Les SCI permettent-elles d’investir dans l’immobilier par le biais d’une assurance-vie ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Publié

hier à 15:11, Mis à jour hier à 15:11

NOTRE CONSEIL – De nombreux épargnants se tournent vers l’accompagnement immobilier disponible en assurance-vie. Certaines s’appuient sur des sociétés civiles immobilières (SCI).

Vous l’avez peut-être remarqué si vous avez un contrat d’assurance-vie : les remboursements en euros sont drastiquement réduits. « De 5 % il y a vingt ans, il est tombé à 3 % il y a dix ans et oscille désormais autour de 1 %, note Jérémy Schorr, directeur commercial du courtier Primaliance. La rémunération a été divisée par 5 en vingt ans.

A lire aussiEn assurance-vie, l’appétit pour les fonds immobiliers est indéniable

Pour améliorer les performances de leurs contrats, de nombreux épargnants se tournent vers le support immobilier disponible en assurance-vie sous forme d’unités de compte (UC). Les plus courantes sont les sociétés de placement immobilier (SCPI) et, dans une moindre mesure, les organismes de placement collectif immobilier (OPCI). Depuis peu, une troisième catégorie est apparue : les sociétés civiles immobilières (SCI), parfois aussi appelées SC, pour les sociétés civiles.

1. Dans quels actifs SCI investit-elle ?

Contrairement à la SCPI, qui doit détenir directement l’immobilier, et à l’OPCI, qui est obligée de détenir des poches financières…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire vos articles pour 0,99 € le premier mois

À Lire  Choisissez votre assurance professionnelle