Le rebond des ventes de voitures se poursuit en novembre alors que…

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les inscriptions sont en hausse en novembre en France, par rapport à 2021. C’est le quatrième mois consécutif pour réaliser un tel bilan. Ceci malgré des problèmes logistiques.

Les inscriptions sont en hausse en novembre en France, par rapport à 2021. C’est le quatrième mois consécutif pour réaliser un tel bilan. Ceci malgré des problèmes logistiques.

La fin d’année est positive pour les constructeurs automobiles. Si les ventes n’ont cessé de baisser depuis le début de la pandémie de Covid-19, elles poursuivent aujourd’hui une reprise amorcée en août. Ainsi, en novembre, pour le quatrième mois consécutif, le marché français était en expansion. C’est 9,81% par rapport à la même période un an plus tôt.

Toyota et Volkswagen sont parmi les plus performants. Le premier a enregistré une hausse de 41 %, avec 10 404 voitures vendues. Ce dernier compte 18 000 ventes, soit une augmentation de 24 % par rapport à la même période l’an dernier. Hyundai-Kia, BMW-Mini et Tesla suivent. Les constructeurs français ne baissent pas les bras pour autant.

Cependant, seulement 133 961 inscriptions ont été enregistrées le mois dernier. Loin des 160 000 avant la pandémie de Covid-19, en 2019. A noter que les ventes de voitures électrifiées atteignent « 24 % du marché », selon la Plateforme automobile (PFA) citée par Le Parisien. Les électriques représentent 15 % de ce chiffre, les hybrides 9 %.

Des problèmes de logistique

Ce petit nombre d’inscriptions s’explique principalement par des problèmes logistiques. Une pénurie de camionneurs coûte en effet cher, car elle ne permet pas de livrer les véhicules. La raison en est que certaines usines sont pleines. Sur le même sujet : Comment choisir la meilleure assurance moto ou scooter ?. Les constructeurs louent même des parkings pour entreposer leurs véhicules. Une difficulté avec les semi-conducteurs, qui est en train d’être résorbée.

À Lire  BMW M5 (2024). La berline musclée est disponible en version hybride...

Ce faible nombre d’immatriculations s’explique également par le fait que les prix des véhicules augmentent sensiblement. Les constructeurs, contraints de dépenser beaucoup sur le transfert d’énergie, au profit de véhicules à fortes marges. Une hausse qui couvre la baisse des volumes, permettant des profits.

C’est pourquoi les conducteurs se tournent vers des véhicules plus anciens. Cela se reflète dans les prix des véhicules d’occasion, qui ont pu grimper sérieusement ces derniers mois.

A lire aussi sur Auto-Moto.com :

Ceci pourrez vous intéresser :
Il y a deux ans, nous avons vu arriver la version 40e…