Les applications mobiles de santé, utiles mais pas encore assez vérifiées

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Selon une récente étude publiée dans le Journal of Medical Internet Research, 64% des applications « e-santé » n’ont pas mené d’essai clinique pour démontrer leur efficacité.

Les applications mobiles de santé et de bien-être ont inondé les magasins d’applications pour smartphones depuis l’épidémie de Covid-19. Conçus pour améliorer notre qualité de vie, ils se nourrissent souvent d’informations sur nos comportements ainsi que de données médicales. Tantôt outil de rappel, tantôt outil de diagnostic, ils servent principalement à offrir une plus grande autonomie aux patients. Mais ont-ils tous un intérêt médical ? Selon une récente étude publiée dans le Journal of Medical Internet Research, 64% des applications « e-santé » n’ont pas mené d’essai clinique pour démontrer leur efficacité. Seuls 21% d’entre eux auraient mené des essais randomisés, la méthode la plus courante pour prouver la fiabilité scientifique d’un produit.

LIRE AUSSI – La Direction norvégienne de la santé met en garde contre les demandes de traitement du diabète

Menée sur 68 candidatures françaises, l’étude a développé un système d’évaluation appelé « MDS score » (Solution Médicale Numérique), basé sur les critères de la Haute Autorité de Santé (HAS) et les recommandations de la Société Européenne d’Oncologie. Une version internationale de la partition sera également publiée prochainement pour faciliter le support et la comparaison à l’étranger. Le professeur Fabrice Denis, président de l’Institut national de la e-santé et co-auteur du rapport, explique au Figaro : « il est difficile pour l’utilisateur moyen d’évaluer les applications, et c’est tout l’intérêt ». Bien qu’encore peu démocratisée, la e-santé représente une cause positive pour la médecine et « la question de la qualité de l’information médicale » doit être posée, estime Denise Silber au Figaro, autre co-auteur du rapport et fondatrice de Basil Strategies et VRforHealth .

Des risques «modérés»

Des risques «modérés»

Surtout, « le vrai risque dépend de la finalité de l’application », précise Denise Silber. Puisqu’ils consistent le plus souvent à conseiller les patients, le risque généré par l’utilisation d’applications peu fiables est « modéré », rassure le professeur et oncologue Fabrice Denis. Par exemple, ceux qui analysent et listent les symptômes ont une sensibilité très élevée et appellent souvent pour consulter un médecin. Ceci pourrez vous intéresser : Les cigarettes électroniques sont nocives pour les yeux. En revanche, si l’application est destinée à communiquer une notification et ne fournit rien, ce qui est moins courant, « c’est un vrai topic ». Au-delà de l’efficacité avérée des systèmes, la question de la protection des données privées doit également se poser. En France, la CNIL « joue son rôle de surveillance, assure Denise Silber, mais le risque est toujours réel ».

Paradoxalement, même sans évaluation clinique satisfaisante, rien n’est illégal. « Tous n’ont pas besoin d’être un dispositif médical, et même s’ils le sont, il n’y a pas besoin d’une étude clinique à haut niveau de preuve », explique Fabrice Denis. Souvent, les systèmes sont développés par opportunité et « pas nécessairement guidés par une vraie question médicale ». Cela dit, « les choses s’améliorent et les éditeurs ont compris qu’ils devaient prouver leurs ambitions », ajoute-t-il. Pour l’instant, le marquage CE européen est un indicateur préliminaire qui permet de garantir un certain niveau de confiance, mais « ce n’est pas aussi simple qu’on le voudrait », ajoute Denise Silber.

» LIRE AUSSI – Une application pour suivre le développement de votre enfant

Des conseils pour favoriser l'adoption d'objets de santé connexes par les consommateurs
Voir l’article :
Dans le domaine des technologies médicales portables, le comportement des consommateurs a…

Comment faire attention ?

Comment faire attention ?

En attendant la création d’un outil permettant aux utilisateurs d’évaluer eux-mêmes une application de santé, Denise Silber recommande d’utiliser quelques conseils de base. Vérifiez d’abord la présence de la marque « CE », puis lisez les commentaires et avis des utilisateurs dans les magasins et éloignez-vous des applications qui n’en ont pas ou très peu. Enfin, notamment dans le cas d’une maladie chronique, contactez l’association de patients de la maladie qui vous concerne et vous serez redirigé vers des dossiers agréés avec un suivi personnalisé.

E-liquides après les cocktails Puff Moonshiners
Voir l’article :
Les cigarettes électroniques semi-jetables After Puff sont livrées avec 4 recettes spéciales…

Comment on se sent quand on a le cancer ?

Comment on se sent quand on a le cancer ?

Modifications ou manifestations physiques : modification de la forme des seins, perte de poids inexpliquée, nouveau grain de beauté ou changement de grain de beauté, apparition d’une masse ou d’un gonflement qui ne descend pas, quelle que soit la localisation, voix rauque ou rauque, difficulté à avaler, importante…

Le cancer rend-il somnolent ? La somnolence que ressentent les patients atteints de cancer peut survenir à tout moment de la journée et pas forcément après un effort, elle peut être particulièrement intense et invalidante. Manque d’énergie, sensation d’épuisement, somnolence…

Comment se manifeste la douleur d’un cancer ?

La douleur cancéreuse peut être décrite comme une douleur sourde et prolongée. Il se manifeste également par une pression, une sensation de brûlure ou un picotement. Le type de douleur ressentie peut fournir des indices importants sur le cancer.

Comment Est-on fatigue quand on a un cancer ?

La fatigue est le symptôme le plus courant chez les personnes atteintes de cancer. C’est aussi l’effet secondaire le plus courant du traitement du cancer. La fatigue est un manque généralisé d’énergie, de fatigue ou d’épuisement.

Quels sont les symptômes d’un cancer généralisé ?

Un cancer est généralisé lorsqu’à partir de la première tumeur il s’est propagé à d’autres parties du corps pour créer de nouvelles tumeurs appelées métastases….Il existe des symptômes communs du cancer généralisé :

  • Épuisement.
  • Perte de poids.
  • Manque d’appétit.

Pic de chaleur mais pas de record mardi, le danger d'incendie augmente
A voir aussi :
Le pic de chaleur qui a frappé la Suisse mardi a fait…

Pourquoi j’ai toujours peur d’avoir un cancer ?

Pourquoi j'ai toujours peur d'avoir un cancer ?

Parmi les plus importantes figurent l’alimentation (consommation de pesticides, apport de parabènes, etc.), la consommation d’alcool et de tabac (notamment lors de la prise de pilules contraceptives), l’exposition à des substances toxiques, l’hérédité (notamment cancer du sein et du côlon), certaines pathologies susceptibles de se développer…

Comment se débarrasser de la peur de la maladie ? Comment traiter la peur de la maladie ou l’hypocondrie ? Le traitement de l’hypocondrie repose principalement sur une approche psychothérapeutique. Les psychothérapies cognitives et comportementales sont particulièrement recommandées, mais d’autres approches peuvent également avoir leur place, par exemple l’EMDR ou une approche systémique.

Comment gérer la peur du cancer ?

Afin d’avoir assez de force pour combattre le cancer et la peur qui l’accompagne, il est important de bien prendre soin de soi. Assurez-vous de faire suffisamment d’exercice, de bien dormir, de manger sainement et de vous reposer suffisamment.

Comment s’appelle la peur du cancer ?

COMMENT MIEUX COMPRENDRE LA NOSOPHOBIE ? La nosophobie (ou pathophobie) est la peur de contracter une maladie (IST, cancer).

Pourquoi je pense toujours à la maladie ?

L’hypocondrie est une anxiété excessive au sujet de la santé. L’hypocondriaque peut passer sa vie à se soucier de maladies imaginaires. Quels sont les symptômes de ce trouble ?

Coronavirus COVID 19 : mal de dents, ecchymose... comment soigner un dentiste dans le Puy-de-Dôme
Sur le même sujet :
Cinq postes de garde surveillent les urgences dentaires dans le Puy-de-Dôme pour…

Pourquoi il ment tout le temps ?

Pourquoi il ment tout le temps ?

Un mensonge une ou deux fois par jour En psychologie sociale, on considère qu’il existe cinq motivations pour mentir : renforcer son image, éviter les conflits, ne pas nuire à son interlocuteur, persuader quelqu’un d’en tirer un avantage, et enfin cacher ou justifier une brèche. ..

Comment réagit un menteur ? Attitude Ils changent soudainement de position. Ils ont tendance à se tenir courbés, les épaules penchées vers l’avant. « Soit ils se penchent en avant pour s’attirer les faveurs des gens, soit ils se recroquevillent complètement. » « Le menteur a littéralement le dos contre le mur », explique Lillian Glass.

Pourquoi il me ment tout le temps ?

Il essaie peut-être simplement de vous faciliter la vie à tous les deux. Si, au contraire, il vous ment sur des sujets importants (addictions, endettement, etc.), c’est peut-être parce qu’il ne veut pas se l’avouer. Ses promesses de ne plus recommencer font de lui un menteur pathologique dont il faut se méfier.

Comment réagir face à un homme qui ment ?

– Soyez calme, confiant, en contrôle, regardez-le dans le fauteuil, gigotant, se grattant la tête, gigotant avec ses pieds ou ses mains, tous signes de son inconfort et de sa faiblesse. A la fin de l’entretien, donnez-lui une explication qui lui permette d’accepter le mensonge sans perdre la face.

Comment arrêter de s’inquiéter et commencer à vivre ?

Placez votre main sur votre cœur, sous votre nombril ou sur toute autre partie de votre corps où vous ressentez de l’inquiétude. C’est une façon d’apporter un signal de bienveillance au cerveau. Le toucher est aussi une sensation qui aide à réduire la rumination mentale et les pensées négatives.

Pourquoi s’inquiéter pour quelqu’un ? L’utilité de l’inquiétude est d’essayer d’anticiper et d’éviter tout danger potentiel, pour nous protéger. Mais souvent, l’inquiétude ne sert qu’à durcir notre système nerveux et à nous plonger dans un déséquilibre qui ne fait que nous inquiéter davantage.

Comment arrêter de paniquer pour rien ?

En général, il n’existe pas de solution manuelle ou toute faite pour se débarrasser de l’anxiété. Certains préféreront se tourner vers les thérapies comportementales pour surmonter plus rapidement certains maux, d’autres vers la méditation, l’acupuncture ou le yoga.

Comment faire passer l’inquiétude ?

Nous espérons que ceux-ci vous aideront à apaiser vos inquiétudes ou vos peurs :

  • Prenez rendez-vous pour vos préoccupations. …
  • Mettre en place une «échelle de catastrophe»…
  • Décomposez vos grands projets en tâches simples. …
  • Réalisez que vous avez eu tort de vous en préoccuper. …
  • Forcez votre corps à se détendre. …
  • Acceptez-vous tel que vous êtes.

Pourquoi je pense toujours au pire ?

Selon la psychologue clinicienne, les personnes anxieuses le deviennent à la suite d’événements traumatisants ou encore à cause d’un environnement incertain, instable, violent. C’est par exemple le cas des enfants témoins ou victimes de violences.

À Lire  Maillots de bain menstruels : lequel choisir et comment en tirer le meilleur parti ?