Les nouvelles

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Kolda, 27 décembre (APS) – Au total, 30 femmes des comités de plaidoyer des régions de Kolda et Sédhiou du Réseau africain de développement intégré (RADI) ont entamé mardi une formation sur la sécurité alimentaire et la nutrition.

« Cette formation sur la sécurité alimentaire s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet RECAP, qui a été mis en œuvre dans la zone sud en collaboration avec l’ONG espagnole Cives Mundi et Junta Castilla Y Leon », a expliqué Fodé, coordinateur du bureau de la zone sud du RADI. Diba

Il parlait aux journalistes à l’ouverture de cette formation de trois jours.

Selon lui, ce projet vise à renforcer la résilience des ménages vulnérables en améliorant l’état alimentaire et nutritionnel des familles.

 »L’ONG RADI travaille à la promotion du droit à l’alimentation dans sa zone d’intervention, notamment à Kolda et Sédhious, et s’appuie sur les membres du Cadre de Concertation, de Redevabilité et de Transparence pour faire de ce droit une réalité partout.  » il a dit.

La formatrice Daouda Badji, qui est également à la tête de l’Office régional de la sécurité alimentaire de Kolda, a augmenté « le choix des femmes pour animer cette formation ».

Il a insisté sur le fait qu' »une femme détient les clés d’une bonne nutrition car elle est la mère à la maison, la préparatrice ».

« C’est donc lui qui doit d’abord convaincre du droit à l’alimentation en termes d’intérêt et d’urgence, pour ensuite dupliquer les bonnes pratiques liées à une alimentation saine, riches et variées dans son milieu », a-t-il expliqué.

Il a appelé « toutes les voix, bajeen gox, chefs de quartier, avis et leaders d’opinion à promouvoir le droit à l’alimentation, qui doit être partout notre sacerdoce ».

À Lire  Biden pour encourager les Américains à mieux manger