Les SUV sont-ils devenus les voitures les plus vertes du marché ?

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Les écologistes détestent les SUV. Et pour cause : ces machines aux longues jambes, désavantagées sur le plan aérodynamique et plus lourdes que les voitures ordinaires, consomment plus de carburant. Selon une étude de 2021 de Jato Dynamics, on estime qu’un SUV émet environ 18% de CO2 en plus qu’une berline équivalente. Il y a quelques années, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) citait même l’essor des SUV sur tous les marchés du monde comme la cause de la deuxième plus forte augmentation de CO2 au monde. Dans ce contexte, comment peut-on dire que les SUV peuvent réduire ces émissions de CO2 sur le vieux continent ?

Pour comprendre cette étrange affirmation, il faut étudier en détail les chiffres de Jato Dynamics sur l’évolution des émissions de CO2 des voitures en Europe. L’organisation rapporte les émissions de CO2 par type de véhicule. Sans surprise, les SUV (qui représentent désormais 45% du marché automobile total en Europe !) ont les pires émissions moyennes de CO2. En effet, les SUV vendus en Europe en 2021 émettraient en moyenne 107,9 g/km de CO2, contre 97,7 g/km de CO2 pour les voitures compactes et 76,9 g/km de CO2 pour les citadines. En moyenne, ces SUV émettent 13 % de CO2 en plus que les voitures à carrosserie plus conventionnelle. Mais les experts de Jato notent un autre phénomène : l’année dernière, 35 des 85 voitures tout électriques disponibles sur le marché automobile européen étaient des SUV. Ces SUV couvraient ainsi 41% du marché des véhicules électriques, contre 24% en 2019. A cela s’ajoute le fort développement de la technologie hybride rechargeable dans les SUV, toujours fortement favorisée par le processus de certification WLTP par rapport aux moteurs thermiques purs. , et vous Obtenez l’incroyable statistique du tableau ci-dessous : En 2021, les nouveaux SUV familiaux de taille intermédiaire vendus en Europe (Audi Q5, BMW X3, Peugeot 5008…) ont généré en moyenne moins de CO2 que les citadines avec 65,4 g/km CO2 contre 76,9 g/km pour ce dernier !

À Lire  Après deux éditions annulées, la course moto de la Grappe de Cyrano est de retour ce week-end

Les SUV doivent être électrifiés

Alors comment arrive-t-on à un tel résultat ? Pour une raison très simple : les SUV sont les voitures qui consomment le plus et polluent le plus l’environnement. Les constructeurs automobiles ont donc dû s’adapter aux normes européennes très strictes ces dernières années en électrifiant massivement ces véhicules. Ces SUV sont vendus de plus en plus chers en moyenne et peuvent certainement se permettre d’utiliser des moteurs hybrides rechargeables et 100% électriques très chers. C’était tout simplement le seul moyen de continuer à les vendre pour répondre à la demande toujours croissante de SUV. Même s’ils s’électrifient, les petits modèles ont tendance à maintenir les variateurs thermiques à bas prix pour rester économiquement attractifs. A l’inverse, les modèles de luxe goutte à goutte conservent pour l’instant de gros moteurs à pistons ultrapuissants, alors même qu’eux aussi commencent à augmenter significativement leurs parts de versions hybrides et électriques.

Jato note que les SUV ont réduit leurs émissions de CO2 plus que toute autre catégorie de voitures en 2021. Cependant, cela ne rend pas ces modèles plus justifiables écologiquement par rapport à des véhicules de taille comparable avec des carrosseries conventionnelles (berlines, voitures compactes et breaks). Et rappelez-vous, Jato compile uniquement les données de CO2 sur les émissions des voitures pendant la conduite. Cependant, un SUV électrique génère également du CO2 et de la pollution du fait de la fabrication de ses grosses batteries. Sans oublier les problèmes des SUV hybrides rechargeables fonctionnant en dehors de leur fenêtre d’efficacité et les numéros d’immatriculation WLTP devenant rapidement aussi voraces que les modèles thermiques…