L’essor de la médecine esthétique et ses risques chez les 18-35 ans

Rédactrice passionnée depuis plus de de 15 ans. Sara vous trouve les dernières infos

Lèvres, fesses, seins, paupières… De plus en plus de jeunes sont attirés par les injections ou les interventions esthétiques, en plein essor en France. Parfois proposés par de faux professionnels, ceux-ci peuvent être très risqués.

Robes longues séquencées de fentes vertigineuses, décolletés plongeants… Les rideaux violets de La Cigale s’ouvrent sur trente femmes. Fin février, le théâtre parisien accueille la finale de Miss Esthétique. Les candidats peuvent être dodus, mariés, tatoués et après une chirurgie esthétique. Comme Milla Jasmine, l’actrice de télé-réalité qui préside la cérémonie au costume argenté, et dont les passages sous le couteau ont été suivis par des milliers de jeunes sur Instagram (3,3 millions d’abonnés).

« Il faut ouvrir la porte à toutes les silhouettes. Ce n’est pas parce qu’on a fait de la chirurgie plastique qu’on n’a pas de valeurs », confie Chloé Raymond, candidate numéro 27, sur scène. En coulisses, elle nous raconte sa première opération, à 30 ans, une augmentation mammaire « I’ Je suis vite jugé pour mon physique de bimbo, mais j’ai un handicap de +5. Ce concours est un bon moyen d’arrêter les préjugés », estime ce responsable administratif dans un bureau d’architecture, qui a été choisi parmi les trois finalistes. Le lauréat du concours devait, entre autres, remporter 15 000 euros en soins de chirurgie esthétique. Mais, occasionnellement, le Syndicat national de la chirurgie plastique reconstructrice et esthétique (SNCPRE) saisit la justice et réussit à retirer le lot. » Les jeunes qui ont subi une chirurgie esthétique ne sont pas des parias. En revanche, il met les milliers d’euros à la disposition des candidats aller se faire opérer. C’est une incitation à manger. La médecine ne doit pas être pratiquée comme un business ! », s’indigne Adel Louafi, président du SNCPRE.

À Lire  Séjourner dans un monument : 10 hôtels pour les amoureux du patrimoine

Nouvelles technologies

Orchestré par une société spécialisée dans les actes cosmétiques à l’étranger, le concours Miss Esthétique témoigne de la relation sans entraves entre les jeunes et la médecine esthétique… et de ses dérives. Depuis 2019, les 18-34 ans sont désormais plus opérés que les 50-60 ans, selon une étude de l’International Master Course on Skin Aging, une conférence européenne qui réunit les professionnels du secteur. Lire aussi : L’huile de lavande : la meilleure alliée pour une bonne nuit de sommeil !. Leader de la médecine esthétique en France, le groupe Clinique des Champs-Elysées multiplie ses ouvertures – dix cliniques supplémentaires ouvriront d’ici octobre – et accueille une clientèle de plus en plus jeune. « Il y a douze ans, à peine 5 % de nos patients avaient moins de 35 ans, contre plus de 50 % aujourd’hui », résume Tracy Cohen Sayag, la directrice du groupe.

Il vous reste 77,02% de cet article à lire. Ce qui suit est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce que quelqu’un d’autre (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et assurez-vous d’être la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Et si vous continuiez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera lié à ce compte.

À Lire  Comment choisir mon tapis de yoga ?

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Votre abonnement ne permet pas de lire cet article

Pour plus d’informations, veuillez contacter notre service commercial.

A voir aussi :
Le yoga, selon le type que vous pratiquez, peut vous faire beaucoup…