Les meilleurs kayaks gonflables et pliables de 2021 – Kano Kayak Mag

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Vous ne pouvez pas le manquer Actualités Actualités Canoë-Kayak

La problématique du transport et du stockage des bateaux est d’actualité lorsque l’on manque de place chez soi, dans son véhicule, lors de déplacements ou simplement pour accéder à la cargaison. Les bateaux gonflables et démontables sont une solution à ces problèmes logistiques, mais quand on aborde ce problème plusieurs questions se posent : Quel type de bateau pour ma pratique ? Quelles technologies choisir ? Quels sont les meilleurs kayaks gonflables et pliants ?

Sommaire

Pourquoi choisir des kayak gonflables et pliables ?

Comment faire son choix parmi les kayak gonflables et pliables ?

Boudin Gonflable

Drop-stitch

Structures rigides

Matériaux utilisés 

Packrafts

Eau vive

Crossover

Mer/lac/fleuve

Sur le même sujet :
Défilé, concert de rock celtique, show de motos, baptême en hélicoptère, repas……

Pourquoi choisir des kayak gonflables et pliables ?

De manière générale, et quelle que soit la technologie utilisée, les bateaux pneumatiques et pliants sont plus légers et plus pratiques à transporter que les bateaux rigides. Quant au stockage, ils ont encore besoin d’espace : on les stocke dépliés, à moitié gonflés (voire gonflés, mais sans pression), pour les garder en vie pendant de longues années. Lire aussi : Test de la Huawei Watch Fit 2 : bilan complet et détaillé – Watch. Pour le reste, compte tenu de la variété des matériaux utilisés, il faudra consulter les fabricants pour l’application des produits d’entretien et de réparation.

Lire aussi :
AL-MUKALLA : Des militants des médias sociaux vivant dans la ville de…

Comment choisir son kayak gonflable ou pliable ?

Nous vous conseillons de lire le tuto de Canoe-Kayak Magazine : Comment choisir son kayak gonflable !

Concernant les types de bateaux, pour ce test nous avons défini 4 types de pratiques de kayaks gonflables et pliants pour lesquels les constructeurs nous ont proposé une réponse adéquate :

Parmi les technologies, on peut en identifier 3 dans ce test.

Boudin Gonflable

Le boudin gonflable est une des solutions techniques de base sur ce type de bateau : robuste et pas cher, on le retrouve sur la plupart des bateaux.

Drop-stitch

Le drop-stitch, également gonflable, est un panneau. Il permet une structure plus fine, plus rigide et plus légère par rapport à la saucisse, mais est plus difficile à mettre en œuvre. C’est pourquoi on le retrouve surtout dans des éléments moins techniques : un fond plat ou des côtés droits, par exemple.

Structures rigides

Les structures rigides, en aluminium ou en bois, offrent une grande rigidité, de la légèreté, la possibilité d’avoir une forme travaillée – donc potentiellement plus performante – mais le surcoût n’est pas négligeable. De plus, ils sont également sensibles aux chocs. Aujourd’hui, les constructeurs proposent des combinaisons de structures rigides/gonflables, pour des formes encore plus abouties.

Matériaux utilisés 

Côté matériaux, dans les structures gonflables, la base est en toile enduite. Il existe donc deux types de matériaux : celui de la toile, et celui de la doublure. La bâche peut être constituée de divers matériaux, comme le polyester (PES) et le polyéthylène (PE, Dynema), mais pour ce type d’utilisation, les fibres de polyamide (Nylon) ou d’aramide (Kevlar) sont généralement connues pour être plus préformées. Pour l’enduction, l’enduction est généralement appliquée sur les deux faces du tissu (double enduction), et peut être en PVC (basique, pas cher), en TPU (légèrement plus résistant), ou en caoutchouc (le plus résistant. Elle peut être naturelle, comme en Gumotex, ou synthétique : Hypalon/CSM/CSPE ou EPDM de chez Grabner par exemple).

Lire aussi :
&#xD ; Spectacle – Humour Venez découvrir le nouveau spectacle de l’humoriste Lorrain…

Packrafts

Les packrafts sont de petits bateaux gonflables utilisés pour des aventures multisports, pour pagayer un tronçon sur des lacs, des rivières ou le long de la côte. Ils sont très légers, facilement pliables et doivent pouvoir, une fois gonflés, contenir le reste du matériel. Retrouvez les meilleurs packrafts dans Le Guide du Packraft 2021.

Mekong – Pablo

Polyvalent – Rassurant – Robuste

Le Mékong existe depuis un peu plus d’un an. La petite usine basée à Crest (Drôme) conçoit et fabrique ses bateaux ici en France. Le gonflage, classique, se fait grâce au sac de transport étanche. La grosse valve est de bonne qualité, mais la liaison sac-valve n’est pas la plus évidente. Ensuite, le siège est gonflé et la proue de l’hiloire est placée.

À Lire  Mathieu Tests : une lune de miel difficile pour Fitbit et Google

Une fois installé, le Pablo est spacieux et confortable. Il y a de la place pour les jambes et pour un sac. Sur le pont, des anneaux en D vous permettent d’attacher du matériel. Dans l’eau, le bateau est maniable et stable. Le volume généreux des tubes offre une flottabilité considérable en eau agitée. La hauteur de ces coils fait qu’on se sent petit, ce qui est rassurant, mais l’hiloire est un peu haute. Surélever l’assise est donc possible : le volume intérieur le permet, on peut emporter plus de matériel, les plus petits seront plus à l’aise, mais surtout cela permet de donner plus d’amplitude au coup de rame dans les sections d’eau calme.

Sous l’aspect de la robustesse, l’ensemble bateau et accastillage est rassurant pour un poids contenu. Enfin, les nombreuses options permettent d’adapter le Pablo aux besoins : 3 tailles, options de pontage et rangement dans les tubes ; le tout pour un prix très raisonnable.

Un packraft polyvalent, modulable et robuste, fabriqué en France

Les +– Robuste– Rapport qualité/prix– Nombreuses optionsLes –– L’inflation n’est pas facile

Nortik – Cityraft

Navigant – Directeur – Simple

Le Cityraft est un packraft qui allie minimalisme et performance. Le gonflage se fait grâce au sac étanche qui l’accompagne. La valve, très légère, fait bien son travail ; il vous suffit de vous assurer que la vanne est en position fermée. Une fois gonflé, il prend une forme plutôt conique, accentuée par sa queue élancée et son spoiler intégré. Le siège en corde est attaché au sommet du pudding.

Si de prime abord elle ne semble pas vraiment accueillante, elle a le mérite d’offrir une assise haute : la garantie d’une position confortable et de fesses sèches. Le volume disponible est raisonnable : de quoi transporter le nécessaire sans problème. L’espace sous le siège est le bienvenu, tout comme les six points d’arrimage sur le pont. Le Cityraft a un fond gonflable en option. Il occupe une partie du volume, mais durcit la structure. Du coup, l’embarquement est plus facile (on peut poser les pieds au fond sans risque), on gagne aussi en flottabilité.

Quant à la navigation, à vide, c’est un packraft « classique ». En revanche, une fois chargée, la dérive s’enfonce dans l’eau et offre un gain important en termes de tenue de cap, on avance sans zig-zag. Une performance rare pour un packraft !

Un excellent packraft en eau plate

Le +– Léger– Confortable– PilotageLe –– Siège évolutif

Voir l’article :
Sneakers – L’occasion de jeter un regard plus appuyé sur un modèle…

Eau-vive

Des bateaux maniables et robustes, destinés à la navigation fluviale du cl2 au 4 selon le style. Pour ceux qui recherchent un bateau pour se promener sur la rivière.

Gumotex – Baraka

Maniable – Stable – Spacieux

Avec le Baraka, Gumotex propose un bateau d’eau vive résolument polyvalent. Ne faisant pas partie des poids plumes et offrant un transport gonflé assez confortable, il se met sous pression dans la voiture. La pompe électrique ne fait pas exception.

Une fois à l’intérieur, vous avez le choix : vous asseoir sur les bancs, une option pour des sorties tranquilles et une promenade confortable ; ou s’agenouiller. Dans ce cas, le bateau tient beaucoup mieux, surtout à la gîte. Elle est idéale à partir de la classe 3. Dans l’eau, la Baraka est stable, maniable et sensible. Son fond plat contribue à cette stabilité et cette réactivité. Il passe à plat et devient même joueur. Les changements de direction sont rapides, les traversées faciles. En fait, le rocker à l’avant est assez haut pour rouler sur la plupart des eaux en mouvement. Combiné avec la taille de leurs saucisses, on s’y sent en sécurité.

Cependant, les petits constructeurs auront du mal à gagner en largeur sur les coups de pagaie. Quant à la partie inférieure, une série de trous assure l’auto-vidage à l’arrière. L’extérieur est renforcé; suffisant pour assurer une certaine durée de vie au racleur. Quant au stockage, il y a de quoi faire, on peut y mettre le matériel plusieurs jours.

Le Baraka est assurément un bateau d’eau vive polyvalent, du touring à la classe 4 il y en a pour tous les goûts.

Les +– Capacité de navigation– Rapport qualité/prix– Les –– RAS

Crossover

Bateaux polyvalents : bon équilibre entre tenue de cap et maniabilité, robustesse et légèreté. Pour ceux qui naviguent sur lacs/mers/rivières, sans conditions difficiles.

Gumotex – Rush

Passe-partout – Modulable – Universel

Le Rush, c’est un peu l’archétype du crossover gonflable, un bateau à gonflage rapide et très polyvalent. Sa longueur lui confère un bon équilibre entre maniabilité et directivité, son fond plat dropstitch offre une stabilité appréciable, mais sa largeur ne limite pas la mise sur la liste. On peut donc naviguer en eaux calmes comme en eaux agitées.

À Lire  Apple Watch Series 7 : La smartwatch la plus populaire a une baisse de prix sur Amazon

Pour améliorer son côté barre, on peut ajouter la dérive (amovible) : c’est appréciable en mer ou par temps venteux. Le pont est amovible, de sorte que le Rush peut être ouvert pour charger ou simplement naviguer à l’extérieur ; ou le contourner pour une sortie dans des conditions plus techniques. Dans ce cas, la rigidité du tablier est assurée par deux arches, l’habitacle est confortable, bien entretenu et il est possible de rouler.

Pour une durabilité accrue, le bateau est recouvert de Nitrilon, le matériau Gumotex ; suffisant pour assurer une vie confortable. Le Rush est disponible en version monoplace ou biplace (Rush 1 ou Rush 2)

Le crossover gonflable ultime.

Les +– Polyvalence– Rapport qualité/prix– Les –– RAS

Mer – Lac – Fleuve

Bateaux orientés moyenne et longue distance. Des formes plutôt directionnelles, favorisant la glisse et le maintien du cap, surtout dans des conditions venteuses. Pour ceux qui naviguent à l’extérieur.

Bic – Full HP 1

Maniable – Stable – Simple

Testé l’an dernier en version biplace, le Full HP1 est la version monoplace du kayak dropstitch de Bic. Cette année, Bic a choisi d’alléger sa construction. La clé : économie de poids et de prix. Vous rejoignez le bateau en embarquant à l’envers, dans votre sac. Le déballage est rapide, le gonflage aussi.

Cependant, l’installation du siège n’est pas évidente pour ceux qui n’y sont pas habitués. Les sièges offrent de multiples réglages, les repose-pieds sont efficaces. Une fois à l’eau, on découvre un bateau stable, spacieux et maniable : la prise en main est très simple. Il est idéal pour les sorties intermédiaires : le patinage est présent, mais le bateau n’est pas pénalisé par sa longueur. Vous pouvez vous faufiler entre les arbres et les rochers. Sa coque largement ouverte facilite la répartition de la charge, mais limite sa capacité de navigation en cas de vague/clapot. Une dérive amovible peut encore être installée en cas de vent.

Concernant les différentes versions disponibles, le Full HP existe aussi en 2 places (Full HP2) et 3 places (Full HP3).

Le kayak pour les petites sorties en solitaire, pour une journée ou un week-end.

Avantages– Glisse– Maniabilité– Avantages–– Impossible de contourner

Nortik – Scubi 1XL

Nautiraid – Narak Cross 475 Tandem

Abouti – Polyvalent – Confortable

Avec le Narak Cross 475 Tandem, Nautiraid a réussi à nous proposer un bateau pliable à la fois compact et performant. Sa structure est classique pour un Nautiraid : cadre en aluminium et deux tubes latéraux, les « stabilaires ». Le sac de transport est compact mais assez dense. Nous assemblons le cadre puis installons soigneusement la peau. L’installation de l’hiloire, des sièges et du safran vient en dernier. L’ensemble de l’opération prend environ 15 minutes à deux.

Une fois à l’intérieur, le confort est là, le calage efficace et bien réglable : on tient le bateau efficacement. Sur l’eau, le Narak Cross 475 est stable, rapide et rigide, même dans la houle. Sa carène, bien plantée dans l’eau, lui donne direction et bonne résistance au vent. Nous pouvons également installer un pont pour évoluer dans des conditions difficiles. Le gouvernail offre une maniabilité importante pour se faufiler autour des berges.

Côté cargo, cela se fait facilement grâce au grand hiloire. Le Narak Cross 475 peut également être utilisé en monoplace pour profiter d’un volume de chargement très généreux.

Un bateau au succès retentissant, pour des sorties en solo ou en couple, sur un ou plusieurs jours.

Les +– Confort– Qualités de navigationLes –– Prix

Itiwit – X500 2 places

Accessible – Simple – Directeur

Avec le X500 biplace, Itiwit nous propose un kayak avec un pont entièrement drop stitch. Une fois sorti de son sac à roulettes, le X500 se gonfle en deux mouvements sur trois. Avec les repose-pieds et le siège montés, vous pouvez vous asseoir sur le bateau. Quant à la voiture, le cockpit est simple mais bien pensé, les repose-pieds sont très faciles à régler et le siège est confortable. Cependant, le matériau autour de l’hiloire est encore très souple : il y a donc un manque d’adhérence au niveau des genoux.

Le X500 conserve sa carène en V, mais celle-ci, plus large et plus plate, offre une bonne stabilité. Côté glisse, les 5m du bateau font le boulot, c’est assez barré et donc obligé de faire des milles. La navigation fluviale est toujours possible, mais nécessitera une certaine formation technique.

Quant au matériel, l’ensemble est assez robuste. Le dropstitch apporte une vraie rigidité, mais la longueur du bateau parvient à la mettre à mal : le bateau s’incurve longitudinalement dès que l’on surfe sur les vagues. Le chargement se fait via une trappe dédiée à l’arrière, étanche en conditions classiques, mais capable de couler en cas de grosses vagues.

Un excellent bateau promenade, accessible au plus grand nombre.

Avantages– Gonflage rapide – Confort– Avantages –– Genouillère

Publié dans Canoë-Kayak Magazine N°

Textes et photos © Kevin Saussure