Le CBD ne sera finalement pas scellé avec le « nouvel aliment »

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le CBD sera-t-il un jour reconnu comme un « Nouvel Aliment » ?

Les professionnels de l’industrie du cannabidiol (CBD) attendaient avec impatience une décision favorable de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Ils doivent attendre des mois, voire des années. A voir aussi : Lambert invite Darmanin à une audition publique. En effet, l’Agence européenne vient d’annoncer la suspension du processus d’octroi du statut de « New Food » (ou Novel Food) au cannabidiol.

Ce Saint Graal, attribué aux aliments non consommés dans les pays de l’Union Européenne avant 1997, aurait pu sécuriser le marché du CBD sur le plan légal et permettre aux professionnels d’avoir une bonne visibilité et de répondre à la demande massive.

En France, le cannabidiol avec moins de 0,2% de THC est autorisé à la consommation… mais son statut est provisoire. Les professionnels attendent déjà une décision définitive du Conseil d’Etat. Aucune date n’a été annoncée, et le secteur navigue à vue, sous peine d’interdiction. Ce manque de visibilité pousse les professionnels à geler tout projet d’investissement, que ce soit pour l’ouverture de nouveaux magasins, l’approvisionnement à long terme ou l’innovation produit.

Même les banques hésitent à financer des produits liés au CBD pour des raisons évidentes, ce qui pousse les entrepreneurs à rechercher des prêts auprès de banques étrangères à des taux non désirés et à des frais élevés.

Un nouveau statut alimentaire aurait scellé le sort de la CDB, car les aliments estampillés EFSA sont presque impossibles à interdire dans les États membres de l’Union européenne en vertu du principe de libre circulation des marchandises.

À Lire  Pseudoscience, ésotérisme : les étranges références de Natacha Calestrémé, star du bien-être

Les dernières informations sur les bienfaits et les risques du CBD pour la santé
Ceci pourrez vous intéresser :
10% des Français utiliseront du CBD et 16% des Européens, un modèle…

La décision de l’EFSA casse la dynamique positive de la filière

La décision de l’EFSA casse la dynamique positive de la filière

En 2018, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a exclu la légalisation des produits à base de cannabidiol dont la concentration en THC ne dépasse pas 0,3 %, ce qui garantit l’absence d’effets psychoactifs. En janvier 2022, le Conseil d’Etat a temporairement suspendu l’interdiction ministérielle de commercialisation des fleurs et feuilles de cannabidiol. Pour le dire franchement, l’industrie du cannabidiol a commencé à voir le bout du tunnel juridique.

La décision de l’EFSA de suspendre le processus d’évaluation du CBD pour lui donner le statut de « New Food » est donc un camouflet inattendu. L’agence européenne chargée de l’évaluation des risques des aliments commercialisés dans les pays de l’UE a justifié sa décision par « l’absence de données fiables et pertinentes sur l’absence de nocivité du cannabidiol ».

Green Vallée : produits riches en CBD
Sur le même sujet :
Green Vallée propose des produits CBD haut de gamme. De l’alimentation, des…

En France, le cannabidiol a trouvé son public

En France, le cannabidiol a trouvé son public

Après avoir longtemps souffert sous une image sulfureuse, sans doute due à son association avec la plante Cannabis L. Sativa, le Cannabidiol est aujourd’hui la star incontestée du bien-être. Selon les chiffres de l’Interprofession du Commerce du Chanvre (Interchanvre), relayés par nos confrères de la LSA Conso, la France comptait près de 7 millions de consommateurs de cette molécule non psychotrope et non addictive. Vous pouvez maintenant acheter du CBD français n’importe où :

À Lire  Cagnotte : L'UPCD lève 6 720 € en 4 jours

Connu pour ses propriétés relaxantes, apaisantes, anti-inflammatoires et antalgiques, le CBD suscite également l’intérêt de la communauté scientifique.

Le ministère de la Santé et des Solidarités a lancé en mars 2021 une grande expérimentation médicale pour évaluer le potentiel thérapeutique du cannabidiol et les indications définies par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Ceux-ci incluent la douleur associée à certains cancers, les symptômes tenaces en oncologie, les neuropathies qui résistent aux traitements disponibles et la spasticité douloureuse dans la sclérose en plaques.

A voir aussi :
Passer une nuit dans la maison des sœurs Sanderson du film Hocus…