Le marché automobile français a retrouvé des couleurs en janvier…

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

En affichant une croissance de 8,79 %, le marché automobile français des voitures particulières démarre très bien l’année 2023 à l’occasion de ce premier bilan en janvier. Boosté par le déblocage de nouvelles livraisons et un jour ouvré supplémentaire, cela ne peut toutefois pas se généraliser pour les mois à venir. Les groupes Renault et Volkswagen notamment ont enregistré de fortes hausses de leurs immatriculations.

Selon les données fournies par la Plateforme Automobile (PFA) à partir des immatriculations enregistrées par AAA Data, le marché français des voitures particulières, en janvier 2023, a enregistré un total de 111 940 immatriculations, soit une augmentation de 8,79 % en données brutes par rapport à janvier 2022 (22 jours en janvier 2023 et 21 jours en janvier 2022). A noter que le marché des véhicules utilitaires légers suit cette même tendance avec une croissance de 5,38% pour 26 691 unités immatriculées.

+3,84% à jours ouvrés comparables

« Le marché automobile en janvier 2023 est en hausse de +8,79%. A jours ouvrés comparables, le marché des PC neufs ressort à +3,84% », commente Julien Billon PDG d’AAA Data. « Un chiffre brut donc à relativiser avec un marché qui reste à un niveau bas. Ceci pourrez vous intéresser : Compte personnel de formation : 2,1 millions de dossiers financés…. Le mix électrique poursuit logiquement sa percée avec un gain de près de 6 points de parts de marché par rapport à janvier 2022. Sans reprise significative du nouveau marché , le marché de l’occasion souffre encore d’un manque de véhicules récents ».

À Lire  Couverture d'assurance scooter

Sur le même sujet :
&#xD ;La composition de départ pour la saison 2023 a été dévoilée avec…

Un déblocage des livraisons chez plusieurs constructeurs

La crise des semi-conducteurs puis les difficultés logistiques pèsent sur les réseaux des marques en ralentissant les livraisons des véhicules commandés depuis plusieurs mois. Voir l’article : Guerre en Ukraine, en direct: la Russie appelle à une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la centrale électrique de Zaporijia. Cependant, certains constructeurs ont sorti leur compteur en janvier 2023, ce qui explique cette croissance affichée en janvier.

Sur le même sujet :
De la citadine populaire au SUV de luxe, découvrez en avant-première dix…

Difficile de se projeter en 2023

« L’année commence malgré tout à un niveau de marché encore très bas et inférieur à janvier 2021 de 11,43% (126.381) », tempère AAA Data. A voir aussi : Voiture électrique : qu’est-ce qui retient les Français ?. « Les réserves de commandes 2022 qui restent à livrer tardent à se matérialiser dans les chiffres du marché. se projeter franchement sur une dynamique de croissance à court terme ».

Ceci pourrez vous intéresser :
En cette fin d’année 2022, le label DS Certified profite de quelques…

Stellantis dans le dur avec Peugeot et Citroën

Ce n’est cependant pas le cas de Stellantis qui a enregistré une baisse de 9,48% ce mois-ci. Le constructeur voit ses volumes plombés par Citroën (-22,59%) et Peugeot (-13,56%) qui ne semble pas avoir complètement résolu ses problèmes logistiques en France. C’est mieux, au contraire, pour Alfa Romeo (+240%), DS Automobiles (+35,18%), Fiat (+31,73%), Jeep (+4,89%) ou encore Opel (+13,90%).

À Lire  Décès de l'humoriste marocain Noureddine Bikr

Le groupe Renault s’envole : +23,61%

Avec une part de marché de 25,66%, le groupe Renault réalise une grande partie de cette croissance avec de fortes progressions chez Dacia (+54,35%) et Renault (+9,16%). Alpine affiche une baisse de 18,18%.

Les feux au vert chez les importateurs

Les marques étrangères apparaissent également comme les grandes gagnantes de ce premier mois de l’année, elles portent le marché français grâce à ces nouvelles livraisons dans les réseaux de distribution. C’est notamment le cas du groupe Volkswagen (+22,02%) avec ses marques Audi (+19,81%), Cupra (+48,28%), Porsche (+25,17%), Seat (-7,72%), Skoda (+ 25,28%) et Volkswagen (+27,22%).

Le groupe BMW est en baisse de -4,85% en raison du recul de MINI (-36,48%) tandis que BMW (+24,23%) maintient une très bonne dynamique. Même chose pour le groupe Toyota (+18,02%) plombé par Lexus (-27,59%) mais favorisé par la marque Toyota (+20,60%).

Tout va bien aussi pour Ford (+8,12%), Nissan (+34,93%), Mercedes (+3,80%), Kia (+2,85%), Land Rover (+171%), Volvo (+43,80%) ou Tesla ( +1443%). Les autres marques restent à la traîne : Smart (-15,46%), Hyundai (-8,51%), Jaguar (-25%), Suzuki (-19,49%) et Mitsubishi (-8%).