Le village des fans de la Coupe du monde du Qatar coûte 200 $ la nuit – BBC News Afrique

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

« C’est encore en construction, la journée c’est un peu l’enfer là-dedans. C’est le désert, il fait trop chaud. » Étonnamment, alors qu’il dresse le bilan cinglant de sa maison pour les deux prochaines semaines, Shogo Nakashima a le sourire aux lèvres…

« Je ne peux pas changer de place (…) Donc je dois l’accepter et attendre le match du Japon, dit-il. Ne restez pas ici. »

Le Japonais de 31 ans est parmi les premiers à arriver au village des fans de l’île de Qetaifan, au nord de Doha, où des travaux de construction sont toujours en cours dans certaines zones quelques heures après l’ouverture du site.

Bien avant que la plupart des clients n’arrivent sur place, certains signes indiquent que les choses ne se déroulent pas comme prévu.

Sur la route longue et sinueuse menant au camping, des bruits de machinerie lourde peuvent être entendus. Les grues volent haut dans le ciel et les travailleurs sont occupés à des tâches allant de la pose de pavés à l’installation d’éclairage.

L’entrée du village pour les partisans de Qetaifan

Et alors que vous vous dirigez vers la réception, la clôture Blok ‘N’ Mesh ne respire pas tout à fait l’étiquette « fan camp » sur la page de réservation officielle du site.

Il y a 1 800 tentes, chacune pouvant accueillir deux personnes.

Pedro et Fatima vivent en Espagne, mais ils sont là pour encourager le Mexique. Ils se sont mariés en avril et ce voyage fait partie de leur lune de miel.

« Cela coûte environ 200 $ (environ 127863 francs CFA) par nuit. Franchement, ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Si vous voyez les photos et lisez la description – et c’est une Coupe du monde de la FIFA – vous vous attendez à un peu de qualité,  » dit Pédro.

À Lire  Côtes d'Armor. Erlé Boulaire a été réélu président de la Confédération des métiers

« C’est comme une auberge de jeunesse que vous pouvez trouver lorsque vous voyagez à travers le monde. On a l’impression d’être dans une serre et nous ne pouvions pas dormir après 9 heures du matin, même lorsque nous étions épuisés par le vol », ajoute-t-il s’il vous plaît.

Les tentes, en plastique épais, contiennent chacune deux lits simples et une table de chevet avec lampe. Une fine couche de tapis est bosselée par endroits, car elle repose sur du sable et du gravier. Un seul ventilateur électrique complète l’aménagement de la pièce.

Dans une tente de fan village

« Il n’y a pas la moindre organisation, personne n’en sait rien. Les commerces sont fermés, il n’y a pas d’eau potable. Ce n’est vraiment pas ce qu’on a payé », regrette Fatima.

D’autres visiteurs interrogés par BBC Sport sont d’accord.

Pour certains, la réalité de la situation exige une réponse forte. Djamal, qui est venu de Paris, a payé environ 2 700 £ (environ 2040936 francs CFA) pour un séjour de trois semaines dans le village des supporters – mais après moins de vingt-quatre heures au camping, il fait ses valises et se dirige vers la sortie .

« Il n’y a pas de gel douche, pas de brosse à dents, pas de dentifrice », s’est-il plaint en montrant sa confirmation de réservation. Il pensait qu’il logerait dans un hôtel à son arrivée à Doha.

Djamal, supporter de la France, se plaint de la qualité de l’hébergement.

Le côté positif, même s’il pourrait être atténué, c’est que le personnel est enthousiaste, serviable et toujours souriant. Même s’il fournit parfois des informations contradictoires sur, par exemple, l’état de l’approvisionnement en eau…

À Lire  De la Villa Méditerranée à une copie de la grotte Cosquer, sauver l'éléphant blanc

À quelques pas du fan village se trouve le fan park du club de plage. Il dispose d’un grand écran sur lequel sont retransmis les matchs, dans un lieu où la vente d’alcool est autorisée. Un choix judicieux, compte tenu de l’annonce récente de son interdiction dans les stades.

Le club de plage montre également des signes indiquant que la construction pourrait ne pas être terminée à temps… Des montagnes de matériaux de construction sont éparpillées sur le site, et le bip des véhicules en mouvement et le cliquetis du métal…

Le club de plage est à quelques pas du village des supporters.

Malgré tout, le personnel est bien sûr optimiste et a la confiance tranquille que le club de plage sera prêt. Le Qatar ayant dépensé 220 milliards de dollars (environ 140 558,2 milliards de francs CFA) pour la Coupe du monde, ses ambitions ne peuvent être remises en cause, même si la manière dont elles sont réalisées peut l’être.

Cependant, le pays a reçu le prix de la meilleure ligue de football en 2010, donc toute précipitation soudaine pour se préparer n’augure rien de bon pour les fans de pays lointains, qui ont dépensé des milliers de dollars pour être au Qatar.