Le Collegio dei Medici ne veut plus voir de naturopathes sur Doctolib

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

La plateforme est au cœur d’une polémique depuis plusieurs jours, alors que certains praticiens soupçonnés de dérives sectaires peuvent obtenir des rendez-vous.

L’Ordre des Médecins ne veut plus entendre parler de naturopathes sur Doctolib. Ce mardi, l’Ordre a demandé à la plateforme dans un communiqué « de renforcer ses normes déontologiques d’inscription sur sa plateforme », craignant une « confusion » entre professionnels de santé et disciplines sans fondement médical. Ceci pourrez vous intéresser : Vignoble nantais. Il fonde comme chauffagiste hydraulique à Landreau. Doctolib était au centre d’une polémique à ce sujet depuis plusieurs jours.

Sur les réseaux sociaux, professionnels de santé et patients reprochent au collectif de permettre à ses utilisateurs de prendre rendez-vous avec des naturopathes, dont certains ont des pratiques dangereuses, proches du charlatanisme et des dérives sectaires.

Les critiques de Doctolib s’adressent notamment aux naturopathes qui se revendiquent Thierry Casasnovas et Irène Grosjean, deux personnalités influentes dans le monde de la naturopathie, mais aux positions discréditées dans le monde de la santé.

La plateforme fait référence aux médecins, sages-femmes, dentistes, infirmières, etc. (professions de santé réglementées), psychologues et ostéopathes (titulaires reconnus par l’Etat).

LIRE AUSSICovid-19 : la crise sanitaire profite aux dérives sectaires

Des rendez-vous pour de la médecine parallèle

Il permet également de prendre rendez-vous avec des sophrologues, hypnothérapeutes, naturopathes, professions aux pratiques non réglementées mais légales. Ils représentent 3% des utilisateurs inscrits sur la plateforme.

Le poids lourd des rendez-vous médicaux français Doctolib Group a suspendu lundi 17 profils et annoncé qu’il menait « un travail conséquent ». A ce stade, l’Ordre des médecins s’y associe en indiquant qu’il estime qu' »une discussion approfondie doit être ouverte entre Doctolib, les autorités sanitaires et les ordres professionnels pour mieux définir le cadre dans lequel pourront s’inscrire les professionnels de la plateforme ».

À Lire  Distributeur automatique de billets ou produit d'appel... Que gagne réellement la banque sur votre hypothèque ?

« Du charlatanisme »

Le président du premier syndicat des médecins libéraux (CSMF), Franck Devulder, est allé plus loin en demandant « à l’Etat de clarifier les pratiques de certains professionnels qui relèvent parfois du charlatanisme » et au ministre de la Santé « de réglementer l’accès aux médecines douces et interdire toute publicité ».

La médecine « doit être pratiquée dans le cadre d’un parcours de soins dont le pilote est le médecin généraliste. Le recours aux thérapies alternatives peut être envisagé, mais dans le cadre de ce parcours et avec la rigueur nécessaire à une prise en charge de qualité », a-t-il ajouté dans un communiqué. publié ce mardi.

je m’y abonne

Contenu de points illimité

Vous lisez actuellement : Le Collège des médecins ne veut plus voir de naturopathes dans Doctolib

Kanye West apparaît de manière surprenante aux BET 2022 Awards en l'honneur de Diddy
A voir aussi :
Kanye West a mis fin à sa « pause » avec une performance surprenante…