Le système de santé avec ou sans l’avis de l’usager ? – Va-Infos.fr

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié le 24 janvier 2023 à 7h49

L’actualité récente du Centre Hospitalier de Valenciennes a marqué cette fin d’année 2022 à travers l’exhibition à mi-vol du GHT Hainaut-Cambrésis (Groupe Hospitalier Territorial) en novembre 2022 et la promotion (mutation) du Directeur Général, Rodolphe Bourret, après le vendredi 19 janvier du CHV Valenciennes à l’hôpital régional de Nice. Toutefois, compte tenu de ces décisions majeures, les utilisateurs ont-ils été consultés ? entretien avec le RU (Représentant des Usagers) aux Conseils de Surveillance de Denain et d’Avesnes-sur-Helpe.

Roland Bouvart : « Je regrette la fin du GHT Hainaut-Cambrésis »

Pour aborder ce thème de la collaboration à l’hôpital, il est important de rappeler la loi. En effet, la réforme de 2010 (HPST) initiée par Roselyne Bachelot oblige l’usager à être considéré. En effet, la gouvernance des hôpitaux publics doit inclure un Représentant des Consommateurs. Voir l’article : Un collectif de personnel soignant appelle l’exécutif à empêcher l’hôpital de…. Cette dernière est proposée par l’UDAF (Union Départementale des Associations Familiales) et validée par l’ARS (Agence Régionale de Santé) du Département, elle est très sérieuse, mais parfois mal prise par certains administrateurs du Conseil de Surveillance, complètement incompris par certains. En plus du conseil de surveillance, la loi impose également la présence du Royaume-Uni « dans les comités médicaux les plus importants au sein d’un hôpital public ».

A ce titre, Roland Bouvart confirme sa position : « Je regrette la fin du GHT Hainaut-Cambrésis. Cette décision ne va pas dans le sens du patient, car au final la fonction du GHT est au service de l’utilisateur. Pourtant, sous Philippe Jahan, ancien directeur général, le Valenciennes avait innové à travers une collaboration hospitalière entre 4 hôpitaux publics, Valenciennes, Denain, Le Quesnoy, et Saint-Amand-les-Eaux ».

À Lire  Vivre avec des troubles anxieux

« Le corps médical et le payeur ne sont pas toujours là », Roland Bouvart

Une autre préoccupation est que la relation entre la Sécurité sociale et le monde médical n’est pas mécaniquement saine, contrairement à notre pensée collective. On pourrait naïvement croire que tout découle de la source. Pas forcément, la Sécurité Sociale, et donc la CPAM du territoire, discutent, valablement ou non, avec les professionnels de santé les fameuses citations d’un acte médical.

Avec 4 mandats au sein de la CPAM Hainaut, Roland Bouvart met en lumière ces relations complexes, sans compter qu’elles peuvent parfois être mises en place. « Le corps médical et le payeur ne sont pas toujours au rendez-vous », note en mots feutrés Roland Bouvart.

Il découle d’un simple commentaire sur le manque de dialogue entre tous les acteurs de la santé au sens large, car on parle d’une collaboration poussée entre hôpitaux publics, cliniques privées et médecine de ville. Les hôpitaux publics, les établissements privés, la médecine hors les murs, la réforme de la santé, la souffrance, vont devoir surmonter cette bataille fratricide des egos d’abord pour penser au consommateur, c’est un peu dramatique.

Lire aussi :
Acrophobie L’acrophobie est l’une des phobies les plus répandues dans la population.…