Le post de Zabel – Conduire une moto est un art !

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Je me souviens du premier jour où j’ai conduit « sans casque » aux États-Unis ! Une sensation de liberté magique, mêlée à cette sensation nerveuse qu’il me manquait quelque chose… Je n’étais pas très à l’aise avec ça. Bien sûr, on s’y habitue. Quelle sensation incroyable quand même ! C’est vivifiant !

Au fil des ans, cependant, je vois plus d’inconvénients que d’avantages. Mon Dieu, j’ai perdu mon écharpe et j’ai passé d’innombrables heures à réarranger socialement mes cheveux le soir ! Ont! Ont! Ont!

Sans blague, le casque me permet bien sûr de me protéger la tête, mais aussi du soleil qui peut provoquer des coups de soleil par une belle journée ensoleillée.

Rouler à « bras », sans gants, ne fait plus partie de mon quotidien depuis quelques années maintenant. L’accompagnement de groupes de motards en France m’a beaucoup sensibilisé à cela. Je trouve que les chutes à faible vitesse ou même à l’arrêt sont fréquentes, et un équipement simple peut sauver de nombreuses blessures. J’aime mon travail de guide moto et je veux le faire depuis longtemps. Je ne suis pas une « femme 100% confiante », mais il vaut mieux mettre toutes les chances de mon côté.

Conduire une moto est un art. Bien sûr, l’expérience y est pour quelque chose, car en théorie rien ne se vit. Et un accident, aussi insignifiant soit-il, arrive très vite…

Je partage donc humblement avec vous cinq façons de vous assurer de conduire en toute sécurité tout en profitant de la liberté qu’offre la moto.

1. Utilisez le bon équipement.

À Lire  Assurance habitation : agents diviseurs de zonage des risques

Bien que certains États américains vous laissent le choix, il est vraiment préférable de porter le casque en plus des vêtements appropriés. C’était surtout par temps chaud que mes vêtements (moto, Ha ! Ha ! Ha !) tombaient les uns après les autres. Des gants ventilés, un manteau pâle perforé (moins chaud aussi qu’assis en « bras »), de bonnes bottes de moto font partie de mon équipement indispensable.

Un ami qui roule toujours en bottes de moto choisit un jour des baskets. Eh bien, ce jour-là, il a laissé tomber la moto (à l’arrêt) et s’est cassé le pied ! Une autre conduisait constamment en débardeur quand il faisait chaud, je lui suggère de mettre un manteau léger. Souvent, à basse vitesse, des chutes se produisent. Quelques jours plus tard, elle est distraite alors qu’elle conduit et se promène pour voir les fleurs de près… Eh bien, sa fourrure l’a protégée. La peau… oh… je n’ose pas imaginer…

2. Conduisez défensivement, anticipez…

Souvent, les conducteurs ne me « voient » pas ou n’enregistrent pas ma moto de la même manière que les autres véhicules. J’ai aussi installé un klaxon « tank » pour me faire entendre. Disons que l’original de ma moto n’aurait pas fait peur à une souris, alors j’ai préféré TOURNER…

Je dois donc compenser, prévoir, penser pour chacun en m’acclimatant aux conditions de circulation. La double vérification des angles morts fait partie intégrante de ma conduite. N’oubliez pas non plus que les GROS camions ne vous voient pas lorsque vous êtes à proximité : lors d’un dépassement, j’entre dans ma voie plusieurs dizaines de mètres devant eux.

À Lire  SECRÉTAIRE JURIDIQUE INDÉPENDANT

La nuit et en période de pluie intense ou de brouillard, je porte un manteau fluo avec des bandes réfléchissantes. Eh bien, je ne fais presque jamais de vélo quand il fait noir, mais quand l’automne arrive, les jours raccourcissent et la nuit arrive vite.

Quand je suis trop fatigué, après une de mes légendaires nuits blanches, je ne prends pas le vélo. Conduire une moto nécessite des capacités optimales. Réflexions, acuité visuelle, temps de réaction doivent être au pôle pour rouler en toute sécurité.

5. Suivre des cours de sécurité à moto peut être formidable Ces cours fournissent un renforcement utile, des conseils et des règles de sécurité. La familiarité avec les manœuvres à basse vitesse améliore considérablement la technique et le style de conduite tout en donnant confiance au conducteur. Par exemple, la FMQ offre ce type de cours.

Ça y est, assurez-vous de rouler longtemps! La moto nous offre une liberté inégalée, à nous d’en faire pleinement usage de manière intelligente.