaque matin l’essentiel de l’info

Recevez chaque matin l'essentiel de l'info

Le Samsung Galaxy S21 FE pourrait être le dernier de sa gamme
Ceci pourrez vous intéresser :
A peine deux modèles lancés et Samsung mettrait fin à la série…

Comment avoir une ordonnance pour du CBD ?

Comment avoir une ordonnance pour du CBD ?

L’huile de CBD peut-elle être prescrite à des fins médicales ? Malgré l’abondance d’études scientifiques attestant de l’effet thérapeutique du CBD, ce dernier, bien qu’il ait été légalisé, n’est pas reconnu comme médicament. Cela signifie que toute allégation médicale pour le CBD est strictement interdite.

À Lire  LE MARCHEUR. « La commercialisation de tous les produits à base de chanvre CBD : on nous propose une troisième voie »

CBD : Le Conseil d'État a suspendu l'interdiction de vente de fleurs et de feuilles dans leur état dangereux
Voir l’article :
Le juge provisoire du Tribunal national estime que rien ne justifie une…

Pourquoi il ne faut pas fumer de CBD ?

Pourquoi il ne faut pas fumer de CBD ?

Bien que la fumée de cannabidiol ne soit pas liée à un risque accru de maladie grave, il n’en reste pas moins que l’inhalation de tout produit brûlant peut avoir un effet négatif sur les poumons et les bronches.

Bien-être : Non, les citrons ne sont pas des réceptacles de bonnes ou de mauvaises énergies
Voir l’article :
Un simple citron pour évaluer « l’énergie » d’un lieu, les bonnes et mauvaises…

Est-ce que le CBD est de la drogue ?

Est-ce que le CBD est de la drogue ?

Quels sont les effets secondaires du CBD ? « Le CBD n’est pas un médicament », explique le professeur Amine Benyamina. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré dans un rapport (2017) que le CBD n’est pas dangereux pour la santé. « Il ne produit pas les effets normalement observés avec les cannabinoïdes tels que le THC.

Le CBD rend-il accro ? Le CBD n’a pas d’effets euphorisants ou addictifs. Cela ne s’appelle pas médecine. Son utilisation est autorisée en France sous certaines conditions. Le chanvre industriel est utilisé pour fabriquer des textiles ou des cosmétiques.

Qui peut prendre du CBD ?

En France, actuellement, les produits à base de CBD sont autorisés tant qu’ils ne contiennent pas de THC. Et de nombreux patients souffrant de pathologies chroniques (fibromyalgie, polyarthrite rhumatoïde, maladies nerveuses, etc.) l’utilisent pour se débarrasser de leurs symptômes.

Est-ce que le CBD est dangereux pour le cœur ?

LE CBD PEUT-IL COMBATTRE LES ANIMAUX ? Bien que davantage d’études humaines soient nécessaires, le CBD peut être bénéfique pour la santé cardiaque de plusieurs manières, notamment en abaissant la tension artérielle et en prévenant les lésions cardiaques.

Quel est le CBD qui défonce le plus ?

Produit CBD : Moon Rock et Ice Rock CBD L’effet est très puissant grâce à la concentration unique en CBD.