Les experts immobiliers suggèrent de développer …

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Le bilan de la production de la construction de logements annonce une baisse significative en 2022. La construction de CGI observe une baisse de -26,8%, confirmée par le Pôle Habitat FFB. Le fabricant propose des modifications au PLF2023. Leur demande est liée aux conditions d’accès au crédit immobilier. En outre, ils veulent tenir compte de l’augmentation significative du coût des marchandises.

L’année 2022 représente l’une des pires années pour la vente de logements neufs en France depuis 15 ans. La prévision de 102 000 lots vendus en fin d’année, contre 95 544 en 2014. Selon M. Grégory Monod, président du Pôle Habitat FFB (Fédération Française du Bâtiment), les constructions individuelles ont chuté de -28% en ces derniers mois . Pour corriger cette situation, la profession immobilière sollicite un amendement au budget 2023 (PLF2023). Ils suggèrent de revoir les prêts hypothécaires, pour soutenir le logement dans les parcs. Ils cherchent également à tenir compte de la hausse des coûts de construction.

Les constructeurs demandent de revoir les conditions d’accès au PTZ

Le problème de l’obtention d’un crédit immobilier est l’une des raisons de la diminution du nombre d’immeubles individuels. En revanche, les taux d’intérêt ont augmenté au cours des 10 premiers mois de l’année. L’organisme de surveillance Crédit Logement/CSA fait état d’une hausse globale de 0,98 %, quelle que soit l’échéance convenue, sans garanties. D’autre part, les mesures prudentielles établies par l’Assemblée générale de stabilisation financière ne veulent pas recourir aux hypothèques. En effet, le ratio d’endettement des ménages est de 35 %. De même, le prêt ne dépasse pas 25 ans, bien qu’il existe des exceptions dans certains cas qui sont accordées aux emprunteurs pour l’achat d’une première maison.

À Lire  Étampes : la caserne des pompiers a été partiellement détruite par...

Pour améliorer la situation du marché immobilier, les constructeurs ont proposé d’étudier la situation du prêt zéro accès (PTZ). Ils veulent augmenter le montant d’argent donné à B2 et C au niveau d’argent donné à A et B1. Les experts immobiliers ont également suggéré de revoir le montant d’argent offert. Lire aussi : Ouvrir et nettoyer des canalisations à Nîmes. Bien sûr, ces sommes déclarées en 2014 ne répondent plus aux besoins quotidiens. Les prix ont augmenté d’au moins 25 % depuis lors.

A voir aussi :
Selon pv magazine international.L’agrivoltaïsme, qui consiste à installer des dispositifs solaires sur…

Le PLF2023 devrait également tenir compte de l’augmentation du prix des matériaux

De plus, la hausse du prix des biens est préjudiciable aux ménages qui veulent construire leur propre maison. Selon M. Monod :

A ces augmentations post-Covid s’ajoutent des surcoûts liés au RE2020. L’augmentation des coûts induite par cette nouvelle loi sur l’énergie est estimée à environ 10 %. De plus, les sociétés immobilières font face à une pénurie de travailleurs qualifiés.

Dès lors, les constructeurs souhaitent donner la priorité à la problématique liée au matériel dans le PLF 2023. Ils souhaitent retarder la résolution liée aux modalités d’ajustement des prix. Ces professionnels de l’immobilier voudront également une suspension temporaire des saisies.

Voir l’article :
Dans la même tendance que Tiny House, les mini-maisons à emporter, les…