Les étudiants en école de commerce se familiarisent de plus en plus avec…

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Par Agnès Millet, publié le 05 janvier 2023

Alors que le monde accélère sa digitalisation, les entreprises ne peuvent plus se passer des nouvelles technologies. D’un point de vue commercial, c’est aussi dans ces domaines que se trouvent les plus grandes opportunités. Comment les écoles de commerce s’adaptent-elles pour former les futurs managers ?

Métaverse, intelligence artificielle (IA), blockchain, science des données… Ces expressions inspirent les domaines technologiques et sont censées rester l’apanage des ingénieurs et des scientifiques. Mais depuis plusieurs années, ce sont les nouveaux mantras des écoles de commerce françaises.

Vers une pédagogie numérique dans les écoles de management

Un changement qui change les manières d’enseigner. Pour attirer les étudiants, les écoles de management sont avides d’innovations pédagogiques. Sans oublier que la pandémie de Covid-19 a accéléré la transformation. Sur le même sujet : Quelles sont les différences entre un Bachelor in Management et une prépa ?. Vidéos à consulter avant les cours en présentiel, forums de discussion avec les enseignants et les autres élèves, etc., les idées ne manquent pas.

Le groupe privé d’enseignement supérieur Omnes – comprenant l’Inseec et l’ESCE – a notamment investi 40 millions d’euros pour développer des outils pédagogiques et collaboratifs. Ainsi, une plateforme numérique, ouverte à la rentrée, vise à mieux personnaliser l’apprentissage des élèves.

Voir l’article :
Comme chaque année, CyberCité vous donne rendez-vous pour le Digitale Summer, une…

Une initiation aux technologies numériques

En dehors de l’utilisation de ces nouveaux outils, le transfert numérique va également au cœur des enseignements, et ce dès la première année. A Emlyon, les étudiants du PGE (programme Grande Ecole) suivent le cursus « prototype au laboratoire du maker ».

À Lire  En savoir plus sur les missions de conseiller Google Ads

Dans un fablab qui réunit imprimantes 3D et autres machines, « ils découvrent le web, l’intelligence artificielle, l’internet des marchandises à travers un projet de prototype. Ils doivent ensuite développer un projet web ou une application smartphone », explique Florencio Travieso, directeur académique du PGE.

Ceci pourrez vous intéresser :
Glion Institut de Hautes Etudes, école de commerce de référence spécialisée dans…

De nouvelles compétences pour des métiers dans le management transformés

Chaque année, les écoles de commerce lancent également de nouveaux cours et modules optionnels. Ressources humaines (RH), comptabilité, droit, marketing… Dans toutes les disciplines, le numérique redéfinit les cartes.

Parce que les métiers auxquels les écoles de commerce préparent les étudiants ne sont plus ce qu’ils étaient il y a 20 ans. « Aujourd’hui, on gère à distance. D’un point de vue financier, le risque vient aussi des aspects technologiques », témoigne Imed Boughzala, directeur de la formation initiale à l’IMT-BS, établissement appartenant au groupe des écoles d’ingénieurs IMT.

« Le marketing se concentre sur ses clients à travers la gestion des données, l’audit s’appuie sur l’intelligence artificielle. Cela vaut pour tous les métiers », précise Patrice Houdayer, directeur des programmes, affaires internationales et vie étudiante chez Skema. Aussi, précise-t-il, « chacun de nos spécialistes intègre les modules de fin de cursus des applications d’intelligence artificielle. Ainsi, en Ressources Humaines, les étudiants voient beaucoup comment traiter les CV. Nous les informons également sur les éventuels biais éthiques de cet algorithme.

Lire aussi :
Un accord de non-divulgation est avant tout un contrat entre deux personnes…

Des formations hybrides au sein des écoles de commerce

La tendance est à plus de complexité entre les écoles de commerce et la technologie. De nombreux partenariats permettent aux étudiants d’obtenir un double diplôme. Antoine, de Centrale Lille, poursuit sa dernière année d’étude à Skema, spécialité « digital business & intelligence artificielle ». Pour lui, cette évolution est « évidente » : « L’IA et la data sont partout dans l’entreprise. Aujourd’hui, la collecte et l’analyse des données permettent aux dirigeants de prendre des décisions stratégiques.

À Lire  WEBINAR- Orientation post-bac : comment postuler à ESCP Business School ?

Et pour aller plus loin, certains établissements proposent même des formations hybrides après la barrière. Audencia, par exemple, s’est associée à l’école d’ingénieurs Centrale Nantes pour lancer une licence « big data & management ». De quoi mettre un diplômé à l’aise sur les deux terrains.

Lire aussi :
J3e de septembre 2022 : À CHAQUE SOBRE – Interview : Olivier…

Des managers tous ingénieurs ?

Les écoles de commerce vont-elles devenir des écoles d’ingénieurs ? Non, les managers sont durs. Si presque aucun étudiant n’est pleinement conscient des lignes de code, son travail reste la gestion. Dans un monde technologique, un manager doit comprendre son environnement. « Nous apprenons à nos étudiants à dialoguer avec des ingénieurs et des techniciens. Mais ce ne sont pas des ingénieurs », insiste Imed Boughzala.

Selon Patrice Houdayer, son rôle est ailleurs. « En tant qu’école, notre mission est de les faire réfléchir à l’usage de ces technologies. C’est absolument nécessaire. Que ce soit dans une ONG, en entreprise, en France ou à l’international et quel que soit leur poste, les outils qu’ils vont manier reposent sur la technologie. . Ils doivent savoir comment et pourquoi les utiliser.

Et pour se prémunir contre l’obsolescence fatale des compétences, les écoles ajoutent une corde à l’arc de leurs élèves. « Il faut surtout leur apprendre à apprendre et à s’adapter, car les technologies vont évoluer », note le directeur des programmes de Skema.