Les acteurs impliqués dans le développement de la mobilité flexible souhaitent faire du vélo un moyen de transport prioritaire.

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les acteurs du développement de la mobilité douce veulent faire du vélo un moyen de transport privilégié. C’est l’une des principales caractéristiques mises en avant par ce dernier, qui a profité du 3ème Meeting Régional du Cyclisme qui s’est tenu récemment au Parc du Marquenterre dans les Hauts-de-France pour mettre en avant cet objectif ambitieux.

En particulier, pour des raisons liées à la pollution de l’air et au réchauffement climatique, le recours à la mobilité douce tend à se généraliser en France.

Dans le lot, le vélo arrive en tête de liste des moyens de transport les plus appréciés des Français, tout en expliquant la hausse des nouvelles souscriptions d’assurance vélo.

En effet, c’est un mode de transport privilégié qui est en passe d’accroître sa notoriété. Au moins dans la région Hauts-de-France selon les objectifs des acteurs impliqués, en mettant en évidence les éléments qui doivent être des leviers.

>> CLIQUEZ ICI POUR COMPARER LES ASSURANCES YALTA <<

Un moyen de transport privilégié

Un moyen de transport privilégié

Selon les dernières données, le vélo a déjà reçu son billet pour figurer dans le classement du moyen de transport préféré des Français. Pour dire cela, il suffit de considérer le fait que par rapport aux autres catégories de mobilité, le vélo a attiré le plus d’acheteurs en 2021 avec 2,7 millions. Voir l’article : Si tous les médiateurs, organismes et intermédiaires sont concernés. Cela signifie qu’à un niveau relativement élevé par rapport à :

Alors le vélo est de plus en plus populaire chez les Français, qui en 2019-2021. les pédales ont également une part supérieure de 28 %. De plus, ils empruntent 27 % des voies cyclables lors de leur trajet. les voyages, d’autant plus que les modèles de fabrication française se multiplient en même temps.

À Lire  Incertitude sur les prochaines négociations sur l'assurance-chômage

Preuve en est le nombre élevé de vélos fabriqués en France en 2021 à 800 000, alors que la saison dernière il était encore limité à 660 000.

Lire aussi :
Souscrire une assurance habitation, c’est avant tout une protection financière en cas…

Des mesures pour renforcer sa notoriété

Il va sans dire que le vélo a gagné son ticket pour faire partie du quotidien des Français. Et plus encore dans la région Hauts-de-France où des mesures ont été prises pour renforcer sa notoriété. Du moins, comme le rapportent les acteurs impliqués dans le développement de la mobilité douce, la troisième rencontre régionale du vélo a servi à faire connaître les stratégies adoptées pour y parvenir.

En ce sens, l’essentiel du travail est perceptible du côté de la Région, qui a apporté son aide dans le cadre de la loi d’orientation à la mobilité en créant des mécanismes qui devraient accélérer les choses. Il s’agit du SR3V (Schéma Régional Vélo de Route sur Voie Verte) qui prévoit entre autres :

Quant à Eurovélo, les travaux sont actuellement achevés à 69 % contre 43 % pour les pistes cyclables. C’est à Franck Dhersin d’en expliquer la finalité :

Ce vice-président régional pour la mobilité, les infrastructures de transport et les ports a même voulu :

Ainsi, en 2021, la région a adopté une nouvelle politique de financement des infrastructures cyclables, qui vise à :

Avis sur un projet de loi portant mesures d'urgence de protection du pouvoir d'achat
A voir aussi :
Le gouvernement a décidé de rendre public l’avis du Conseil d’Etat sur…