Les banques occidentales bloquées à Moscou recrutent à la sauvette

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Le credit manager propose 3 600 dollars par mois, un poste de chargé de compte, ou de contrôle des changes… A Paris ou à Berlin ? Non, à Moscou, et pas dans les banques russes. Le marché de l’emploi tourne en effet bien dans ce secteur, du moins dans les grandes filiales occidentales qui restent dans le pays.

Raiffeisen, la banque européenne dont les résultats dépendent le plus de la Russie, a publié 276 offres pour juillet dans le pays. Citi, le dix-huitième acteur de ce marché, a déposé 84 annonces sur le site spécial russe Headhunter (hh.ru). UniCredit, le onzième acteur, propose une dizaine de postes informatiques. Son compatriote Intesa est également à la recherche de nouveaux talents.

À Lire  Les escroqueries aux crypto-monnaies se multiplient sur Twitter