L’enregistrement fantôme, la dernière arnaque du prestige

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Ils seraient des dizaines de milliers, selon un commissaire de police interrogé par le JDD. Autant de voitures, pour la plupart des VTC, des trafiquants de drogue en déplacement rapide, mais aussi des individus avec des plaques d’immatriculation et une carte grise sur leur voiture, ce qui est encore plus vrai. Sauf que vraiment, le véhicule n’appartient à personne. De cette façon, aucun radar automatique ou rapport de stationnement n’atteint l’utilisateur de la voiture et ne s’introduit.

Cette arnaque repose sur un principe assez simple. Créer une entreprise, quelle qu’elle soit, suffit. Son objectif sans discours ? Vente d’attestations de cession de véhicule (Cerfa 1576) dûment timbrées et pré-remplies avec quelques mentions obligatoires (Siret, adresse, raison sociale, etc.). Un tel document se vend quelques centaines d’euros. Mais à quoi bon acheter une simple feuille de papier timbré ?

La raison de ce certificat de transfert est que n’importe quelle voiture peut être immatriculée de manière tout à fait légale. Ainsi le conducteur peut rouler sans pénalité, ou presque, puisque le PV remonté automatiquement grâce à un flash de contrôle de vitesse ou à un feu rouge, mais aussi ceux qui ont glissé sur le pare-brise pour mauvais stationnement n’atteignent pas l’automobiliste.

La dématérialisation administrative : la bête noire des forces de l’ordre

La dématérialisation administrative : la bête noire des forces de l'ordre

Ils n’atteignent pas non plus la société créée spécialement pour cette arnaque, car elle n’existe plus, puisque les escrocs qui ont mis en place ce type d’arnaque ferment leur box dès que les documents du Cerfa sont vendus, généralement en quelques jours. Une affaire juteuse? Au moins. Lire aussi : Utilisation de la voiture : 10 conseils pour bien vendre sa voiture. Ainsi 1 500 voitures peuvent être immatriculées sur l’un des rares réseaux démantelés par la police, permettant, à raison de 500 euros par attestation, un gain de 750 000 euros en moins d’une semaine. Dans l’un de ces rares cas où un réseau est démantelé, les voitures sont manifestement confisquées et leurs chauffeurs poursuivis.

À Lire  Pouvoir d'achat : 6 conseils pour l'optimiser

Bien sûr, la police est parfaitement au courant du stratagème, mais elle peine à l’arrêter. Une bête noire ? Dématérialisation complète des démarches administratives. De la création d’entreprise à la demande de carte grise, plus aucune vérification physique n’est possible. Ainsi les sièges sociaux de ces fausses sociétés peuvent parfaitement répondre à un hangar perdu en banlieue, ou à une maison abandonnée dans un petit village bucolique.

Comment démarrer le trading Bitcoin du bon pied
Ceci pourrez vous intéresser :
Les investisseurs et commerçants potentiels trouvent le Bitcoin attrayant. Cependant, il est…