Les frais augmenteront pour les copropriétaires en 2023

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les charges sur les logements ont augmenté de 3,9% pour 2021. Les professionnels de l’immobilier s’attendent à une augmentation plus importante pour 2023. De nombreux facteurs sont à prendre en compte comme l’énergie et les réglementations qui sont mises en place. De plus, le bouclier tarifaire expire fin 2022, entraînant une hausse des prix.

Les biens immobiliers supportent divers types de coûts courants : frais de gestion, énergie, entretien, sécurité, honoraires de fiducie, etc. L’ARC ou l’association des gestionnaires de préservatifs s’attend à une augmentation des charges pour 2023 sur la base des données actuelles. Toutes les dépenses n’ont pas augmenté pour 2021. Deux facteurs sont souvent cités pour augmenter les dépenses. La loi Robien du 2 juillet 2003 a été le point de départ des problèmes liés aux ascenseurs. Les dépenses associées ont augmenté de 9,1% en 2021. A cela s’ajoute l’augmentation de l’électricité, des contrats de maintenance et des changements de composants.

Les charges d’une copropriété

L’achat d’une unité dans une prison vous permet de vivre dans un bâtiment bien entretenu. Le nettoyage, la gestion des ordures et les services publics font partie des frais de copropriété, pas pour les résidents individuels. Voir l’article : L’agrandissement du pôle médical qui va bientôt débuter à La Celle. Lancer une simulation de prêt immobilier vous permet de trouver la meilleure offre de financement pour votre projet.

L’augmentation des charges ne s’applique pas à tous les postes. La rémunération des travailleurs de la construction reste stable. Les départs à la retraite des gardes ont permis d’économiser une partie de l’argent pour les augmentations et les primes de Macron. Si l’approvisionnement en eau explose en 2020, il a baissé depuis.

À Lire  Déboucher une canalisation : le faire soi-même ou faire appel à un professionnel ?

Les syndics ont augmenté leurs fonds. Pour 2021, la hausse était de 3,3 % en moyenne et même de 8,7 % en Île-de-France. Les associations professionnelles ont l’intention d’augmenter les frais de fiducie de 5 %. L’ARC a dénoncé ces actions et les a qualifiées de dépassements budgétaires.

ARC affirme également avoir réduit ses coûts en utilisant des alarmes à distance avec des puces moins chères.

Lire aussi :
La famille, spécialisée dans l’immobilier de luxe, est de retour et fait…

Déjà 3,9 % de hausse en 2021

L’année 2023 s’annonce difficile pour les partenaires. Le coût du logement a baissé de 2 % pour une hausse de 3,9 % en 2021. Il a même atteint 4,7 % en Île-de-France selon l’ARC. Le besoin en énergie s’ajoute au courant de charge qui devrait être plus élevé.

En 2021, le coût de fonctionnement d’une prison était en moyenne de 45,40 contre 43,70 euros le mètre carré l’an dernier. L’augmentation de l’énergie joue un rôle dans l’augmentation de la charge. Le chauffage, par exemple, est passé de 10,50 à 12,50 euros le mètre carré durant la même période. Le gaz a commencé à augmenter depuis mai 2021. Pour l’électricité, la hausse est d’environ 10 %. Le coût de l’électricité est également ajouté au tarif selon l’ARC.

Les primes d’assurance multirisque, par exemple, sont gelées pour les bâtiments. Cependant, la situation en 2022 sera différente. L’Ordre français des architectes envisage un bond d’au moins 9,9 % sur le barème révisé. Les compagnies d’assurance peuvent également ajouter des primes basées sur l’ARC.

À Lire  Réforme énergétique : comment éviter les arnaques ?

Voir l’article :
Les vagues de chaleur nous incitent à rechercher les meilleures solutions pour…