L’escroquerie généralisée à la crypto-monnaie cible les jeunes investisseurs

Written By Sara Rosso

Rédactrice passionnée, Sara vous présente les nouveaux faits d'actualité 

Les escroqueries complexes promues par des milliers de sites Web piratés et de comptes de médias sociaux promettent des investissements sûrs en crypto-monnaie. Mais les victimes n’ont jamais revu leur argent.

Les chercheurs en cybersécurité de la firme Group-IB ont été témoins d’une énorme campagne d’escroquerie à la crypto-monnaie, très répandue en Europe. Plus de 11 000 faux sites Internet ont été créés pour mener à bien l’opération.

La plateforme en question attire les investisseurs avec de fausses promesses de revenus et de rentabilité. Il leur a fait croire qu’il était chargé de faire fructifier leur argent grâce aux crypto-monnaies, sans qu’ils aient besoin de faire la moindre manipulation ou de s’intéresser eux-mêmes au marché.

Lorsque les victimes d’arnaques effectuent un dépôt, elles peuvent suivre l’évolution de leur investissement depuis le tableau de bord. Sauf que les chiffres sont faux et montreront souvent des gains importants et rapides pour encourager les investisseurs à parier davantage. Le montant minimum à investir pour « bénéficier » de ce service est de 250 euros.

Lisez aussi: Bitcoin – qu’est-ce que c’est, comment investir et gagner de l’argent

Des publicités et des comptes sociaux piratés pour la promotion de l’arnaque

Des publicités et des comptes sociaux piratés pour la promotion de l'arnaque

La fraude apparaît d’elle-même lorsqu’un utilisateur veut retirer son argent. Opération impossible et investissement perdu, volé par le propriétaire de la plateforme. Ceci pourrez vous intéresser : Nouvelle-Aquitaine : le développement financier et économique au menu du conseil régional des 20 et 21 juin. Pire encore, le dépôt final est nécessaire pour ouvrir un retrait de fonds dans le but de soutirer plus d’argent aux victimes.

À Lire  Français sans compte bancaire à cause du nom de famille russe

De nombreux outils promotionnels sont utilisés pour mettre en avant ces arnaques auprès des internautes, notamment via des publicités sur des sites frauduleux et via des comptes volés sur les réseaux sociaux. Souvent, les images de célébrités sont exploitées pour gagner la confiance des victimes.

Lisez aussi : certaines plateformes de crypto-monnaie peuvent manquer d’argent

Après avoir cliqué sur l’annonce, volontairement ou non, une série de redirections aboutit sur la plateforme du pirate, où un « agent du service client » contacte immédiatement l’utilisateur pour lui expliquer le système, la marche à suivre et le convaincre d’investir.

A ce jour, plus de 5 000 sites menant à cette arnaque sont toujours actifs. Les victimes étaient des citoyens européens, principalement au Royaume-Uni, en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas, au Portugal, en Pologne, en Norvège, en Suède et en République tchèque.

Demandez nos derniers articles !

L'Ukraine accuse les banques occidentales de continuer à financer indirectement la guerre de la Russie
Sur le même sujet :
Publié le 17 juillet 2022 à 15h50L’accusation est grave. Les dirigeants ukrainiens…