Le gouvernement augmente le prix des vélos électriques

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

En pleine crise énergétique en Europe, la France veut accélérer sa transition écologique. Les aides à la mobilité fluide sont renforcées, comme le bonus e-bike. A partir de la mi-août, ce coup de pouce gouvernemental sera plus accessible et conséquent. L’objectif est simple : inciter plus de gens à pédaler.

La « petite reine » a toujours fasciné la France. Il faut savoir que ce moyen de transport est même devenu l’un des plus populaires chez les Français, jusqu’à la popularisation des voitures et des deux-roues motorisés. L’évolution des besoins de mobilité et l’accessibilité des carburants ont favorisé l’essor de l’automobile. Cependant, ces dernières années ont été marquées par un retour en grâce du vélo, grâce à une prise de conscience généralisée de la question de l’environnement. Pour encourager ce changement, l’État déploie actuellement plusieurs mesures incitatives, parmi lesquelles se distingue la prime pour les vélos électriques.

Une prime d’achat étendue aux vélos classiques

Outre son faible bilan carbone, le vélo séduit une nouvelle fois les Français par sa praticité et son faible coût d’utilisation. Contrairement à une voiture ou à un deux-roues, l’assurance vélo, avec ou sans assistance électrique, n’est pas obligatoire. Cependant, une protection est fortement recommandée, pour se prémunir contre :

Cet avantage considérable contribue au récent succès du vélo sur le marché. Les incitations gouvernementales pèsent également dans la balance. Les améliorations qui entreront en vigueur le 15 août devraient accentuer cette tendance. Voir l’article : Entreprises : Axa lance une plateforme de conseil et de services. Le vélo supplémentaire, habituellement réservé aux modèles à assistance électrique, sera effectivement étendu aux modèles classiques.

À Lire  Pourquoi passer par un courtier d'assurance ?

Ces aides s’adressent principalement aux ménages les plus modestes, qui peuvent toucher jusqu’à 150 euros de primes à l’achat d’un vélo sans assistance électrique. L’extension de la prime affecte également le nombre de bénéficiaires. Dans le cas d’une famille comprenant une personne handicapée, la prime était jusqu’à présent limitée à un seul achat de vélo. A partir du 15 août, chaque membre du ménage a droit à une prime.

>> CLIQUEZ ICI POUR COMPARER LES ASSURANCES VÉLO <<

Vélo et trottinette : le casque sera-t-il bientôt imposé ?
Sur le même sujet :
Après un rejet par l’Assemblée nationale en 2019, l’obligation du casque de…

Une aide financière doublée pour les ménages les plus modestes

La franchise pour les vélos électriques augmente également à partir du 15 août. Pour les modèles pliants et les vélos cargo électriques, la prime maximale est de 2 000 euros, contre 1 000 euros auparavant. En d’autres termes, cette aide couvre jusqu’à 40 % du prix d’achat du vélo. Pour les VAE « standard », il monte à 300 euros, contre 200 euros auparavant.

Il atteint même 400 euros pour les ménages à faibles revenus.

Dans le même temps, les conditions d’éligibilité ont été assouplies. Auparavant, seules les personnes ayant obtenu une aide financière de leur commune, département ou région pouvaient solliciter la prime accordée par l’Etat. Cette restriction sera supprimée avec le prochain changement. Tous les acheteurs de vélos à assistance électrique auront droit à la prime de 300 euros ou 400 euros. Pour financer ce dispositif, le gouvernement allouera 5 millions d’euros supplémentaires au budget dédié à la prime à l’achat d’un VAE.

À Lire  Gestion des sinistres : Ces outils qui soulagent les consultants (et inspirent les assurés)

qu’est-ce qu’une garantie responsabilité civile ?
Lire aussi :
En France, il est obligatoire pour les locataires. En revanche, il est…