Les clés du bonheur : 7 habitudes pour être plus heureux

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Nous ne contrôlons pas tous les événements, heureux ou tristes, qui affectent notre existence. Mais nous pouvons adopter des comportements qui nous rendent heureux.

« Puisse-je recevoir la force de supporter ce qui ne peut être changé, et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de me distinguer les uns des autres. Cette célèbre citation de Marc Aurèle nous donne la première clé du bonheur : concentrons-nous sur ce qui peut changer nos vies pour aller vers plus de bonheur.

Mais quelles habitudes peuvent nous aider à être plus heureux et moins anxieux ? En voici 7.

Habitude n°1 : sourire

Se forcer à sourire peut nous faire voir la vie en rouge ! Dans une étude publiée dans Experimental Psychology, des chercheurs ont demandé à un groupe de personnes d’observer des sourires compulsifs et d’autres. Ils ont ensuite présenté aux participants des mouvements du visage et du corps sous forme d’images et de vidéos. Sur le même sujet : Muelle dévoile les secrets de ses recettes végétales pour toute la famille. Résultat : les participants qui se sont forcés à sourire ont interprété les images bien mieux que les autres.

Selon les chercheurs, ce phénomène est le résultat de la stimulation de l’amygdale – le centre émotionnel du cerveau – des muscles faciaux. Lorsque vous souriez, cette partie du cerveau libère des messages chimiques (neurotransmetteurs) qui provoquent un état émotionnel positif.

Dr. Marmolejo-Ramos explique : « Lorsque vos muscles vous disent d’être heureux, vous êtes plus susceptible de voir le monde qui vous entoure sous un jour positif. »

Pour en savoir plus, lisez : Pour être plus heureux, souriez !

Ceci pourrez vous intéresser :
« Aficionado a los viajes. Erudito en Twitter. Escritor. Gurú del café extremo.…

Habitude n°2 : passer du temps dans la nature

De nombreuses études montrent que se connecter avec la nature favorise la santé physique et mentale. Par exemple, dans une étude menée par l’université de Stanford, les auteurs ont demandé à 38 personnes en bonne santé de marcher 90 minutes dans un espace vert à proximité de l’université ou en zone urbaine, sur une route avec des voitures. Les chercheurs ont découvert que la marche naturelle réduit le flux et le flux sanguin dans la zone du cerveau souvent associée à la rumination (cortex préfrontal inférieur). Les blocages mentaux sont principalement des pensées négatives qui viennent à l’esprit. En revanche, la marche en ville n’a pas cet effet. D’autres études montrent que les adultes qui se promènent régulièrement dans les espaces verts souffrent moins de dépression. Le comportement de marche fonctionnera également dans l’amygdale du cerveau.

Lire : Le bain de forêt, nouvel anti-stress

Emmanuel Duquoc, l’auteur des 3 sens qui soignent, la marche naturelle peut aussi aider à calmer sa colère : « Quitter son côté est aussi un moyen efficace, surtout si vous marchez ou marchez dans la nature, le mouvement et la pensée naturelle en elle. effet apaisant, la plupart du travail demande de l’attention, implique souvent le corps, est plus efficace. Faire les courses ou manger, par exemple, ne sont pas des méthodes d’efficacité car il est possible de le réformer dans la pratique.

Lire aussi :
C.E.https://www.mariefrance.fr/auteur/mariefrance Nutrition : des produits frais, mais pas que Publié le 01…

Habitude n°3 : faire du sport

Si vous sortez dans la nature pour faire du sport, c’est encore mieux ! En 2021, une étude publiée dans Medicine a montré que l’exercice aérobique réduisait les symptômes de dépression chez les étudiants. L’exercice aérobie comprend, par exemple, la course, le vélo, la marche rapide, etc.

Retrouvez cette étude dans notre article : Etudiants : pour votre moral, testez jogging, méditation ou tai-chi

Sur le même sujet :
Faire du sport peut augmenter le besoin en protéines pour le bon…

Habitude n°4 : dormir suffisamment

Le sommeil et la dépression sont étroitement liés. D’autre part, les personnes souffrant de dépression ont tendance à dormir. Et d’autre part, le manque de sommeil chronique peut aggraver la dépression ou provoquer les premiers symptômes de la dépression.

Dans J’apprends à mieux dormir, le biologiste Shawn Stevenson raconte une expérience menée à Stanford avec des basketteurs universitaires où des chercheurs ont étudié l’effet du sommeil sur leurs performances. Les athlètes ont été invités à augmenter leur sommeil en moyenne de 8,5 heures par nuit. L’expert du sommeil Michael J. Breus a présenté les résultats positifs de cette étude sur les basketteurs, y compris leur cerveau : « Ils ont signalé une amélioration de leur humeur et de leur bien-être physique général (pendant le sport et l’exercice) ».

Pour retrouver de bonnes habitudes de sommeil, lisez J’apprends à mieux dormir

Le bonheur des gens dépend du bonheur des personnes avec lesquelles ils sont connectés

Inauguration d'une nouvelle salle au Théâtre National de Nice : "La Cuisine"
A voir aussi :
« La Cuisine » : ce n’est pas le nom d’un nouveau…

Habitude n°5 : fréquenter des personnes positives

Pour être heureux, sachez vous entourer des bonnes personnes ! Cela a été suggéré par une enquête menée dans le cadre de la Framingham Heart Study. Des chercheurs de Harvard et de l’Université de Californie se sont penchés sur les réseaux sociaux de 4 700 adultes et les ont suivis pendant vingt ans. Leur conclusion est simple : « Les gens qui sont entourés de beaucoup de gens heureux et qui sont au centre du réseau sont susceptibles d’être heureux dans le futur. En effet, dans le réseau, le bonheur se propage de personne à personne. Par exemple, expliquez la science -chercheurs : « Avoir un ami à moins d’un mile (environ 1,6 km) d’être heureux augmente la probabilité d’être heureux de 25 %. » Un effet similaire s’observe chez les couples cohabitants, les frères et sœurs habitant à moins d’un kilomètre et les voisins de palier (si vous devez déménager, conseil : rendez visite à vos futurs voisins !). La conclusion des auteurs : « Le bonheur des gens dépend du bonheur des gens auxquels ils sont connectés. »

Habitude n°6 : méditer ou faire des exercices de respiration

La pleine conscience crée le calme. De plus en plus utilisé en psychothérapie pour combattre les symptômes de la dépression et du stress, il vous invite à vous concentrer sur votre respiration, à observer vos pensées et à les laisser passer sans jugement.

En général, les exercices de respiration, comme le cardio, entraînent une diminution du rythme respiratoire, ce qui est bon pour la détente et le bien-être. L’Université de Pise dans l’étude des techniques de relaxation lente a recueilli des résultats de recherche sur des techniques où les participants respiraient moins de dix fois par minute. Ils ont découvert que les techniques de respiration lente agissent sur le système autonome et le système nerveux central : il existait des corrélations entre l’activité parasympathique, l’activité cérébrale, le contrôle émotionnel et le bien-être psychologique chez les personnes en bonne santé qui pratiquaient des exercices de respiration lente.

Habitude n°7 : manger des aliments bons pour le moral

Une alimentation généralement saine, riche en fruits, légumes et aliments faibles en sucre, en viande ou en aliments hautement transformés peut réduire le risque de dépression. Les acides gras oméga-3 présents dans les poissons gras sont également connus pour avoir des effets positifs sur l’humeur. Le régime méditerranéen semble également être bon pour l’humeur et limiter les risques de dépression.

Bon pour le mental, adoptez le régime anti-déprime proposé par notre équipe : Le régime anti-déprime (abonnés)

À Lire  Capagro : 200 millions d'euros pour soutenir les start-up AgTech et FoodTech - Agro Media